Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

L'OMS espère que 10% des personnes en Afrique pourront être vaccinées contre la COVID-19 d'ici fin septembre

Publié le Vendredi 27 Août 2021 | Xinhua




Brazzaville - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a l'espoir que 10% des personnes en Afrique puissent être vaccinées contre la COVID-19 d'ici la fin du mois de septembre, a déclaré jeudi une responsable de l'OMS, appelant à une coopération renforcée en matière de vaccins anti-COVID-19. "Nous espérons toujours que 10% des personnes en Afrique pourront être vaccinées d'ici la fin du mois de septembre", a affirmé Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, lors d'une conférence de presse virtuelle depuis Brazzaville, capitale de la République du Congo.

Elle a indiqué que jusqu'à 34 millions de doses supplémentaires seraient nécessaires pour atteindre cet objectif. Depuis le début de la crise sanitaire, le nombre total de cas d'infection par la COVID-19 en Afrique a dépassé 7,6 millions, avec plus de 191.000 décès liés à la maladie, selonl'OMS, dont le bureau régional pour l'Afrique est basé à Brazzaville. Bien que la troisième vague de COVID-19 en Afrique semble s'être stabilisée, le continent n'est toujours pas sorti d'affaire, puisque près de 248.000 cas ont été signalés la semaine dernière, a averti Mme Moeti. Le nombre de décès sont en hausse dans huit pays, notamment au Botswana et en Ethiopie, a précisé la responsable.

"Mais, c'est une tragédie évitable, si les pays africains peuvent obtenir un accès équitable aux vaccins", a-t-elle souligné, appelant les gouvernements africains à accélérer le déploiement du vaccin et la coopération en matière de vaccination. Les gouvernements africains devraient se préparer davantage à utiliser les vaccins lorsqu'ils arriveront, en veillant à ce que les ressources humaines, matérielles et financières soient disponibles pour que les vaccins arrivent dans les bras de nos populations, a noté Mme Moeti, exhortant les pays disposant de stocks à continuer de partager les doses.Fin