Menu
              
Adil Zaari JABIRI - MAP | Publié ici le Lundi 6 Juin 2022

L’UA préoccupée par la situation au Sahel





L’Union africaine s’est dite profondément préoccupée par la détérioration rapide de la situation sécuritaire, politique et humanitaire au Sahel tout en réitérant sa profonde inquiétude de l’expansion de la menace terroriste à partir de la région du Sahel vers les pays du Golfe de Guinée.
Dans un communiqué publié à la suite de sa réunion du 1er juin courant sur la situation au Sahel, le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine, s’est déclaré profondément préoccupé par la détérioration rapide de la situation sécuritaire, politique et humanitaire dans la région du Sahel, en particulier par la poursuite des attaques terroristes et l’augmentation du nombre de victimes, ainsi que par les défis socioéconomiques qui continuent d’affecter la paix, la stabilité et le développement de la région.
Le CPS de l’UA a réitéré sa profonde inquiétude de l’expansion de la menace terroriste à partir de la région du Sahel vers les pays du Golfe de Guinée, du lien qui se renforce mutuellement entre le terrorisme et les changements anticonstitutionnels de gouvernement, ainsi que des défis socioéconomiques multidimensionnels actuels, tels que les griefs communautaires, le sous-développement, l’impact du changement climatique, le déficit de gouvernance et la crise humanitaire, aggravés par la pandémie COVID-19.
Le Conseil a condamné fermement toutes les attaques menées par les terroristes, les groupes armés et criminels contre les civils, les institutions de sécurité des pays de la région, ainsi que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et d’autres forces internationales.
Le CPS a salué dans ce sens les efforts déployés par la force conjointe du G5 Sahel et ses Etats membres pour dégrader la capacité de combat des groupes terroristes, armés et criminels opérant dans la région du Sahel et appelle à intensifier les efforts dans la mobilisation de ressources supplémentaires pour la Force conjointe.
D’autre part, le CPS de l’UA s’est déclaré préoccupé par la décision des autorités maliennes de se retirer du G5 Sahel, y compris de la Force conjointe, comme annoncé dans une déclaration publiée le 15 mai 2022, ce qui a un impact négatif sur l’élan atteint jusqu’à présent, les réalisations enregistrées et l’unité et l’efficacité requises de la force conjointe et, à cet égard, encourage les autorités maliennes et les autres membres du G5 à se consulter en vue de reconsidérer la décision de retrait dans l’intérêt de la sécurité collective du Sahel.






Facebook
Twitter
Mobile
Rss