Menu
              
MAP | Publié ici le Vendredi 27 Mai 2022

L’engagement du Maroc en matière de Coopération Sud-Sud mis en avant en Guinée-Bissau





 Bissau – Le Chargé d’Affaires à l’Ambassade du Maroc en République de Guinée-Bissau, Babana El Alaoui Mohamed Salah, a mis en avant, mercredi à Bissau, l’engagement du Maroc en matière de Coopération Sud-Sud.
Dans une allocution lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de l’Afrique, M. Babana El Alaoui a mis en exergue l’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi Mohammed VI au renforcement de la coopération Sud-Sud.
Il a rappelé dans ce sens le discours de SM le Roi devant le 28e Sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba en 2017, dans lequel le Souverain avait indiqué que «L’Afrique est Mon Continent, et Ma maison».
Le diplomate marocain a également rappelé le Message royal adressé aux participants au Forum Crans-Montana de Dakhla en 2016, et dans lequel Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait indiqué que le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud «un axe fondamental de sa politique étrangère et une ligne de conduite centrale de son action internationale».
«A ce titre, il s’emploie tant individuellement, qu’en collaboration avec les pays frères et partenaires-, à réaliser des programmes concrets dans des domaines ciblés, visant des résultats mesurables en terme de croissance et de bien-être des populations du Sud dans le domaine économique, mais aussi dans les domaines social, culturel, environnemental et religieux» avait souligné SM le Roi, a encore rappelé M. Babana El Alaoui.
Pour formuler cette coopération Maroc-Afrique en chiffre, le diplomate marocain a cité les 52 visites Royales ayant concerné 30 pays, les 1000 accords signés depuis 1999, et une politique migratoire humaine ayant permis de régulariser environ 60.000 africains depuis 2014.
A titre illustratif, au titre de l’année 2019-2020 on dénombre plus de 12.000 étudiants africains inscrits au Maroc représentant 47 Pays africains, a-t-il poursuivi, notant que ces étudiants africains sont boursiers du Royaume à hauteur de 85% représentant 91% du total des boursiers internationaux.
M. Babana El Alaoui a par ailleurs évoqué le fléau du séparatisme et du terrorisme qui constitue une entrave, un frein au développement humain et économique du continent africain et dont pâtissent particulièrement plusieurs régions africaines.
L’impact destructeur et morbide de ce sinistre couple, que constituent le séparatisme et le terrorisme, n’est plus à démontrer et son évocation lors des travaux de la Réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech tenu récemment à Marrakech, est suggestif d’actions concrètes et un signal fort pour l’éradication de ce fléau, a-t-il dit.
Le diplomate marocain a aussi relevé que «l’atteinte à l’intégrité territoriale des pays et à celle de la mémoire des pères libérateurs de ce vaillant continent sont des lignes rouges et ne peuvent en aucun cas être un jeu financé et mis aux mains de gens irresponsables séparatistes et terroristes de surcroit».
La cérémonie de célébration de la Journée de l’Afrique, placée cette année sous le thème “L’Afrique peut nourrir le monde”, a connu la présence notamment de responsables et personnalités bissau-guinéens et marocains.
La célébration de la Journée mondiale de l’Afrique, date marquant le 59-ème anniversaire de la fondation de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), le 25 mai 1963, symbolise le combat que mènent les Etats africains afin d’assurer progrès et émergence économique à leurs peuples.






Facebook
Twitter
Mobile
Rss