Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

L’hallali sonnera bientôt pour les terropolisariens

Publié le Mercredi 3 Février 2021 |



Malgré une activité des plus indécentes des sieurs Abdelaziz Jerrad et Sabri Boukadoume afin d’éviter à leur pays qu’est l’Algérie une humiliation tonitruante sur le dossier du Sahara marocain lors du 34ème Sommet de l’Union Africaine, devant se tenir à Addis Abeba les 06 et 07 février 2021, le régime des caporaux algériens fait face au peuple algérien en effervescence et ne portant point ce régime militariste haineux en bonne estime.


Il est certain qu’au Palais de la Mouradia sis à Alger, les Généraux incultes et rancuniers ne savent plus sur quel pied danser face au gourdin diplomatique que plus de 38 pays africains menacent de brandir à leur encontre au cas où ils tenteraient de faire capoter ce Sommet prévoyant une procédure d’exclusion de la fantomatique RASD.

De plus, même si l’on se place dans le chrono déjà lancé d’exclusion de la chimérique RASD, il n’y aura pas lieu de tenir compte de l’esprit des Généraux vert-kaki algériens du fait qu’ils sont dans l’option du tout ou rien, usant encore du concept désuet de la décolonisation.

D’ailleurs, c’est ce que relèvent dans des expressions diverses beaucoup de diplomates et journalistes africains non corrompus, se montrant très durs envers l’algérien Smail Charqui le squateur-fabulateur et usurpateur-falsificateur.

Voilà pourquoi, l’Algérie sachant qu’en cas de guerre directe avec le Maroc, le Kremlin déclinera tout resserrement avec elle au détriment du Maroc et ce, tout simplement parce qu’il a le pressentiment que le Maroc a pris des mesures diplomatiques fortes, pour mettre KO l’Algérie et ses soutiens résiduels.

Il est maintenant clair qu’après le retour triomphant du Maroc au sein de l’UA, les consciences des dirigeants africains ont été chamboulées, raison pour laquelle il appelle aujourd’hui à plus de justesse, de dire le droit et lui rendre justice.

Aussi, le fait nouveau créé par la reconnaissance des USA de la marocanité du Sahara, met en lumière la méfiance du Conseil de Sécurité de l’ONU vis-à-vis des aspirations non louables du pouvoir algérien au Sahara marocain. Au contraire, ça ne le mettra pas en selle comme diffuseur de mensonges et répartiteur de fakes-news pour le compte de son protoplasme.

Dès lors aucun pays de l’UA, à l’exception de l’Afrique du Sud, ne s’abreuvera de cet élixir de l’outrance, ni négociera de traités d’assistance et encore moins conclura d’accords d’alliance avec lui.
Et les pays de l’Europe ? Toujours à la traîne ! Telle est la question qui se pose aujourd’hui avec acuité !