Menu
              
MAP | Publié ici le Vendredi 18 Mars 2022

L’ouverture de nombreux consulats dans les Provinces du sud illustre clairement leur statut en tant que moteur de développement continental (responsable italien)





Rome – L’ouverture de nombreux consulats à Dakhla et à Laâyoune illustre clairement le statut des Provinces du sud du Maroc en tant que moteur de développement continental, a affirmé le responsable au Conseil de la région italienne de Campanie, Michele Cammarano, président de la commission des espaces intérieurs.
“L’ouverture de nombreux consulats africains et arabes à Dakhla et à Laâyoune est une confirmation claire du statut des provinces du sud du Maroc en tant que moteur économique mais aussi politique de l’Afrique », a relevé M. Cammarano dans une déclaration au Giornale di Salerno, en marge de ses entretiens avec une délégation de Dakhla en visite dans la province italienne de Salerno.
Le responsable italien s’est félicité, dans ce sens, des échanges fructueux avec la délégation marocaine, ainsi que des perspectives de coopération et de partenariat entre les deux parties dans différents domaines, dans le but de « construire de nouvelles synergies et des relations institutionnelles ».
Les entretiens qui se sont déroulés au Conseil Régional de Campanie, “s’inscrivent dans le cadre des échanges culturels et commerciaux avec le Maroc, l’objectif étant d’encourager la synergie entre les institutions et les hommes d’affaires à la faveur des relations excellentes entre la région italienne et le Royaume, un grand acteur en matière des grands investissements, avec un marché en forte croissance », a-t-il poursuivi.
Cette première rencontre avec la délégation de Dakhla, composée du président du Conseil Provincial, Mohamed Salem Hammia, et du président de la Chambre du Commerce et d’industrie, Jamal Boucif, en présence du Consul Général du Maroc à Naples, Abdelkader Naji, augure d’une collaboration fructueuse, a souligné M.Cammarano, notant que « la volonté commune est de consolider et de renforcer les relations déjà établies entre nos régions ».