La caravane nationale pour le Sahara marocain dans les établissements pénitentiaires fait escale à la prison de Bouizakarne

Publié le Jeudi 7 Octobre 2021 à 15:00 | MAP


​Guelmim - La caravane nationale pour le Sahara marocain dans les établissements pénitentiaires, organisée du 31 mai jusqu'au 6 novembre sous le slogan "La cause nationale, appartenance et fierté", a débarqué mercredi à la prison locale de Bouizakarne dans la province de Guelmim.


Cette initiative s'inscrit dans le cadre du programme de la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) pour la réhabilitation des détenus, leur réinsertion dans la société et la promotion de l’esprit de citoyenneté.

Le directeur régional de la DGAPR de Souss-Massa, Saad Abdechafik, a souligné que l'organisation de cette caravane reflète le dynamisme des programmes d'insertion et de réinsertion mis en place par la Délégation générale dans le cadre de sa stratégie visant à promouvoir l'esprit de citoyenneté parmi la catégorie des détenus, conformément aux dispositions de la Constitution et aux hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI.

Il a ajouté, dans une déclaration à la MAP, que la caravane constitue une initiative sans précédent par laquelle les responsables et le personnel de l'administration pénitentiaire confirment leur attachement aux valeurs nationales et au glorieux trône alaouite, notant que le programme de la caravane dans la prison locale de Bouizakarane représente une opportunité pour permettre aux détenus de cette institution d’exprimer leur intérêt pour la cause nationale à travers leurs créations artistiques et culturelles.

Les activités de cette caravane, qui dureront deux jours, ont été ouvertes par l'organisation d'un colloque intitulé "L'histoire de la question nationale : fierté de l'histoire et perspectives d'avenir".

Ce colloque vise à informer les détenus de l'histoire du Sahara marocain des évolutions de la cause nationale, à promouvoir les valeurs de citoyenneté chez les détenus, ainsi qu'à mettre en relief le rôle des médias et de la société civile dans la défense de la question du Sahara marocain.

Le programme de cette caravane nationale comprend de nombreuses activités, dont des ateliers sur la question nationale au profit des détenus de cet établissement pénitentiaire, concernant la peinture, le théâtre, la calligraphie, la musique, le folklore et les arts plastiques, ainsi qu'une exposition de produits artisanaux et artistiques, et l'organisation d'un match de football.

Cette caravane était partie de la ville d'Oujda, en passant par plusieurs établissements pénitentiaires à travers le Royaume.