Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

MAP - le Vendredi 22 Octobre 2021 à 11:48 |

La coopération Sud-Sud indispensable pour créer une zone exempte d'armes nucléaires en Afrique (M. Mrabit)


           

Rabat - La coopération Sud-Sud est indispensable pour créer une zone exempte d'armes nucléaires en Afrique, a affirmé Khammar Mrabit, président du Forum des organismes de réglementation nucléaire en Afrique (FNRBA).


Intervenant à la 5ème Conférence des États Parties au Traité de Pélindaba sur la zone libre d'armes nucléaires en Afrique, organisée les 21 et 22 octobre en Afrique du Sud, M. Mrabit a souligné que "la coopération Sud-Sud est indispensable pour notre continent au vu de l'existence de nombreuses applications et pratiques utilisant les techniques nucléaires qui contribuent au développement socio-économique de l'Afrique dans plusieurs domaines devant être soutenues et améliorées en permanence de manière sûre, sécurisée et responsable. Ceci rejoint l'objectif du traité de Pélindaba, en l’occurrence : créer une zone exempte d'armes nucléaires (ZEANA) en Afrique ».

Cité par un communiqué de l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques, M. Mrabit a rappelé que le FNRBA a été créé en 2009 et a été officiellement reconnu comme organisation intergouvernementale régionale en septembre 2019, avec pour objectif d’améliorer, de renforcer et d’harmoniser l’infrastructure réglementaire en matière de radioprotection, de sûreté et de sécurité nucléaires, ainsi que de promouvoir une culture de sûreté et de sécurité solide parmi les États membres africains de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le responsable a ajouté que le FNRBA travaille conformément aux objectifs du traité de Pelindaba qui consistent, notamment à prendre toutes les mesures nécessaires pour atteindre l'objectif d'un monde entièrement exempte d'armes nucléaires, renforcer le régime de non-prolifération, promouvoir la coopération dans les utilisations pacifiques de l'énergie nucléaire, promouvoir le désarmement général et renforcer la paix et la sécurité régionales et internationales.

Il s’agit également, selon lui, de promouvoir la coopération africaine pour le développement des applications de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques dans l'intérêt du développement social et économique durable des États membres africains de l'AIEA et de maintenir les États membres africains de l'AIEA à l'abri de la pollution de l'environnement causée par les déchets radioactifs et d’autres matières radioactives.

M. Mrabit a, aussi, mis en avant le travail fourni par le FNRBA en coopération avec la Commission africaine de l’énergie nucléaire (AFCONE) et l’Accord régional de coopération pour l’Afrique sur la recherche, le développement et la formation dans le domaine de la science et de la technologie nucléaires (AFRA), pour atteindre les objectifs du Traité de Pelindaba.

Dans ce sens, des efforts sont déployés pour formaliser la coopération entre FNRBA, AFRA et AFCONE, à travers des réunions ayant abouti à la signature d'un mémorandum d’entente entre AFCONE et AFRA, ainsi qu’à l’élaboration d’un projet d'arrangements entre AFCONE et FNRBA, rappelle-t-on.

Organisé par AFCONE, cet évènement a connu la participation de 42 États parties du Traité de Pélindaba, dont le Maroc représenté par une délégation conduite par M. Youssef Amrani, ambassadeur du Royaume en Afrique du Sud, accompagné par M. Mrabit en sa qualité de président du FNRBA, qui regroupe 34 États membres africains de l’AIEA, souligne le communiqué.