La diplomatie du voisin de l’Est en chute libre et lâcheté des terropolisariens

- Publié le Vendredi 29 Janvier 2021 à 11:45



Il est acquis que certaines voix peu audibles avaient pronostiqué l’annulation du Décret pris par l’ex-Président Donald Trump et un revirement total sur la reconnaissance par les Etats-Unis d’Amérique de la marocanité du Sahara par le Président Joe Biden.


Un rêve fou car l’annulation par le Président américain, Joe Biden, de la décision de Donald Trump sur le dossier du Sahara marocain est à écarter car le Maroc est, et restera, un allié historique des Etats-Unis d’Amérique. Tous les Présidents qui se sont succédé à la Maison Blanche, qu’ils soient du camp Démocrate ou celui Républicain, ont toujours pris en considération cette donne cardinale.

N’oublions pas que Monsieur Joe Biden a déjà passé deux mandats à la Maison blanche, en tant que vice-Président de Barack Obama. Ces huit années lui ont permis d’apprécier à sa juste valeur le rôle stratégique des alliances nouées par son pays avec les Nations amies et que le Maroc y occupe une place de choix, ne serait-ce qu’en citant son rôle dans le conflit israélo-palestinien.

Le Souverain marocain, en sa qualité de Président du Comité Al Qods, est partisan d’une solution de deux Etats vivant en paix côte à côte et c’est pourquoi le Maroc a renoué des relations avec Israël en vue de faciliter la réalisation de cet objectif de paix, comme il l’a toujours fait, bien avant les premiers Accords de Camp David entre l’Egypte et Israël.

Pour toutes ces raisons, aucun revirement n’aura lieu sur la reconnaissance par Washington de la marocanité du Sahara.

Par ailleurs, les terropolisariens, déboussolés par les succès diplomatiques du Maroc, ont profané, le 25 janvier 2021, le drapeau marocain installé sur la façade duConsulat du Maroc à Utrecht aux Pays-Bas.

Il est vrai, que dans leur lâcheté, cette poignée de terropolisariens ont profité de l’obscurité et du couvre-feu imposé par les autorités néerlandaises en raison des émeutes sanglantes se déroulant dans tout le pays pour retirer et piétiner le drapeau marocain.

Une haine qui s’est démultipliée après les derniers développements de la question du Sahara marocain et les succès diplomatiques réalisés par le Maroc.

On rappellera qu’une poignée de terropolisariens avait, en novembre 2020, retiré le drapeau marocain du Consulat du Maroc à Valence en Espagne après que des polisariens armés aient été déboutés du poste frontière de Guerguerat par les Forces Armées Royales marocaines.

Farid Mnebhi
Farid Mnebhi est un écrivain marocain, licencié Physique, titulaire d'une maîtrise en sciences... En savoir plus sur cet auteur