Menu
              
MAP | Publié ici le Mardi 17 Mai 2022

La dynamique enclenchée à Dakhla-Oued Eddahab requiert une offre de formation de qualité (M. Miraoui)





La dynamique enclenchée dans la région Dakhla-Oued Eddahab doit s'accompagner d'une offre de formation de qualité, a souligné, mardi à Dakhla, le ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation, Abdellatif Miraoui.

Intervenant à l'ouverture de la 8ème étape des Assises régionales sur le Plan national d'accélération de la transformation de l'écosystème de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, M. Miraoui a souligné la nécessité d’accompagner le dynamisme que connaît la région par une offre de formation de qualité pourvoyeur de compétences qualifiées pour le tissu économique régional, jugeant nécessaire de développer la recherche scientifique et l'innovation favorisant l'attraction des investissements tant nationaux qu’internationaux.

Lors de ces assises tenues sous le thème "Ensemble, pour un nouveau modèle de l’Université marocaine", il a noté que "cette région dispose de ressources humaines et d'importants atouts économiques et culturels", ajoutant que cet évènement offre l'occasion de prendre conscience du rôle que l’université doit jouer dans le processus de développement intégré de la région et la contribution à son rayonnement aux échelles continentale et internationale.

Compte tenu de sa situation géographique distinguée, la région de Dakhla-Oued Eddahab dispose d’énormes atouts qui lui permettront de devenir un pôle de référence dans les secteurs liés à l'économie bleue, la logistique, les énergies renouvelables, ainsi qu’une porte d'entrée vers l'Afrique subsaharienne, en attirant des investissements internationaux dans des domaines prometteurs, a fait observer le ministre.

De même, il a rappelé que le Plan national d'accélération de la transformation de l'écosystème de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation, qui est élaboré selon une approche participative et intégrée, tire son essence des recommandations du Nouveau modèle de développement (NMD) ainsi que des priorités stratégiques du programme gouvernemental 2021-2026 notamment, celles liées à l'amélioration de la qualité du capital humain en tant que levier fondamental pour l'accélération du développement global et durable du Royaume, sous la conduite clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

L'objectif recherché, à travers le Pacte ESRI est d'établir un nouveau modèle universitaire axé sur des pôles universitaires aux standards internationaux qui offrent un cadre propice à l'excellence et au développement des compétences des étudiants, a fait observer le ministre, mettant en avant le rôle de premier plan joué par l'université dans le domaine du développement régional, qu'il s'agisse de mettre à profit des compétences en faveur des secteurs productifs ou de soutenir la recherche scientifique, et de mobiliser les potentiels humains et économiques et les transformer en levier de création de valeur ajoutée et d'emplois de qualité.

Ce nouveau modèle permettra à l'Université marocaine d'offrir un cadre adéquat pour la réussite du parcours académique et scientifique de l'étudiant, à travers un encadrement pédagogique efficace et une offre de formation basée sur une pédagogie innovante, a soutenu M. Miraoui.

La cérémonie d’ouverture des assises a été marquée par la présence notamment du wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar, du président du Conseil régional, El Khattat Yanja, du président de l’Université Ibn Zohr, Abdelaziz Bendou et du président de l’Université ouverte de Dakhla, Driss Guerraoui, ainsi que certains présidents d’Universités marocaines, des consuls accrédités à Dakhla, d’élus, d’acteurs socio-économiques, et de représentants de la société civile, en plus d’une pléiade d’enseignants chercheurs.

Quatre tables rondes sont au programme de ces Assises régionales de Dakhla-Oued Eddahab pour favoriser les échanges entre les différents acteurs concernés autour des thématiques de l’inclusion territoriale et le développement intégré, l’inclusion économique et la compétitivité, l’inclusion sociale et durable et l’excellence académique et scientifique.

A cette occasion, une série de conventions de partenariats ont été signées entre l’Université Ibn Zohr et ses partenaires économiques, régionaux, ainsi que des acteurs de la société civile, ainsi que six universités marocains.

Ces conventions, qui ambitionnent le renforcement du rôle de l’Université en tant que locomotive du développement régional, portent sur plusieurs domaines d’intérêt commun (formation, recherche scientifique, innovation et transfert technologique).

Les recommandations issues de ces assises seront consolidées dans un rapport de synthèse général qui fera l’objet de discussion des Assises Nationales dédiées au lancement du PACTE ESRI 2030.






Facebook
Twitter
Mobile
Rss