Menu
              
MAP | Publié ici le Jeudi 24 Mars 2022

Lancement du Plan d’Action Femme-Paix-Sécurité





Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine, et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a présidé mercredi par visioconférence la cérémonie du lancement du premier Plan d’Action National du Royaume du Maroc sur les Femmes, la Paix et la Sécurité.
Dans sa déclaration, M. Bourita a tout d’abord rappelé que ce Plan d’Action National s’inscrit dans le cadre du Projet Royal pour la promotion de l’égalité hommes-femmes comme fondement d’une société juste, démocratique et égalitaire, citant à cette occasion Sa Majesté le Roi Mohammed VI : “La question exige, sans aucun doute, un renouveau global, par une transformation profonde des mentalités archaïques et de la conscience collective. Elle requiert de laisser à la femme la faculté de s’insérer dans tous les rouages de la vie de la nation”.
A cet égard, le ministre a souligné que “la présentation de ce Plan n’est pas un exercice de formalisme, mais au contraire une manifestation concrète de la volonté de l’engagement du Maroc envers l’égalité des sexes ainsi que sa conviction que l’agenda Femmes, Paix, et Sécurité est une composante essentielle du maintien de la paix et de la sécurité internationales”.
M. Bourita a, dans ce sens, mis l’accent sur le changement de paradigme porté par l’agenda Femmes, Paix et Sécurité, faisant des femmes “des agents du changement et des partenaires à part égale dans les processus de prise de décision”.
“L’agenda Femmes, Paix et Sécurité est porteur d’un potentiel transformateur, car il reconnaît que le développement ne peut être durable s’il n’est pas inclusif ; que la paix ne peut être réalisée si elle n’associe pas les femmes ; et que la sécurité ne saurait être complète si elle ne prend pas en compte les besoins des femmes et des filles, en particulier les plus vulnérables”, a-t-il ajouté.
M. Bourita a également souligné que “les efforts du Maroc pour la réalisation des objectifs de l’agenda Femmes, Paix et Sécurité s’inscrivent dans son action pour promouvoir un multilatéralisme basé sur l’action, qui ne se limite pas à de simples déclarations d’intention, mais qui se traduit par des initiatives concrètes pour répondre aux besoins des plus vulnérables”.
Dans ce cadre, le ministre a rappelé la prise de conscience de la communauté internationale de l’importance de cet agenda, comme en témoigne l’Initiative Action pour le Maintien de la Paix portée par le Secrétaire Général de l’ONU, M. Antonio Guterres, qui lui accorde une place centrale.
Cependant, le ministre a relevé que “le fossé est croissant entre les paroles et les actes”, soulignant que “nous vivons toujours dans un monde où les femmes sont plus que jamais affectées par les crises humanitaires et les conflits armés”.
Pour le Maroc, a ajouté M. Bourita, “la feuille de route de la mise en œuvre de l’agenda Femmes, Paix et Sécurité devrait être guidée par l’évolution des menaces actuelles à la paix et à la sécurité internationales”, citant comme mesures pratiques l’amélioration de la coopération internationale et régionale dans le renforcement des capacités et la formation des femmes dans les domaines de la diplomatie préventive, de la médiation, le maintien de la paix et la prévention de l’extrémisme violent, ainsi que la mise en place de synergies entre cet agenda, le cadre normatif des droits de l’Homme, et les Objectifs de Développement Durable.
Le ministre a souligné que le Royaume a adopté les principes de l’inclusion, de l’innovation et de l’approche holistique dans l’élaboration de son Plan d’Action National, qui comprend des engagements concrets dans les domaines de la diplomatie préventive et du maintien de la paix, la promotion de la culture de la paix et l’autonomisation des femmes.
Le Maroc demeure engagé à travailler de concert avec l’ONU et les États affinitaires pour faire avancer la mise en œuvre de l’agenda Femmes, Paix, et Sécurité, dans le cadre de son Plan d’Action National, a conclu le ministre.
Cette réunion a également connu la participation des ministres des Affaires étrangères du Gabon, du Ghana, de Norvège, pays membres non-permanents du Conseil de Sécurité, de Colombie, ainsi que de la Directrice exécutive d’ONU Femmes et de l’Envoyée Spéciale du Président de la Commission de l’Union Africaine sur les Femmes, la Paix et la Sécurité. Les hauts responsables se sont félicités de l’adoption du Plan d’Action National du Maroc, pays connu pour son attachement au multilatéralisme et à la centralité de l’ONU.
L’Ambassadeur, Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’ONU à New York, M. Omar Hilale, a également pris part à cette réunion.
La présentation officielle, en application de la résolution 1325 du Conseil de Sécurité de l’ONU, du premier Plan d’Action National du Royaume du Maroc couronne un processus consultatif entamé en juin 2019, mené par un Comité Interministériel de Pilotage comprenant le Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine, et des Marocains Résidant à l’Étranger, le Ministère de l’Intérieur, l’Administration de la Défense Nationale, le Ministère de la Justice, le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale, le Ministère de la Solidarité, de l’Insertion Sociale et de la Famille, la Délégation Interministérielle aux Droits de l’Homme, et la Commission Nationale du Droit International Humanitaire.
Le processus d’élaboration du Plan a été mené en collaboration avec le Bureau à Rabat de l’Entité des Nations Unies pour l’Égalité des Sexes et l’Autonomisation des Femmes (ONU Femmes).
L’élaboration de ce Plan d’Action National a également été marquée par un atelier de consultation avec les organisations de la société civile, tenu le 30 juin 2021.
Le Royaume est ainsi l’un des premiers pays d’Afrique du Nord à présenter son Plan d’Action National sur les Femmes, la Paix, et la Sécurité.