Menu
              
MAP | Publié ici le Jeudi 27 Janvier 2022

Le Centre d’épanouissement, une structure au profit des jeunes





A l’instar du Centre d’épanouissement et d’animation pédagogique au profit des jeunes à Adassil, une commune à dominante rurale, ces structures visent essentiellement à faciliter l’accès à l’école et à renforcer le soutien scolaire au profit des élèves issus de milieux défavorisés.
Ce centre, qui comprend des ateliers d’activités parallèles et d’autres dédiés à l’acquisition des connaissances dans le domaine informatique, s’assigne aussi pour mission de promouvoir l’animation culturelle, l’apprentissage des langues et les activités scolaires parallèles comme l’art, le théâtre et la musique.
Cette structure cible environ 700 élèves bénéficiaires dans la commune d’Adassil et les villages avoisinants.
Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée d’information en continu de la MAP, le président de l’Association de soutien scolaire Annajah, chargée de la gestion dudit centre à Adassil, Rachid Amdah, a expliqué que cette structure ambitionne de concrétiser les objectifs fixés par le programme de l’INDH inhérent à l’impulsion du capital humain des générations montantes, notamment en ce qui concerne le soutien scolaire.
Ces objectifs sont définis par la convention de partenariat conclue entre la préfecture de la province de Chichaoua et l’Association de soutien scolaire Annajah, sous l’encadrement de la direction provinciale de l’Éducation Nationale, et en étroite coordination avec les autorités à Assif El Mal, pour le renforcement des activités culturelles, artistiques et pédagogiques au profit des apprenants issus de la commune d’Adassil.
A noter que le montant total alloué à la promotion de la scolarisation en milieu rural dans la province de Chichaoua, dans le cadre de la 3è phase de l’INDH, s’élève à près de 124,62 millions de DH.
Ainsi, l’accent est mis sur le soutien scolaire et ce, en partenariat avec le ministère de tutelle, tout en veillant à garantir l’offre de l’enseignement préscolaire dans les zones rurales et enclavées, dans l’optique de sa généralisation pour être en phase avec la vision stratégique adoptée à cet effet au Maroc, selon les données de la Division de l’Action Sociale (DAS) relevant de la province de Chichaoua.