Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Le Kenya cible le marché africain pour booster son tourisme

Publié le Mercredi 7 Juillet 2021 | MAP - Abdelouahed LABRIM



Nairobi - Le Kenya se tourne vers le marché africain pour booster le secteur du tourisme fortement impacté par la pandémie de la Covid-19 avec des pertes estimées à plus de 1,3 milliard de dollars en 2020, selon des chiffres publiés par le ministère de tutelle.


Récemment, l'Office du tourisme du Kenya (KTB) a intensifié ses efforts pour commercialiser la destination Kenya vers le reste de l'Afrique en ciblant les principaux marchés sources de la région.

La directrice des affaires d'entreprise du KTB, Wausi Walya, a souligné que cette stratégie est de nature à stimuler davantage les arrivées de touristes à un moment où le tourisme mondial est sous le choc des effets de la Covid-19.

"Il existe un potentiel immense sur le marché régional et africain que nous essayons de capter. On va inciter les professionnels du voyage à goûter à ce que la destination Kenya leur offre", a-t-elle indiqué lors d'une réunion avec des voyagistes d'Ouganda, du Rwanda et d'Éthiopie, qui se sont informés pendant une semaine sur les destinations touristiques populaires du Kenya.

Les experts en voyages affirment que le nombre de touristes sur le continent a augmenté à un taux de 8,6% au cours des dernières années, contre une moyenne mondiale de 7%. Le tourisme en Afrique est considéré comme le marché à la croissance la plus rapide au monde.

Mme Walya a souligné, dans ce cadre, la nécessité pour les voyagistes africains de collaborer ensemble pour promouvoir les destinations touristiques africaines et exploiter le potentiel qui existe sur le continent.

Selon elle, la promotion du tourisme intra-africain pourrait en même temps catalyser la création d'opportunités au sein de la Zone de libre-échange continentale africaine.

Jouant un rôle-clé dans la stabilité économique du pays, le tourisme représente la deuxième source d'entrée de devises du Kenya. Les autorités misent sur ce secteur pour une relance de l’économie.

Le tourisme qui représente 10% du PIB annuel du Kenya et emploie plus de deux millions de personnes, a perdu 130 milliards de shillings (environ 1,3 milliard de dollars) en 2020, en raison des perturbations liées à la pandémie de la Covid-19. Cette contreperformance est le résultat d'une pandémie qui a mis à terre le secteur du tourisme avec un faible taux d’occupation, des voyages annulés et des perturbations dans les voyages étrangers et locaux qui ont entraîné la fermeture de plusieurs établissements hôteliers, une situation qui a conduit à des licenciements massifs de travailleurs occasionnels dans le secteur de l’hôtellerie, d’autres étant envoyés en congé sans solde ou forcés de subir des réductions de salaire.

En 2019, le Kenya a gagné 164 milliards de shillings (environ 1,6 milliard de dollars) grâce au tourisme contre 157 milliards de shillings (environ 1,5 milliard de dollars) en 2018.



Derniers tweets