Menu
              
MAP | Publié ici le Jeudi 3 Février 2022

Le Maroc fermement attaché au principe de la solidarité agissante pour prémunir le Continent africain de la Covid-19 (M. Bourita)




Addis-Abeba – Le Royaume du Maroc est fermement attaché au principe de la solidarité agissante pour prémunir le Continent africain et contribuer à éradiquer la pandémie de la Covid-19, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, devant la 40è session du Conseil exécutif de l’Union Africaine qui poursuit jeudi ses travaux au siège de l’organisation panafricaine à Addis-Abeba.


«L’ambition est de créer une Afrique intégrée et une vision collective sur tous les plans, y compris politique et économique. Une Afrique soudée, solidaire et unie», a souligné M. Bourita qui conduit la délégation marocaine à cette session du Conseil exécutif.
Le déclenchement de la pandémie de la Covid-19 a plongé le monde dans son plus grand marasme économique. A l’heure où l’Afrique vivait au rythme d’une mondialisation effrénée, la pandémie a stoppé net son élan et continue d’immobiliser le monde au fur et à mesure de l’apparition de nouveaux variants, a soutenu le ministre.
En plus de son impact socio-économique, cette pandémie a prouvé que lorsque la sécurité sanitaire est en danger, tous les secteurs sont en danger, et qu’il n’y a pas de sécurité mondiale sans la sécurité sanitaire, a relevé M. Bourita, notant que l’Afrique a fait preuve de résilience, de combativité et d’adaptabilité suite au déclenchement de cette crise sanitaire, en concevant des stratégies visant à limiter l’impact socio-économique de ce fléau sur les économies africaines.
«Aujourd’hui, la solidarité africaine s’impose en vue d’atténuer les effets de la pandémie sur les économies africaines, et c’est dans ce contexte que s’ajoute l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, de fournir des aides médicales à plus d’une vingtaine de pays africains frères issus des cinq régions du Continent pour soutenir leurs efforts dans la lutte contre la pandémie et atténuer ses effets sur leurs économies », a noté le ministre.
M. Bourita a rappelé que SM le Roi Mohammed VI a présidé, le 27 janvier 2022, la cérémonie de lancement des travaux de réalisation d’une usine de fabrication de vaccins anti Covid-19 et autres vaccins, un projet structurant qui, à terme, contribuera à assurer la souveraineté vaccinale du Royaume et du Continent africain dans son ensemble.
Le ministre a affirmé que dès l’apparition de la pandémie, le Maroc a été parmi les premiers pays à convertir son industrie pour répondre aux besoins sanitaires nationaux et continentaux en fabriquant des masques, gels antiseptiques et autres équipements sanitaires tous Made in Morocco, ajoutant que le Royaume a non seulement pris des mesures sanitaires et sécuritaires strictes et rapides mais a également déployé des efforts de compensation financière afin de soutenir la population avec des mesures d’atténuation, notamment dans l’économie formelle mais aussi informelle.
M. Bourita a mis l’accent sur l’impératif «de joindre nos efforts individuels et collectifs en vue de nous doter des capacités de fabrication des vaccins en Afrique et procéder à la vaccination de l’ensemble de nos populations».
« Le Maroc réitère son appui au Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC Afrqie) de l’Union Africaine et salue le travail énorme réalisé par l’équipe spéciale mise en place pour l’acquisition de vaccins en Afrique (AVATT) en sécurisant des millions de doses de vaccins Covid-19 à notre Continent», a dit le ministre, notant qu’il est aussi important de mettre en exergue le rôle joué par la diaspora africaine pour ses différentes contributions de par le monde, ayant permis de lutter efficacement contre la pandémie mais également pour ses transferts de fonds financiers à destination de l’Afrique.
«Finalement, notre institution panafricaine doit développer une vision commune et interagir avec ses partenaires pour parvenir à relever les défis socio-économiques engendrées par la pandémie », a conclu M. Bourita.

bourita-19.jpg