Le Maroc lance sa campagne de vaccination contre le Coronavirus

- Publié le Mercredi 27 Janvier 2021 à 11:45



Au moment où la réception du premier lot des vaccins anti-COVID se fait toujours languir en Algérie, le Maroc a reçu, le 22 janvier 2021, sa toute première livraison de deux millions de doses de cevaccin, devenant le premier pays en Afrique à recevoir cesésame, conçu et produit par le laboratoire AstraZeneca.


  Ainsi, le Royaume du Maroc devrait, dès le 29 janvier 2021, vacciner près d’un million de Marocains, dont principalement les professionnels de la santé, âgés de plus de 40 ans, des forces de l’ordre, des pouvoirs publics, des enseignants ainsi que des personnes à risque, âgées de plus de 75 ans.

C’est pourquoi, dès le 25 janvier 2021, les premiers camions chargés des doses du vaccin britannique AstraZeneca ont quitté la Régie Autonome des Frigorifiques de Casablanca (RAFC), sous haute surveillance de la Gendarmerie Royale et la Sûreté Nationale pour être distribuées dans les régions en prélude au lancement de la campagne de vaccination nationale, conformément aux Orientation du Roi du Maroc.

A ce sujet, il faudrait siganler queles vaccins sont déjà arrivés à Agadir, Tanger, Marrakech, Taroudant, Zagora, Ouarzazate, Salé, Rabat et Témara, à bord de camions réfrigérés où ils seront stockés dans des conditions de sécurité et de conservation des plus strictes. En effet, le Royaume du Maroc a acquis 328 nouvelles armoires frigorifiques, ainsi que 1.029 nouveaux réfrigérateurs et 236 nouveaux congélateurs, 2.084 caisses isothermes, 3.434 porte-vaccins, 62.116 accumulateurs de froid, 5.000 thermos et 17.002 enregistreurs de température.

Par ailleurs, le Royaume du Maroc s’apprête également à recevoir, le 27 janvier 2021, le premier lot du vaccin chinois Sinopharm en provenance de la Chine. A signaler, qu’en application aux Hautes Instructions Royales, le Maroc a acquis une quantité de vaccins suffisante pour 33 millions d’habitants, soit 66 millions de doses de vaccins.

Quant aux dirigeants algériens, des chibanis (vieux croulants), ils font toujours du sur place et n’ont pas reçu la moindre dose de vaccin contre la COVID-19 et font croire à leur population qu’ils seront les premiers africains à se faire livrer le précieux antidote.

Raison pour laquelle Ils ont décidé de faire de la désinformation une politique d’Etat, en croyant désespérément que leur peuple va gober leur chapelet de fake news, destiné à faire passer l’Algérie pour une puissance continentale.

Une désinformation relayée par un des pseudo plus éminents scientifiques de cette Algérie des hommes vert-kaki, à savoir le professeur Ryad Mahyaoui puisqu’il prétend qu’aucun pays africain n’a encore reçu le vaccin contre la COVID-19. Un gros mensonge !

Il est vrai qu’aucun média algérien n’a fait écho de la réception par le Maroc de son premier lot de vaccins, alors que les diplomates indiens confirmaient, que le Royaume du Maroc avait reçu son premier lot de vaccins et que plusieurs agences internationales l'ont également annoncé.

Ce n’est pas la faute de ce soi-disant scientifique s’il déforme la réalité, puisqu’on lui a inoculé dès sa première année de médecine le virus de la marocophobie. Une infection nosocomiale, d'ailleurs la plus répandue dans les sphères du pouvoir en Algérie.

Farid Mnebhi
Farid Mnebhi est un écrivain marocain, licencié Physique, titulaire d'une maîtrise en sciences... En savoir plus sur cet auteur

Le Fil | Tribune