Menu
              
Propos recueillis par Safaa ABOU EL HOUDA - MA | Publié ici le Lundi 18 Avril 2022

Le manque de sommeil durant le Ramadan: cinq questions à la présidente de la Société marocaine du sommeil et de la vigilance




Le manque de sommeil est devenu un facteur perturbateur durant le mois sacré de Ramadan, causé par le changement des habitudes des Marocains qui veulent s’adapter aux rituels religieux, alors que les jeunes restent connectés aux réseaux sociaux pendant toute la nuit.


Dans un entretien à la MAP, Dr. Fouzia Kadiri, présidente de la Société marocaine du sommeil et de la vigilance et médecin spécialisée dans les maladies du sommeil, explique les effets du manque de sommeil durant le mois de Ramadan aussi bien sur le corps que sur la santé des individus.
 
1- Le mois de Ramadan a-t-il un impact sur le sommeil ? Quelle est la durée idéale du sommeil réparateur pendant ce mois sacré et quelles sont les conséquences du manque de sommeil sur notre corps et notre santé ?

Le mois de Ramadan est un mois de jeûne et ne devrait pas, en principe, avoir de conséquences sur le sommeil, si on bénéficie de la durée dont nous avons besoin. Ce qui se produit, c’est qu’on assiste à des changements de comportements dus au fait que les gens veulent veiller durant ce mois sacré.
C’est justement cette veillée nocturne (soit dans un cadre spirituel pour lire le Saint Coran ou faire des prières, soit pour regarder la télévision ou rencontrer des membres de la famille), qui affecte le sommeil.
Ce comportement crée des problèmes de santé, puisque nous savons que le sommeil est un moment physiologique qui nous permet de récupérer, de se reposer, de restructurer toutes les fonctions de l’organisme, d’où la nécessité d’une durée moyenne de 7 à 8 heures de sommeil.
Les heures de sommeil dépendent de chaque individu : certains peuvent se satisfaire de 5 heures, alors que d’autres auront besoin de 9 heures.
Le plus important reste le respect des heures de sommeil durant le mois de Ramadan comme durant les autres mois de l’année.
Pour ceux qui ne respectent pas leur durée de sommeil, ils peuvent souffrir de plusieurs problèmes de santé, en particulier les personnes atteintes de maladies chroniques.
Les écarts en matière d’alimentation et/ou au niveau du sommeil se répercutent aussi sur la santé de ces individus. En effet, une étude réalisée dans ce sens à Casablanca a démontré qu’il y a des pathologies psychiatriques qui peuvent être déclenchées durant le mois de Ramadan, en rapport essentiellement avec le manque de sommeil.
 
2- Quelle est la différence entre l’impact du sommeil de jour et de nuit sur notre santé ?

Notre sommeil est régulé par notre horloge biologique et son rythme circadien sur 24 heures afin de nous permettre de dormir la nuit et d’être actifs durant la journée. D’ailleurs, toutes les hormones de l’organisme y contribuent, mais quand on va à l’encontre de ce rythme, cela affecte le bon fonctionnement des différents organes et par conséquent la santé de chaque être humain.
 
3- Est ce que le manque de sommeil peut impacter le rendement au travail pendant le Ramadan?

Si nous n’avons pas assez bien dormi le soir, cela va inéluctablement se répercuter sur nos performances pendant la journée, en ressentant notamment un manque d’énergie, de concentration et de la somnolence, à même de devenir très tendu.
Cela donc va affecter non seulement la vie professionnelle, mais également celle familiale et sociale.
Ce constat est très palpable dans les rues : des gens qui se disputent facilement, de même que le nombre d’accrochages durant le mois de Ramadan augmente de façon spectaculaire.
D’ailleurs, les statistiques de ces dernières années font ressortir que la moyenne des accidents de circulation est multipliée par deux à cause du manque d’attention dû au manque de sommeil.
 
4- Durant le mois sacré, les jeunes ont tendance à “inverser” le sommeil en dormant le jour et en restant éveillés la nuit. Quel est l’impact de cette attitude sur leur santé ?

Effectivement, lorsque les jeunes dorment le jour pour rester éveillés toute la nuit, cela agit négativement sur leur horloge biologique, qui régule énormément de fonctions, notamment les fonctions cognitives, le rythme de multiplication des cellules, la sécrétion des hormones, la mémoire etc…
Cette horloge biologique lorsqu’on la “détraque” en changeant le rythme du sommeil, cela se ressent sur le corps, l’esprit, les émotions et les facultés mentales aussi.
Le trouble de l’horloge biologique va avoir énormément de conséquences : lorsque ces jeunes voudront revenir à un rythme normal, ils auront des difficultés puisqu’ils se retrouveront face au syndrome de retard de la phase de sommeil.
Beaucoup d’adolescents de nos jours demeurent branchés sur leurs smartphones et tablettes et constamment connectés aux réseaux sociaux : cela impacte lourdement leur sommeil qui devient très décalé.
Une étude réalisée à Casablanca sur les jeunes a, d’ailleurs, démontré que ce phénomène a de graves effets sur leur scolarité : nombreux parmi eux n’arrivent plus à suivre le rythme des cours en raison du manque de sommeil, ce qui a des conséquences sur leur parcours scolaire.
 
5- Quid des astuces préconisées pour bien dormir durant le mois de Ramadan ?

Pour les personnes qui veulent accomplir les prières le soir et se réveiller pour le “shour” durant ce mois sacré, cela est tout à fait faisable, si elles dorment par exemple à 23h00 et se réveillent à 03h30 du matin, sachant qu’elles vont se rendormir à 05h00 du matin pour se réveiller à 08h00. Cela leur permet de bénéficier d’environ 07h30 de sommeil, ce qui est largement suffisant pour être actifs pendant la journée.
Cependant, d’autres tentent de dormir en fin d’après midi, ce qui est totalement déconseillé puisque cela perturbera le cycle normal de sommeil et pourra avoir des conséquences néfastes aussi bien pendant le Ramadan qu’après ce mois sacré.






Facebook
Twitter
Mobile
Rss