Menu
              
MAP | Publié ici le Vendredi 6 Mai 2022

Les mensonges du régime algérien et de sa presse visant le Maroc, une manie chronique (Écrivain-Journaliste)




Les mensonges du régime algérien et de sa presse visant le Maroc sont tellement fréquents qu'ils sont devenus une doctrine et une manie chronique, estime l'écrivain-journaliste, Talaâ Saoud Al Atlassi.


Dans un chronique diffusée jeudi sur le site d'informations en ligne "Machahid 24'', il relève que ''la presse aux ordres du régime algérien ne cesse de se ridiculiser dans son évocation obsessionnelle du Maroc à telle enseigne que le Royaume est omniprésent dans tous les sujets traités''.

Le chroniqueur cite, à l'appui, les toutes récentes élucubrations insensées des médias algériens évoquant un ''complot marocain'' à l'origine de l'élimination humiliante de l'équipe algérienne de football de la phase finale de la coupe du monde 2022 au Qatar.

''Une affabulation qui échappe même à l'imagination fertile d'un scénariste de polars. Et pour cause, le Maroc est toujours vu comme un ennemi à l'affût par la presse algérienne qui, en exécution des consignes des généraux algériens, l'accable de tous les maux, l'accusant d'être à l'origine des déceptions de l'Algérie, ses échecs et ses couacs'', relève-t-il, sur un ton ironique.

Et de brocarder aussi les allégations des médias algériens accusant les services secrets marocains d'espionnage visant le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez et la ministre de la Défense, Margarita Robles via le logiciel Pegasus en soulignant que le ministre de la présidence espagnole, Félix Bolanos n'a fait, en révélant cette affaire, aucune allusion au Maroc, faisant état seulement d'écoutes téléphoniques sans autorisation judiciaire, ce qui suppose qu'il s'agirait d'une ''opération interne'' qui devait être encadrée par la loi. Mais la presse algérienne aux ordres, au mépris des principes les plus élémentaires de la déontologie, est d'un autre avis, évoquant un nouveau scandale dans les relations du Maroc avec l'Espagne.

Talaâ Saoud Al Atlassi note, par ailleurs, que pendant ce temps-là, le Maroc déploie de considérables et concluants efforts sécuritaires et de renseignement dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière, apportant ainsi un soutien déterminant à la communauté internationale.

Il souligne aussi que les politiques sécuritaires menées au Maroc sont étroitement liées au vaste chantier national de réforme, ce qui conforte la diplomatie marocaine et représente un facteur de stabilité et de sécurité nécessaires pour toute vie sociale, estime-t-il en ajoutant que le délire des médias à la solde du régime algérien est sans lendemain.