Menu
              
MAP | Publié ici le Samedi 18 Juin 2022

Maroc-Côte d’Ivoire : 60 années de coopération Sud-Sud et d’intégration pour le développement durable





Abidjan – Le Maroc et la Côte d’Ivoire coopèrent depuis 60 ans dans l’esprit d’un partenariat économique et politique basé sur un respect mutuel et une considération partagée, a indiqué l’Ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, M. Abdelmalek Kettani.
La coopération économique et politique solide entre les deux pays s’inscrit dans le respect, la confiance et la durabilité dans le temps, a affirmé M. Kettani lors d’une conférence intitulée “Côte d’Ivoire-Maroc : Une alliance fraternelle et stratégique”, tenue, jeudi à Abidjan, dans le cadre du Forum africain des villes durables.
La vision commune qu’entretiennent les deux pays, unique et partagée, est celle du développement et du bien-être des populations, a ajouté le diplomate marocain qui a mis en avant la célébration du 60-ème anniversaire de l’établissement des relations entre les deux pays.
Et de préciser que ces liens exceptionnels démarrés par un traité d’amitié signé en 1973 et articulés autour de projets concrets et durables, sont soudés par plusieurs dizaines d’accords dans tous les domaines et une foi en un avenir commun renforcé par l’étroite collaboration des élites des deux nations.
Les relations entre les deux pays, établies en août 1962 et frappées du sceau du respect mutuel et d’une entraide constante à travers les décennies, a fait remarquer M. Kettani, se traduisent par une volonté politique commune, dont résulte cet exemple éloquent de coopération Sud-Sud, mutuellement avantageuse et bénéfique.
Ladite coopération est une manifestation de solidarité entre les pays du Sud qui contribue au bien-être de leurs populations, à leur autonomie économique et peut contribuer à accélérer le progrès vers la mise en œuvre des objectifs durables, a insisté le diplomate, ajoutant qu’elle est le fruit d’une large collaboration dans les domaines politique, économique, social, environnemental et technique.
A ce titre, M. Kettani, a relevé l’importance pour les pays en développement de partager leurs connaissances, compétences, expertises ainsi que leurs ressources pour atteindre des objectifs de développement grâce à un effort commun.
Il a tenu également à souligner, lors de cette conférence, que la Côte d’Ivoire a toujours soutenu le Maroc au sein des instances internationales et continentales pour le recouvrement définitif de son intégrité territoriale, rappelant dans ce sens que la Côte d’Ivoire a été l’un des premiers pays frères et amis à ouvrir un consulat à Laâyoune, en février 2020.
M. Kettani a donné par la même occasion un aperçu sur les projets économiques et sociaux achevés ou en cours de réalisation par le Maroc en Côte d’Ivoire, ainsi que sur la coopération entre les deux pays dans certains domaines (cultuel, éducation et formation, sécurité et maintien de la paix).
La conférence s’est déroulée en présence notamment de représentants du ministère de l’Assainissement et de la Salubrité, du Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel, et de l’ONG AMISTAD (Actions pour la Mobilisation des Initiatives et Stratégies d’Aide au Développement).
Le Forum africain des villes durables (FORAVID) qui est à sa deuxième édition est organisé, les 16 et 17 juin, par AMISTAD et l’Agence Afrique Green sous le thème “La ville durable comme un outil de coopération et d’intégration en Afrique et pour l’Afrique”.
Le FORAVID 2022 vise à mettre en relation, d’une part les collectivités territoriales et les partenaires techniques et financiers, et d’autre part les collectivités territoriales et les fournisseurs de solutions pour le développement local, afin de renforcer la coopération Sud-Sud et Nord-Sud pour une meilleure intégration africaine au profit de la ville durable.
Quatre axes spécifiques sont au programme du FORAVID 2022, à savoir les expositions, les rencontres scientifiques, les rendez-vous professionnels et la cérémonie de récompense.
Créée en 2005, AMISTAD intervient dans quatre domaines qui sont “Reboisement et agroforesterie”, “Gouvernance des océans et promotion de l’économie bleue”, “Formation et volontariat éco-citoyen” et “Plaidoyer pour le développement durable”.






Facebook
Twitter
Mobile
Rss