Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

MAP - le Samedi 4 Septembre 2021 à 11:02 |

Maroc. Revue de presse hebdomadaire du 04/09/2021


           

Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale hebdomadaire :


La Vie Éco :

• Les partis politiques unanimes pour une économie inclusive. Avec des programmes électoraux bien étoffés, qui font la part belle aux enjeux à caractère économique, les différentes formations politiques toutes idéologies confondues, ont de quoi convaincre leurs électeurs en quête d'un renouveau économique au lendemain d'une double crise pandémique et économique. Stimuler l'emploi particulièrement chez les jeunes, améliorer le pouvoir d'achat des citoyens et préserver la dignité des personnes âgées et démunies, outre le renforcement de l’industrie nationale et de l'attractivité du Royaume, parmi les actions phares annoncées par les parti politiques pour le prochain rendez-vous électoral dans l'optique d’asseoir les jalons d’une économie plus solidaire et plus forte.

• Grandes distribution : les parts de marché des enseignes en stagnation. Les enseignes de la grande distribution font du surplace. Dans le contexte de pandémie, les chaînes se sont adaptées autant que faire se peut pour garder leurs parts de marché. D'après des données du secteur, les acteurs de la grande distribution au Maroc n'ont pas connu d'évolutions importantes en termes de parts de marché cette année. En effet, Marjane, avec une augmentation estimée à 0,8 point, constitue le premier acteur de la grande distribution dans le Royaume, avec 45,4% de parts de marché. En deuxième position, vient Label Vie avec une part de 29,6%, soit une baisse de 0,5 point par rapport à 2019, tandis que Asswak Assalam se maintient au troisième rang, toujours avec 8,3% de parts de marché. En revanche, BIM continue sur sa lancée, après avoir connu une croissance substantielle en 2019 et réitère sa progression en grignotant un point de parts à ses concurrents les plus immédiats en 2020.

Challenge :

• Les élections au service du développement, de la démocratie. Le 8 septembre n’est pas seulement une journée de compétition électorale entre partis politiques. C’est un moment historique exceptionnel d’évaluation de la maturité politique collective. Les partis politiques ont pour obligation de rompre avec les anciennes habitudes et pratiques qui ont fait obstacle au changement et ont contribué au développement de la méfiance vis-à-vis des institutions. Réhabiliter la politique, c’est redonner vie et mettre en pratique les valeurs et principes de responsabilité, d’intégrité, de dévouement et d’engagement. Mettre l’intérêt général au-dessus de toutes les autres catégories d’intérêts particuliers. Le processus électoral donnera certainement naissance à une « nouvelle » élite politique aguerrie. Il n’y aura ni vainqueurs ni vaincus, ni gagnants ni perdants. La victoire sera collective et pourra se mesurer en termes d’adhésion, de confiance, de dialogue et de transparence.

• ONCF: 7,6 millions de voyageurs transportés au 2ème trimestre 2021. Le nombre de voyageurs transportés par l'Office national des chemins de fer (ONCF) s'est établi à 7,6 millions de personnes durant le deuxième trimestre 2021, contre 0,7 millions durant la même période un an auparavant. Cette amélioration s'explique par une reprise du trafic ferroviaire après des suspensions alternées, dues aux restrictions de déplacement décrétées par les autorités compétentes, indique le Groupe dans un communiqué financier. Pour sa part, l'activité de transport de marchandises a enregistré une hausse de 5% en volume au T2-2021 par rapport à la même période en 2020. Les recettes du transport des Phosphates ont enregistré, de leur côté, une baisse de 5,8% en volume durant le deuxième trimestre 2021.

Telquel :

• Les services de réanimation débordent de personnes non vaccinées. «Les effets indésirables du vaccin anti-Covid sont très rares, et le lien de cause à effet n’est pas encore établi à 100% », a affirmé Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé. «Ce qu’on gagne avec la vaccination, ce sont des décès en moins, et des services de réanimation plus soulagés», souligne Hamdi, notant que l’efficacité contre les formes graves du virus et contre les décès est restée pratiquement inchangée. Plus de 90% des personnes vaccinées ne feront pas de forme grave, assure le chercheur. « Quant aux formes graves du virus chez les personnes vaccinées, c’est très rare et concernent principalement les personnes âgées, atteintes de maladies chroniques et qui ont une immunité très affaiblie », fait-il savoir.

• Industries manufacturières: hausse de l'indice des prix à la production. L'indice des prix à la production du secteur des "Industries manufacturières hors raffinage de pétrole" a enregistré une hausse de 1,8% au cours du mois de juillet 2021 par rapport à un mois auparavant, selon le Haut Commissariat au plan (HCP). Cette hausse est la résultante de la hausse de 7,5% des prix de l’"Industrie chimique" de 5,5% de la "fabrication d’équipements électriques", de 0,6% de l'"Industrie d’habillement", de 1,6% du "travail du bois et fabrication d’articles en bois et en liège" et de 0,1% dans la "fabrication de produits métalliques, à l’exclusion des machines et des équipements", indique le HCP dans une note d’information relative à l’indice des prix à la production industrielle énergétique et minière (IPPIEM). Elle résulte également de la baisse de 0,2% des prix des "industries alimentaires" et de 0,1% de la "fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques", ajoute la même source.

L’Observateur du Maroc et d’Afrique :

• Observation des élections 2021: 19 organisations et instances internationales accréditées. Dix-neuf organisations et instances internationales, représentées par plus de 100 observateurs, ont été accréditées à l'occasion des élections du 8 septembre, a annoncé le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Retenues après instruction de leur dossier, sur la base des conditions requises, ces organisations et instances d’Afrique, d’Europe et d’Asie exerceraient leur mission d’observation dans les circonscriptions électorales de leur choix, au niveau des douze régions du Royaume, affirme le CNDH dans un communiqué. Selon la même source, il s’agit, entre autres, de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, de l’Organisation internationale de la francophonie, de la Chambre civile russe, du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil d’Europe, de Gender Concerns International, de Nouvelles perspectives, du Conseil national de régulation de l'audiovisuel au Sénégal, du Conseil supérieur de la communication au Burkina Faso, du Centre africain pour la prévention des conflits, du Cercle Eugène Delacroix, de Dynamic Maroc et du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme.

• Élections de la Chambre des Représentants : 1.704 listes de candidatures présentées à l'échelle nationale. Le nombre des listes de candidatures présentées à l'échelle nationale pour l'élection des membres de la Chambre des représentants, au titre de l'ensemble des circonscriptions locales et des circonscriptions électorales régionales, s'élève à 1.704, indique un communiqué du ministre de l'Intérieur. Selon les données provisoires relatives aux candidatures déposées pour l'élection des membres de la Chambre des représentants, recueillies au terme de la période consacrée au dépôt des déclarations de candidature, le nombre des listes de candidatures présentées à l'échelle nationale au titre de l'ensemble des circonscriptions locales et des circonscriptions électorales régionales s'élève à 1.704, pour un total de 6.815 candidatures, avec une moyenne nationale de plus de 17 candidatures par siège, selon la même source.

Al Ayyam :

• Parution du livre "Pour comprendre le nouveau roman" d'Ahmed El Madini. "Pour comprendre le nouveau roman: étude, textes et entretien exclusif" est l'intitulé d'un nouvel ouvrage en arabe que vient de publier le romancier et poète marocain Ahmed El Madini aux éditions "La Croisée des chemins". Ce livre de 166 pages présente une lecture détaillée et précise du nouveau roman, un des principaux courants littéraires ayant marqué le siècle dernier, selon une note de présentation de l'ouvrage. Né dans les années 40 en France, ce courant s'est développé au fil des expériences narratives forgées par une pléiade d'écrivains français, comme Nathalie Sarraute, Claude Simon, Michel Butor, entre autres.