Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Maroc. Revue de presse hebdomadaire du 18/09/2021


MAP - le Samedi 18 Septembre 2021 à 09:23 |

           

Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire:


Finances News Hebdo

Pas de répit pour le nouveau gouvernement. Des tractations politiques sont menées à pas de charge pour la formation du nouveau gouvernement après les législatives du 8 septembre. Un gouvernement qui, pour répondre aux attentes des citoyens, devra s'attaquer à une panoplie de défis socio-économiques. Le nouvel exécutif doit en effet jongler entre la poursuite de la mise en place des chantiers structurants initiés par SM le Roi et la remise sur les rails d'une économie en convalescence fragilisée par la pandémie. Décidément, la tâche ne s’annonce pas facile dans ce contexte qui n’a rien à voir avec l’aisance des précédents quinquennats du PJD.

Les investisseurs disent oui aux résultats des élections. La Bourse de Casablanca a salué l'arrivée au pouvoir de Aziz Akhannouch. En réalité, investisseurs institutionnels, traders et gérants de fonds se sont plus félicités de la défaite du PJD avec qui le courant n'est jamais bien passé. Des opérateurs de marché ont souvent accusé l'Exécutif sortant de retarder les réformes, de mal les comprendre et d'appréhender à outrance l'innovation financière. La réforme de la loi sur le prêt de titres, fin prête et en attente de publication, symbolise cette coagulation. «La Bourse devrait réagir beaucoup plus à la défaite du PJD qu'à la victoire du RNI», a confié un gérant de fonds à la publication.

Nouvelle Tribune

Face à une coalition monstre, une opposition maigre? Une alliance gouvernementale "RNI-PAM-Istiqlal-USFP-MP- UC" se dessine. En effet, en ce début de semaine, le nouveau chef du Gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a entamé des négociations avec les partis du PAM (86 sièges), l'Istiqlal (81), l'USFP (35), le MP (29) et l'UC (18). Tous ces partis, et à l'exception de l'Istiqlal qui a demandé encore du temps pour consultation, n'ont pas caché leur forte ambition de cohabiter avec Akhannouch. Ce qui pourrait dans ce cas lui assurer une majorité confortable, soit un total de 350 sièges sur les 395 que comprend la Chambre des Représentants. Si toutefois Akhannouch arrive à s'entourer de tous ces partis, le Parlement marocain serait visiblement dépourvu d'une opposition à même de rééquilibrer les rapports de force au sein de l'institution législative. Les débats de fond feront certainement défaut!

Hausse de la charge de compensation à 12,67 MMDH à fin août. La charge de compensation s'est élevée à près de 12,67 milliards de dirhams (MMDH) à fin août 2021, en hausse de 31,7% par rapport à la même période de 2020, selon le ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration. Dans la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) du mois d'août, le ministère explique cette évolution notamment par la hausse du cours du gaz butane qui a atteint une moyenne de 563 dollars/tonne, contre près de 355 dollars/tonne un an auparavant. Le taux de réalisation à fin août est de 93,7%.

Challenge

Après la ferme éolienne de Oualidia qui a livré ses premiers KwH verts au cours du premier trimestre 2021, c’est au tour d’un autre projet de venir renforcer la capacité marocaine totale en production d'électricité à base d’énergies renouvelables. En effet, le producteur indépendant d’énergies Green- power Morocco 2 s’apprête à faire entrer en service la station solaire photovoltaïque qu’il développe depuis quatre ans au nord du Maroc, dans le cadre de la Loi 13-09 qui avait entamé au début des années 2010 la véritable phase de libéralisation du secteur énergétique au Maroc. Et c’est précisément à l’est de la ville de Tétouan, que cet acteur a mis en place une ferme solaire d’une capacité de 30 MW et qui a été équipée essentiellement en panneaux voltaïques fabriqués au Maroc.

MRE: une performance inespérée en temps de crise. Selon les indicateurs mensuels des échanges extérieurs publiés par l’Office des Changes, les transferts de fonds effectués par les 5 millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont augmenté de 45,6% à fin juillet 2021, atteignant 54 milliards de dirhams (MMDH), contre 37,1 MMDH durant la même période en 2020. Ces hausses de transferts s’expliquent, en premier lieu, par le fait que les migrants ont été globalement peu impactés par les effets de la crise dans leurs pays d’accueil, grâce aux mesures exceptionnelles de soutien budgétaire des Etats développés aux ménages et aux entreprises afin d’atténuer les effets de la crise. En second lieu, les restrictions aux voyages ont fortement limité le transport de devises par les voyageurs de manière informelle, au profit des canaux officiels.

La Vie Éco

Prix des biens de consommation: la hausse est justifiable, selon les professionnels. Les consommateurs marocains ont été surpris d’une hausse des prix des biens de consommation, dans les commerces et les épiceries. On déplore une progression des prix de l'huile de table de 20%, des lentilles de 50% le kilo, du thé de 10% et de la semoule de plus de 40%, entre autres. "Le marchand a le droit de vendre ses biens aux prix voulus”, mais “le timing est défavorable pour appliquer ces augmentations", déplore le président de la Fédération marocaine des droits du consommateur Bouazza Kharrati. En revanche, les professionnels justifient ces hausses par un changement de la conjoncture internationale. Ainsi, Mohamed Sebgui, directeur de l’office interprofessionnel des céréales et légumineuses, attribue ce renchérissement à la hausse des cours des matières premières et du fret maritime.

Aéroports: Plus de 3,56 millions de passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août. Les aéroports du Maroc ont ainsi enregistré un volume de trafic commercial international de 3.560.526 passagers, accueillis à travers 31.202 vols internationaux, selon l'Office national des aéroports (ONDA). Ce volume représente un taux de récupération par rapport à la même période de l'année 2019, de 65% pour les passagers et 77% pour les mouvements, précise l'ONDA dans son bilan du trafic aérien commercial pour la période allant du 15 juin au 31 août 2021. L'aéroport de Casablanca a accueilli 1.457.154 passagers internationaux.

Le Reporter

La Cour des comptes a appelé les partis politiques à déposer leurs comptes de campagne, retraçant leurs dépenses électorales dans les délais prescrits par la loi. Elle a exhorté les mandataires de listes de candidature ou candidats, qui ont l’obligation de rendre des comptes de leurs campagnes électorales (état des sources de financement, inventaire des dépenses électorales et annexes), à déposer leurs comptes auprès de la Cour dans un délai de 60 jours, à compter de la date de l’annonce officielle des résultats définitifs du scrutin du 8 septembre 2021. Une plateforme web a même été mise en place pour faciliter cette opération.

Près de 46 milliards de dirhams de recettes douanières à fin août 2021. Les recettes douanières nettes se sont établies à près de 45,79 milliards de dirhams (MMDH) à fin août 2021, en hausse de 26,6% par rapport à leur niveau à fin août 2020, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR). Cette évolution tient compte de remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux de 60 millions de dirhams (MDH) à fin août 2021 contre 66 MDH un an auparavant, indique la TGR dans son bulletin mensuel des statistiques des finances publiques du mois d' août.

Tel Quel

Hausse de 19,9% de l'indice de la production industrielle. L’indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a enregistré une hausse de 19,9% au cours du deuxième trimestre 2021 par rapport à la même période de 2020, selon le HCP. Cette évolution résulte notamment de la hausse des indices respectifs des compartiments "Industrie automobile" de 85,3%, "Métallurgie" de 98,3%, "Fabrication de machines et équipements" de 83,0% et "Autres produits minéraux non métalliques" de 38,5%, "Industrie d’habillement" de 48,9% et "Industrie textile" de 44,3%.

Vaccination: des raisons d’espérer? Après dix-huit mois de pandémie, le Maroc sous Covid-19 se trouve, peut-être, à la croisée des chemins. Pour la cinquième semaine consécutive, le nombre de cas positifs au coronavirus poursuit sa tendance baissière après un été de tous les dangers, qui a vu le pays ouvrir ses portes au retour de touristes et Marocains résidant à l'étranger (MRE). En parallèle, le royaume poursuit sa marche en avant et vaccine en masse. Désormais, la barre des 20,5 millions de primo-vaccinés a été franchie, et ce n'est qu'une question de semaines pour que ce même nombre en double-vaccinés ne soit atteint.

Al Ayam

Prochain gouvernement: des chantiers urgents à entreprendre. Khaled Fathi, chercheur et analyste politique, a souligné que le prochain gouvernement est appelé à faire preuve d'innovation et de créativité dans plus d'un domaine, citant la réforme du système des partis, la qualification des partis pour qu’ils jouent leur rôle d'encadrement du citoyen, en plus de la réforme du système électoral. Le gouvernement devrait également accorder une importance capitale aux secteurs de la santé, de l’éducation et de l’emploi, a-t-il ajouté dans un entretien accordé à la publication. Il a d’autre part souligné que le Maroc ayant un rôle régional central à jouer, le nouveau gouvernement est obligé de bien mettre en œuvre le nouveau modèle de développement, en sélectionnant les plans et les compétences appropriés, tout en s'efforçant de contrôler les transformations de la société.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss