Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Maroc. Revue de presse quotidienne du 04/09/2021


MAP - le Samedi 4 Septembre 2021 à 11:01 |

           

Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de samedi :


Le Matin :

• Industrie nucléaire: Le Maroc et la Hongrie renforcent leur coopération en matière de formation. Le Maroc et la Hongrie ont convenu de renforcer leur coopération en matière d'éducation et de formation sur les utilisations pacifiques de l'énergie nucléaire. Un mémorandum d'entente a été signé, dans ce sens entre le ministère de l’Énergie, des Mines et de l'Environnement et le ministère hongrois de l'Innovation et de la Technologie. Il vise l'établissement d'une coopération à long terme entre les deux parties qui s'engagent à travailler en étroite collaboration pour mettre en place de programmes en matière de formation et d'éducation, notamment dans les domaines du développement de la recherche fondamentale et appliquée, des sciences et technologies nucléaires et de la réglementation sur les utilisations pacifiques de l'énergie nucléaire.

• The Times Higher Education: six universités marocaines parmi les 1.200 meilleures au monde. Six universités marocaines ont été classées parmi 1.200 meilleures universités au monde issues de 99 pays, selon les résultats du classement mondial "The Times Higher Education". Il s'agit, selon un communiqué du ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche de l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès (classée 801-1000) et de l’université Ibn Tofail de Kénitra (1001-1200), tandis que les universités Hassan 1er de Settat, Hassan II de Casablanca, Cadi Ayad de Marrakech et Mohammed VI de Rabat ont été classées à la 1.201-ème place. Selon ce classement, le Maroc occupe la troisième position au niveau africain et quatrième au niveau du monde arabe.

Libération :

• Le Maroc parmi les pays africains ayant atteint l'objectif mondial de vaccination. Le Maroc figure parmi les pays africains qui ont déjà atteint l’objectif mondial de vaccination fixé en mai par l’Assemblée mondiale de la Santé consistant à vacciner 10 % des groupes les plus vulnérables contre la COVID-19 avant la fin du mois de septembre, a indiqué jeudi le bureau régional de l'OMS pour l'Afrique. "Neuf pays africains, dont l’Afrique du Sud, le Maroc et la Tunisie, ont déjà atteint l’objectif mondial de vaccination fixé en mai par l’Assemblée mondiale de la Santé, l’organe décisionnel suprême de l’OMS. Au rythme actuel, trois autres pays africains sont en bonne voie pour atteindre l’objectif de vaccination. Deux autres pourraient y parvenir s’ils augmentent le rythme des vaccinations", a précisé le bureau Afrique de l'OMS sur son site électronique.

• MRE: Les transferts dépassent 54 MMDH à fin juillet. Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l'étranger (MRE) se sont élevés à plus de 54 milliards de dirhams (MMDH) au titre des sept premiers mois de 2021, contre 37,1 MMDH durant la même période de 2020, indique l'Office des Changes. Ces transferts ressortent ainsi en augmentation de 45,6%, précise l'Office qui vient de publier ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs de juillet. Ces indicateurs font également état d'un repli de l'excédent de la balance des échanges de services de 18,3% à 30,13 MMDH. Cette situation fait suite à une baisse des exportations conjuguée à une hausse des importations, explique la même source.

Assahraa Al Maghribiya :

• Aguila Saleh : Le Maroc joue un rôle important pour le "règlement de la crise libyenne". Le Maroc joue un rôle important dans le dossier libyen, a indiqué le président de la Chambre des représentants libyenne, Aguila Saleh, mettant en avant la "détermination du Royaume, Roi, gouvernement et peuple, à soutenir les frères libyens en vue du règlement de la crise". Dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, M. Nasser Bourita, le responsable libyen a souligné l'intérêt particulier qu'accordent SM le Roi Mohammed VI, le gouvernement et le peuple marocains, au processus politique en Libye, et leur soutien à ce pays lors des différents rassemblements internationaux ainsi qu'à ses institutions légitimes élues. Selon M. Aguila Saleh, les parties libyennes ne peuvent se passer du rôle du Maroc ni de ses efforts soutenus pour trouver une issue à la crise, eu égard à la place mondiale du Royaume et à son soutien constant à Libye.

• Le Maroc, un pays Champion dans la mise en œuvre du Pacte Mondial sur les migrations. Le Maroc est indéniablement un pays Champion dans la mise en œuvre du Pacte Mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (PMM/Pacte de Marrakech), a souligné le Directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Antonio Vitorino. « Il est indéniable que le Maroc est et demeure un pays Champion dans la mise en œuvre du PMM, à commencer par le lancement du Pacte en 2018 lors de la Conférence dite de Marrakech », a relevéVitorino ans une interview accordée à la MAP, en marge de la première réunion intergouvernementale pour l’Examen régional du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• L'observation des élections au menu de la réunion périodique du CNDH. L'opération d'observation des élections, l'accréditation des observateurs marocains et internationaux ainsi que les formations organisées à leur profit ont été au menu de la réunion périodique du bureau du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH). Cette rencontre tenue en mode semi-présentiel a été organisée conformément aux dispositions de la loi 76.15 relative à la réorganisation du CNDH et de son règlement intérieur, a indiqué le conseil dans un communiqué. Le bureau a également discuté de la procédure permettant aux membres de l'Assemblée générale et des Commissions régionales de déclarer les situations où ils pourraient être en conflit d'intérêt par rapport à leurs engagements, dans le contexte des élections. De telles situations entraînent une dispense de participation aux délibérations, à la prise de décision ou à l'exercice des fonctions, conformément aux dispositions du sixième chapitre du règlement intérieur du conseil, souligne-t-on.

• Casablanca : Interpellation d'un agent de sécurité suspecté d'attentat à la pudeur et d'exploitation sexuelle de mineurs. Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca, en coordination avec le service central de lutte contre les crimes liés aux nouvelles technologies, ont interpellé, jeudi soir, un agent de sécurité privée, âgé de 44 ans, pour son implication présumée dans une affaire liée à l'attentat à la pudeur et à l'exploitation sexuelle de mineurs. Le mis en cause a été arrêté dans le cadre de la coopération sécuritaire distinguée entre les services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et les autorités américaines compétentes, indique la DGSN dans un communiqué, précisant que cette interpellation intervient après l'interception d'enregistrements diffusés sur internet, contenant des éléments constitutifs de crimes liés à l'attentat à la pudeur et à l'exploitation sexuelle de mineurs, présumés commis au Maroc.

Rissalat Al Oumma :

• Le variant "Mu" de la Covid-19 ne constitue pas une source d'inquiétude pour le Maroc. Le variant "Mu" du nouveau coronavirus (Covid-19) ne constitue, pour l'instant, aucune source d'inquiétude pour le Maroc ou le reste du monde, à la lumière des données scientifiques disponibles sur ce variant et les avis d'experts et d'observateurs de la situation épidémiologique liée à la pandémie dans le monde, a indiqué le médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi. La propagation de ce variant, apparu pour la première fois en Colombie, est encore très faible au niveau mondial, a relevé M. Hamdi, notant qu'il ne constitue que 0,1% du nombre des nouveaux cas d'infection à la Covid-19 (soit un cas sur 1.000 nouvelles infections dans le monde). Le chercheur a, en outre, souligné que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le variant "Mu" dans la catégorie des variants à intérêt qui pourraient être capables de résister aux anticorps produits par les vaccins ou ceux résultant d'une infection antérieure à la Covid-19.

• Kénitra: Interpellation d'un repris de justice pour possession et trafic de psychotropes. Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra ont interpellé, vendredi à l’aube, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), un repris de justice, âgé de 32 ans, pour son implication présumée dans une affaire de possession et de trafic de 16.080 comprimés psychotropes. L'individu en question a été appréhendé alors qu’il se trouvait à bord d’un véhicule léger au niveau de la gare de péage El Mnassra sur l’autoroute reliant Tanger à Kénitra, indique un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), précisant que le suspect a refusé délibérément d’obtempérer aux procédures d’interpellation, poursuivant son chemin avant de commettre un accident avec un camion.

Al Alam :

• Le Brésil réitère sa volonté d'accélérer la négociation de l’accord de libre-échange Maroc-Mercosur. Le Brésil, qui assure la présidence pro tempore du Marché commun du sud (Mercosur), a réitéré sa volonté de donner un coup d’accélérateur à la négociation de l’accord de libre-échange entre ce bloc régional et le Maroc. Le ministère brésilien des Affaires étrangères (Itamaraty), cité par l’agence de presse ANBA, a indiqué qu'"à travers son ambassade à Rabat, il consulte les autorités marocaines sur la possibilité de reprendre les négociations commerciales avec le Mercosur, interrompu en 2018". "Le gouvernement brésilien souhaite reprendre les négociations sur les accords de libre-échange entre le Mercosur et les pays arabes comme le Maroc, la Tunisie et le Liban", ajoute la même source.

Al Massae :

• La Commission Nationale de contrôle de la Protection des Données à caractère Personnel (CNDP) a appelé toutes les parties à se conformer, lors de la campagne électorale, aux dispositions de la loi n° 09-08 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la suspension immédiate de tout traitement non notifié auprès de ses services. Dans un communiqué, la CNDP a rappelé les principes de la "Délibération n° 108-2015 du 14/07/2015 relative au traitement de données à caractère personnel mis en œuvre par les partis politiques, leurs unions ou leurs alliances, les organisations professionnelles et syndicales, les élus ou candidats à des fonctions électives à des fins de communication politique", qui dispose de l'obligation de notifier le traitement relatif à la communication politique auprès de ses services.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss