Maroc. Revue de presse quotidienne du 11/09/2021

Publié le Samedi 11 Septembre 2021 à 10:31 | MAP


Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de samedi :


Le Matin :

• SM le Roi nomme M. Aziz Akhannouch chef de gouvernement et le charge de former le nouveau gouvernement. Le ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie annonce que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince héritier Moulay El Hassan, a reçu vendredi 10 septembre 2021 au palais Royal à Fès, M. Aziz Akhannouch, président du Parti «Rassemblement National des Indépendants», que le Souverain a nommé Chef de gouvernement, et a chargé de former le nouveau gouvernement. Cette nomination intervient conformément aux dispositions constitutionnelles et sur la base des résultats des élections législatives du 08 septembre 2021.

• Les ministres arabes des Affaires étrangères saluent les efforts de Sa Majesté le Roi pour défendre Al Qods et soutenir ses habitants. Le Conseil de la Ligue des États arabes, réuni au niveau des ministres des Affaires étrangères, a salué au Caire les efforts que déploie Sa Majesté le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, pour défendre la Ville Sainte. À l'issue de sa 156e session ordinaire, le Conseil a exalté les efforts de Sa Majesté le Roi pour soutenir la résistance du peuple palestinien, tout en se félicitant du rôle avant-gardiste joué à cet égard par l'Agence Bayt Mal Al Qods Acharif qui relève du Comité Al Qods. Soulignant la responsabilité collective arabe et islamique envers Al Qods, le Conseil a également appelé tous les Etats et les organisations arabes et islamiques, les Fonds arabes et les organisations de la société civile à fournir les financements nécessaires pour mettre en œuvre les projets contenus dans le Plan stratégique de développement sectoriel à Al Qods-Est (2018-2022), soumis par l'État de Palestine dans le but de sauver la ville sainte, protéger ses lieux sacrés et renforcer la résistance de son peuple face aux pratiques israéliennes visant à judaïser la ville et à déplacer sa population.

Libération :

• Chili : Le Centre culturel Mohammed VI pour le dialogue des civilisations à Coquimbo rouvre ses portes après des travaux de restauration. Le Centre culturel Mohammed VI pour le dialogue des civilisations au Chili propose à nouveau une panoplie d'activités culturelles après sa réouverture suite à des travaux de restauration. Les travaux de réaménagement ont porté sur la restauration du Minaret du Centre, situé dans la ville de Coquimbo (centre- 460 km au nord de Santiago), la réhabilitation et l’extension de ses locaux, ainsi que l’installation d’un système audiovisuel afin de rendre plus confortable le déroulement des activités au sein du centre. La cérémonie de réouverture a été présidée récemment par l’ambassadeur du Maroc au Chili, Kenza El Ghali, en présence du maire de la ville de Coquimbo, Ali Manouchehri, et d’autres personnalités.

• Elections du 8 septembre : Pari réussi, une volonté de changement concrétisée. Les élections législatives, régionales et communales, organisées mercredi, ont tenu toutes leurs promesses et suscité le changement tant attendu par les Marocains, a fait observer le politologue tunisien Mohamed Nejib Ouerghi. "Historiques, elles l’ont été à plus d’un titre", a commenté dans une déclaration à la MAP cet ancien PDG de l’agence de presse tunisienne (TAP). Manifestement, la tenue simultanée des scrutins législatif, régional et communal, a été un pari réussi renseignant fort sur l’enracinement de la pratique démocratique au Maroc qu’attestent amplement la maturité du système politique et le fort sentiment d’appartenance du peuple à une monarchie citoyenne, a souligné ce spécialiste dans les relations euro-méditerranéennes et maghrébines.

L’Opinion :

• Réforme du secteur public : la Banque mondiale accorde au Maroc un prêt de 300 millions de dollars. Le Conseil d'administration de la Banque mondiale a approuvé l'octroi de nouveaux financements au Maroc, dans le cadre du programme de développement du secteur public. La valeur du prêt s'élève à 300 millions de dollars au profit du ministère des Finances, notamment pour le financement d' «un nouveau programme de réforme du secteur public marocain». Basée sur l'approche Prêt-Programme pour les Résultats (PPR) de la Banque Mondiale, la somme est destinée à financer le programme « Performance du secteur public marocain: Ennajaa ». Ce dernier soutient trois domaines phares pour accélérer la réforme du secteur public: amélioration de l'efficacité des dépenses publiques et de la gestion des recettes ainsi que le renforcement des performances d’une administration basée sur des données probantes et la transformation numérique.

• La réussite du triple scrutin du 8 septembre «illustre la grande maturité démocratique» du Royaume. La réussite du triple scrutin du 8 septembre au Maroc et le fort taux de participation de la population illustrent la grande maturité démocratique du Royaume, a souligné jeudi le ministre d'État et député fédéral belge André Flahaut. «Il s’agit d’un scrutin très attendu et très important qui s’est déroulé dans de bonnes conditions avec une participation très significative et en nette progression», a estimé cet ancien président de la Chambre des Représentants du Royaume de Belgique et ancien ministre de la Défense dans une déclaration à la MAP. Ce scrutin, a ajouté le ministre d’État belge, «donne un signal certain d’une grande maturité démocratique du Maroc et d'une sensibilité et une citoyenneté responsables qui se sont exprimées à travers les résultats de ces élections».

Rissalat Al Oumma :

• Le RNI remporte les législatives avec 102 sièges. Le parti du Rassemblement national des indépendants (RNI) a remporté les élections législatives au Maroc, qui se sont déroulées mercredi, en obtenant 102 sièges, selon les résultats complets communiqués par le ministère de l'Intérieur. La deuxième place est revenue au Parti authenticité et modernité (PAM) avec 86 sièges, suivi par le parti de l'Istiqlal (PI) avec 81 sièges, l'Union socialiste des forces populaires (USFP) avec 35 sièges, le Mouvement populaire (MP) avec 29 sièges, le Parti du progrès et du socialisme (PPS) avec 21 sièges, l'Union constitutionnelle (UC) avec 18 sièges, et le Parti de la justice et du développement (PJD) avec 13 sièges.

• Élections 2021: Des représentations diplomatiques au Maroc saluent "un exercice démocratique" réussi. Plusieurs représentations diplomatiques accréditées au Maroc ont salué le bon déroulement des élections générales tenues le 8 septembre dans l'ensemble du territoire national, y voyant un "exercice démocratique" réussi. Dans des tweets, ces chancelleries ont tenu à féliciter les autorités et le peuple marocains pour la réussite de ce triple scrutin, qui a enregistré un taux de participation dépassant les 50%, dans le contexte difficile de la pandémie. L’ambassade du Royaume-Uni a exprimé sa joie de participer à l’observation de ces élections, se disant prête à travailler avec le prochain gouvernement pour approfondir les liens historiques entre les deux Royaumes. Pour sa part, l’ambassade d’Italie à Rabat a qualifié les élections du 8 septembre de "grand exercice de démocratie", souhaitant succès aux élus. Elle a fait part, dans ce cadre, de l’esprit du partenariat et d’amitié fraternelle qui unissent les deux peuples marocain et italien.

Al Alam :

• Le Parlement arabe: les élections au Maroc se sont déroulées dans la neutralité, la transparence, la discipline et la sécurité. Le Parlement arabe a indiqué que les élections organisées, mercredi au Maroc, se sont déroulées dans la neutralité, la transparence, la discipline, la fluidité et la sécurité. La délégation du Parlement a constaté, à travers sa présence sur le terrain et l'inspection d'un certain nombre de Commissions et de Centres électoraux, la neutralité dans tous les aspects du processus électoral qui s'est déroulé conformément aux règles juridiques inhérentes aux élections, a ajouté l'institution dans un communiqué. Elle a également salué toutes les mesures de précaution prises par le Royaume du Maroc pour mener à bien ce processus électoral qui s'est déroulé avec discipline, fluidité et sécurité malgré les défis auxquels le monde entier est confronté dans le contexte de la pandémie du covid-19. • Elections: Le Maroc a démontré la maturité de son processus démocratique. En organisant simultanément et avec grand succès trois élections: législatives, régionales et communales, le Maroc a démontré la maturité de son processus démocratique, a affirmé le président du think-tank "NejMaroc", Mohamed Badine El Yattioui. Le multipartisme fortement ancré depuis plusieurs décennies, auquel s'ajoute la régularité des votes font du Royaume un exemple de stabilité et de démocratisation dans la région, a relevé le professeur de relations internationales à l'Université américaine de Dubaï dans une déclaration à la MAP. "Nous pouvons parler d'une journée historique et de consolidation de l'État de droit", a-t-il dit.

Al Massae :

• Résultats du scrutin du 08 septembre: Démission collective des membres du secrétariat général du PJD. Le Secrétaire Général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Saad Dine El Otmani, ainsi que les membres du secrétariat général de cette formation politique ont présenté, jeudi, leur démission collective, au lendemain de l'annonce des résultats des élections du 08 septembre. Cette décision a été prise suite à une réunion extraordinaire du secrétariat général consacrée à l'examen des résultats du scrutin de mercredi où le parti de la Lampe n'a pu décrocher que douze sièges à la chambre des représentants, occupant ainsi la huitième place, après dépouillement de 96% des bulletins de vote. Dans un communiqué, le secrétariat qui affirme assumer l'entière responsabilité politique de sa gestion de cette étape, a également décidé de poursuivre la gestion des affaires du parti conformément aux dispositions de l'article 102 de son règlement intérieur.

• Élections de 2021: les observateurs du CNDH n'ont pas relevé de pratiques majeures entachant la transparence du scrutin. Les élections du 8 septembre se sont déroulées conformément aux procédures régissant les opérations électorales et les observateurs du Conseil national des Droits de l'Homme (CNDH) n'ont pas relevé de pratiques majeures ayant entaché la transparence de ce triple scrutin, tenu dans l'ensemble du territoire national, a affirmé, jeudi à Rabat, la présidente du Conseil, Mme Amina Bouayach. S'exprimant lors d'un point de presse consacré à la présentation d'un rapport relatif aux observations préliminaires des élections du 8 septembre, Mme Bouayach a précisé que le Conseil a constaté que les nouvelles dispositions juridiques régissant le scrutin de 2021 ont contribué à l'élargissement de la représentation politique de la société, à travers le quotient électoral, au renforcement de la participation de la femme via les listes régionales et à l'augmentation de la participation aux élections en organisant trois scrutins le même jour en dépit du contexte lié à la situation pandémique.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le Cercle Eugène Delacroix, accrédité par le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), pour conduire une délégation de 14 élus français de tous bords politiques pour une mission d’observation des élections législatives, communales et régionales du 8 septembre au Maroc, s’est félicité du bon déroulement de ce triple scrutin qui érige « le Royaume en locomotive démocratique ». « Le Maroc a une fois de plus démontré la solidité de son dispositif démocratique. Fort de sa Constitution, il a su allier process électoral et agilité avec ce triple scrutin. L’audace a donc encore payé en érigeant le Royaume en locomotive démocratique", a souligné Khadija Gamraoui secrétaire générale du Cercle Eugène Delacroix. « En tant que Franco-Marocaine, c’est avec une grande fierté que j’ai pu être témoin de cet agenda réussi et ce, grâce à la mobilisation des services de l’Etat, les Autorités locales à pied d’œuvre, les organisations politiques et la société civile marocaine », a-t-elle ajouté dans un communiqué transmis à la MAP.

• Le déficit commercial en hausse de 17,9% à fin juillet. Le déficit commercial s'est établi à 117,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin juillet 2021, en hausse de 17,9% par rapport à la même période de l'année 2020, selon l'Office des Changes. Au titre des sept premiers mois de l'année 2021, les exportations se sont situées à 174,38 MMDH (+23,2%), soit le plus haut niveau atteint durant la même période au titre des cinq dernières années, précise l'Office dans ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de juillet, notant que les importations ont augmenté de 21% à 291,76 MMDH.