Maroc. Revue de presse quotidienne du 23/11/2020

MAP - Publié le Lundi 23 Novembre 2020 à 11:03



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :


Le Matin :

• A Laâyoune, la chef de la diplomatie santoméenne se félicite des relations multidimensionnelles avec le Maroc. La ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Communautés de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe, Mme Edite Ten Jua, en visite dimanche à Laâyoune, s'est félicitée de l’excellence des relations multidimensionnelles et fraternelles liant son pays au Maroc. "Notre coopération avec le Royaume du Maroc touche déjà plusieurs domaines, dont l’agriculture, la pêche maritime, les énergies renouvelable et le tourisme", a déclaré à la presse la chef de la diplomatie santoméenne, qui s’est entretenue au consulat général de son pays dans la capitale du Sahara marocain avec le wali de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslam Bekrate. Elle a également émis le vœu de voir ces relations se développer davantage dans l’avenir pour couvrir d’autres secteurs économiques prometteurs, ajoutant que le Maroc demeure "un pays frère" avec lequel la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe partage la même vision "pacifique" en matière de gestion des relations internationales.

• 10 millions d’euros supplémentaires de la BERD à Tuyauto Gestamp Morocco. Nouveau soutien de la BERD au secteur automobile marocain. Selon une source officielle, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement vient d’approuver un financement de 10 millions d’euros en faveur de Tuyauto Gestamp Morocco. Il s’agit d’une joint-venture qui produit des pièces métalliques pour l’automobile, détenue à parité par Gestamp Automocion (Espagne) et Tuyauto (Maroc). Installée à Atlantic Free Zone Extension Kénitra en 2018, l’entreprise fait partie des fournisseurs rang 1 de PSA et compte aussi parmi ses clients Renault. Ces fonds de la BERD sont destinés à financer la seconde phase de déploiement des opérations de Tuyauto Gestamp Morocco liées au soudage et à l’assemblage de structures métalliques destinées à l’usine Peugeot-Citroën au Maroc. Plus précisément, le prêt de la BERD permettra à l’usine Tuyauto Gestamp Morocco d’augmenter la capacité de production et d’introduire l’activité d’estampage à froid des composantes métalliques.

L’Economiste : 

• Casablanca : nouveau marché pour le Grand théâtre. Après le mobilier, la billetterie, c'est au tour des instruments musicaux et des équipements associés. La SDL Casa-Aménagement, maître d'ouvrage délégué, vient de lancer le marché pour le Grand théâtre de Casablanca, estimé à 3,4 millions de DH environ. Le building, fin prêt depuis un an, n'a toujours pas ouvert ses portes. Il faut dire que la conjoncture, liée à l'état d'urgence sanitaire, n'est pas propice. D'autant plus que les appels d'offres ont pris plusieurs mois de retard durant la période de confinement. Dans le détail, le nouveau marché concerne la fourniture, la livraison et l'installation des équipements et instruments de musique pour la grande salle (1.800 places), le studio de danse, la salle de musique actuelle et les ateliers pédagogiques.

• Des aviculteurs seront bientôt exonérés d’impôts. Les exploitations agricoles et les contribuables réalisant un chiffre d'affaires annuel inférieur à 5 millions de DH au titre de leurs revenus agricoles, tels que définis dans l'article 46 du CGI, sont totalement exonérés de l'IS et de l’IR. Les activités exercées par cette catégorie de contribuables dans le cadre de leur exploitation agricole telles que le conseil ou les études de marché agricole ne sont pas éligibles à l'exonération car elles ne correspondent pas à la définition prévue à l'article 46. Si une unité agricole, déjà imposée, réalise au terme d'un exercice un chiffre d'affaires inférieur à 5 millions de DH, elle continuera d'être taxée. L'exonération fiscale ne joue, en effet, que lorsque ladite unité réalise un chiffre d'affaires annuel inférieur à 5 millions de DH au cours de trois exercices consécutifs.

Maroc le Jour : 

• Sahara : Une délégation des médias nationaux en visite à Guerguarat. Une délégation de l’Association nationale des médias et des éditeurs (ANME) a effectué, samedi, une visite au passage-frontière d’El Guerguarat, en soutien aux Forces Armées Royales (FAR) et à leurs efforts pour garantir la sécurité et la stabilité dans cette région du Sahara marocain. Le déplacement avait pour objectif d’exprimer l’attachement de l’ANME à l’intégrité territoriale du Royaume et la reconnaissance des sacrifices des FAR qui, après avoir longuement fait preuve de retenue et de patience, ont mis un terme aux agissements des séparatistes du polisario ayant bloqué la libre circulation des personnes et des biens avec la Mauritanie durant plus de trois semaines, indique, dimanche, l’Association dans un communiqué. La délégation, conduite par le président de l’ANME Abdelmounaïm Dilami, a pu constater de visu le retour à la normale au niveau du passage, où "elle a recueilli des témoignages de satisfaction, aussi bien du côté marocain que mauritanien, quant à l’intervention ferme des FAR, sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, pour rétablir la situation", souligne la même source.

• Agadir : 770 MDH pour une rocade. L'enveloppe budgétaire dédiée à la réalisation de la Voie de Contournement Nord-Est du Grand Agadir s’élève à 770 MDH. La construction de cette rocade d’une longueur de 29 km avec un profil en travers de 2x2 voies, est assurée par plusieurs partenaires, selon des données rendues publiques, à l’issue d’une visite récemment, à certains chantiers de développement, du Wali de la région de Souss-Massa, Gouverneur de la préfecture d'Agadir-Ida Outanane, Ahmed Hajji, accompagné des présidents des Conseils régional et communal d’Agadir. Le financement de ce projet, avait fait l’objet d’une convention de partenariat spécifique, signée le 13 mai 2020 entre le Ministère de l’Equipement du Transport, de la Logistique et de l'Eau (32.5%/ 250MDH), la Région de Souss Massa (26%/ 200MDH), et le Ministère de l'Industrie du Commerce de l’économie Verte et Numérique (16,9%/ 130), le Ministère de l’Intérieur (11.7%/ 90MDH), la Commune d’Agadir (12.9%/100MDH).

Aujourd’hui le Maroc : 

• Indice de prospérité 2020: le Maroc classé 65ème en matière d'environnement d'investissement. Le Maroc a été classé 65ème sur 167 pays en matière d'environnement d'investissement au titre du classement 2020 de la prospérité des pays établi par le "Legatum Institute". "Le Maroc a évolué de 19 places depuis 2010, au 65ème rang en terme d'environnement d'investissement, eu égard aux importantes réformes visant à renforcer la protection des investisseurs et les droits de propriété intellectuelle", indique le Legatum Institute, un think-thank indépendant basé à Londres, qui vient de publier l'édition 2020 de son "Prosperity index report". En outre, le Royaume s'est hissé de 13 places en matière d’accès au marché et des infrastructures, grâce à une amélioration significative de ses infrastructures, en particulier son marché compétitif de téléphone mobile, qui a boosté l'accès à l'internet de haute qualité.

• L’émission de factures fictives relèvera désormais du pénal. Un amendement a été proposé dans ce sens par les députés avant d’être adopté. Dans le détail, le changement a concerné l’article 146 du CGI (Code général des impôts) donnant la possibilité à l’administration lorsqu’elle constate l’émission d’une facture au nom d’un fournisseur qui ne satisfait pas aux obligations de déclaration et de paiement prévues par le CGI, de rejeter la déduction correspondante à cette facture. Mais ce n’est pas tout. Dès qu’une facture fictive est détectée, plus besoin pour le fisc de passer par la Commission des infractions fiscales (article 231 du CGI). L’administration pourra ainsi saisir directement le parquet pour activer la procédure pénale avec le risque pour les fraudeurs de finir en prison.

L’Opinion : 

• Maroc-Mauritanie : des échanges commerciaux très prometteurs. Le Maroc et la Mauritanie bénéficient d'une proximité géographique propice aux échanges et à la coopération. Selon les données diffusées par le "Policy Center" en janvier 2020, les exportations du Maroc vers la Mauritanie sont dominées par trois postes: les produits chimiques, les articles manufacturés et les biens d'équipement et de transport. Les importations comprennent principalement des biens manufacturés, essentiellement à base de ressources naturelles marocaines. Il est important de constater que les deux pays gagneraient à accroître leur réciprocité commerciale. Selon une récente étude du FMI, le Maroc peut potentiellement exporter vers la Mauritanie dix nouveaux produits, essentiellement agricoles, tandis que cette dernière pourrait exporter quatre nouveaux produits sur le marché marocain. Selon cette même étude, une intégration avancée des pays du Maghreb se traduirait par une hausse d'un point de pourcentage de la croissance économique pour toute la région.

• Covid-19 : D’autres vaccins sont attendus au Maroc. Hormis le vaccin de Sinopharm, le Maroc a pu se procurer celui d'Astra-Zeneca dont il a commandé entre 17 et 20 millions de doses qui seront livrées au cours du mois de décembre. Le Maroc négocie également avec d'autres laboratoires tels que Johnson & Johnson, Spoutnik et Pfizer dont le vaccin a fait preuve d'une efficacité de 95%.

Al Bayane :

• El Guerguarat : Le Liberia exprime sa solidarité avec le Maroc. Le gouvernement de la République du Liberia a réaffirmé sa solidarité et son soutien à la cause nationale du Maroc, faisant part de sa préoccupation des derniers développements dans la zone tampon d'El Guerguarat. Dans un communiqué, le gouvernement du Liberia a réitéré sa position constante en soutien à l’intégrité territoriale et à la souveraineté nationale du Royaume du Maroc, appelant au respect du cessez-le-feu, signé il y a trois décennies, et du plan marocain d’autonomie pour les provinces du Sud. Il a dit s’aligner sur la position de l’ONU visant à parvenir à une solution politique permanente au conflit autour du Sahara, saluant les efforts déployés par le Maroc pour une solution pacifique et durable sous l’égide des Nations Unies conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.

• Finances publiques: Le "dépassement" de la règle d'or est "temporaire". Le "dépassement" durant cette année de la règle d'or, consistant à lier l'endettement aux dépenses d'investissement et orienter les recettes fiscales et non fiscales vers le financement des dépenses courantes, est "temporaire" et "exceptionnel, a souligné le ministre de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun. "Pour préserver le niveau des interventions du Budget général de l'Etat, en dépit des efforts déployés pour mobiliser des ressources supplémentaires que ça soit à travers le Fonds spécial pour la gestion du Covid-19 ou via les mesures prévues dans le projet de loi de finance (PLF) de 2021, il a été nécessaire de recourir à des ressources d'endettement additionnelles afin de pallier le manque des ressources propres, ce qui a provoqué un dépassement exceptionnel du principe de la règle d'or budgétaire", a expliqué M. Benchaâboun dans sa réponse aux interventions à la Commission des finances, de la planification et du développement économique relevant de la Chambre des Conseillers, lors de la discussion générale du PLF-2021.

Libération : 

• Les préparatifs de la campagne de vaccination vont bon train. A quelques semaines du lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19, les autorités marocaines enchaînent les réunions. L'objectif étant de trouver un moyen d'identifier les personnes à risque devant être vaccinées dans un premier temps. En effet, en plus des militaires et des fonctionnaires publics dont le personnel de santé, les débuts de la future campagne de vaccination concernent également les personnes à risque. A savoir, les personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques. C'est justement là que le bât blesse. Les identifier n'est pas une mince affaire, d'autant qu'elles n'adhèrent pas toutes à la CNSS ou à l’AMO, qui peuvent être considérées comme des bases de données fiables. Dès lors, d'autres pistes ont été explorées par les autorités parmi lesquelles le recours aux listes électorales comme matrice pour la création d'une liste des personnes à risque face au Covid-19. 

• El Guerguarat : Le Guatemala appelle à la retenue et au respect des résolutions du Conseil de sécurité. Le gouvernement de la République du Guatemala a appelé à la retenue et au respect des résolutions du Conseil de sécurité relatives au cessez-le feu, suite aux mesures prises par le Royaume du Maroc afin de mettre un terme au blocage du passage d'El Guerguarat par les séparatistes du "polisario". "Le gouvernement de la République du Guatemala suit de près les développements survenus au poste-frontière d'El Guerguarat au Royaume du Maroc depuis le 13 novembre 2020 et, à la lumière des tensions dans la région et de l'évolution rapide des événements, appelle à la retenue et au respect des résolutions du Conseil de sécurité relatives au cessez-le-feu", a indiqué le gouvernement guatémaltèque dans un communiqué. Le Guatemala a également mis l’accent sur la nécessité de "s'abstenir de tout acte de provocation à même de nuire aux intérêts économiques et commerciaux dans la région", ajoute la même source.

Al Massae : 

• Covid 19: Le gouvernement prolonge pour quatre semaines les mesures préventives en vigueur au niveau du Grand Casablanca. Le gouvernement a décidé de prolonger pour quatre semaines les mesures préventives en vigueur au niveau du Grand Casablanca (préfectures de Casablanca et de Mohammedia et provinces de Nouaceur et Mediouna) et des provinces de Berrechid et Benslimane à compter du dimanche 22 novembre à 21h00. Dans un communiqué, le gouvernement précise qu'il s’agit de la prorogation de l’ensemble des mesures préventives prévues dans le communiqué du gouvernement en date du 23 octobre 2020, ainsi que de celles adoptées auparavant. Ces décisions interviennent suite aux conclusions des opérations de suivi quotidien et d’évaluation régulière menées par les comités de veille et de suivi, et conformément aux recommandations de la commission scientifique et technique sur la nécessité de poursuivre les mesures nécessaires pour faire face à la propagation du coronavirus, conclut le communiqué.

Al Yaoum Al Maghribi : 

• Sa Majesté le Roi invite le Président mauritanien pour une visite au Maroc. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a eu vendredi un appel téléphonique avec Son frère Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République Islamique de Mauritanie. Lors de cet appel, les deux Chefs d'Etat ont exprimé leur grande satisfaction du développement rapide que connaît la coopération bilatérale, ainsi que leur grande volonté de la consolider et la hisser à un niveau à même de permettre l'approfondissement de cette coopération entre les deux pays voisins, l'élargissement de ses perspectives et la diversification de ses domaines. Cet appel téléphonique a été aussi une occasion lors de laquelle les deux Chefs d'Etat ont abordé les derniers développements régionaux. A cette occasion, Sa Majesté le Roi a fait part de Sa disposition à effectuer une visite officielle à la République Islamique de Mauritanie, adressant en même temps l'invitation à Son Excellence le Président pour visiter son deuxième pays, le Royaume du Maroc.

Al Ahdath Al Maghribiya : 

• Benchaâboun : Le ratio de la dette du trésor/PIB devrait atteindre 76% à fin 2020. Le ratio de la dette du trésor par rapport au PIB devrait atteindre 76% à fin 2020, après avoir diminué à 64,9% en 2019, a estimé le ministre de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun. "Compte tenu du double impact de la baisse de la croissance et de la hausse du déficit budgétaire, le ratio de la dette du trésor/PIB devrait atteindre 76% à fin 2020, après avoir marqué en 2019 sa première baisse depuis dix ans où il s'est établi à 64,9%", a dit M. Benchaâboun dans sa réponse aux interventions à la Commission des finances, de la planification et du développement économique relevant de la Chambre des Conseillers, lors de la discussion générale du PLF-2021. Cette hausse, conséquence inévitable de la crise sanitaire et économique inédite, à l'instar de la majorité des pays dans le monde, n'affectera pas d'une manière significative la viabilité de la dette compte tenu des marges disponibles et de la structure saine de la dette, a ajouté le ministre, notant que les indicateurs de coût et de risque y afférents restent à des niveaux sûrs et maîtrisés.

Assahraa Al Maghribiya : 

• Le Maroc a épuisé toutes les voies diplomatiques avant d'intervenir légitimement à El Guerguarat. Le Maroc a fait valoir toutes les voies diplomatiques et de dialogue avant d’intervenir de manière légitime pour libérer le passage d’El Guerguarat qui constitue un point stratégique pour la circulation des personnes et des biens, a affirmé l’ambassadeur du Maroc en Espagne, Karima Benyaich. "Depuis que des éléments du polisario se sont introduits dans la zone tampon le 21 octobre dernier violant ainsi le cessez-le-feu, le Maroc a exploré toutes les voies diplomatiques qui s’imposent auprès de l’ONU avant d’intervenir pour rétablir l’ordre et restaurer la libre circulation des personnes et des biens", a souligné Mme Benyaich, qui était l’invitée, samedi soir, de l’émission "Fin de Semana" de la radio nationale espagnole "RNE". En plus, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a lancé deux appels demandant le retrait des milices du polisario, a ajouté l’ambassadeur, dénonçant le fait que les séparatistes "utilisent des enfants et des femmes comme des boucliers humains dans ces manœuvres de provocation".

Rissalat Al Oumma :

• Université et Enseignement supérieur : Essaouira va franchir un seuil historique. "Essaouira se prépare à franchir un seuil historique avec la mise en place à court et moyen terme d'infrastructures universitaires et d'enseignement supérieur d'une dimension et d'un niveau scientifique marqués du sceau de l'exception", a déclaré M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et Président-Fondateur de l'Association Essaouira-Mogador. S'exprimant devant le 2ème Congrès International des Territoires Innovants, organisé par l'Ecole Supérieure de Technologie (EST) d'Essaouira, M. Azoulay a souligné la pertinence du thème central de cette session, "De l'Intelligence en Ville à la Ville Intelligente : les nouveaux paradigmes". Une thématique à travers laquelle le Conseiller de SM le Roi a mis en relief "l'actualité et la légitimité qui s'imposent à tous et particulièrement à la Cité des Alizés qui, il y a une trentaine d'années, avait fait le choix inédit et pionnier de fonder sa renaissance sur les valeurs historiques et patrimoniales de la ville, ainsi que sur la diversité culturelle que les Souiris ont su inviter au banquet de la pensée et du développement durable". Soulignant "l'impressionnante densité de l'agenda de ce Congrès et la qualité des intervenants mobilisés par l'EST et l'Université Cadi Ayyad de Marrakech, M. Azoulay a mis en perspective les grandes lignes du paysage universitaire d'Essaouira, dont l'ampleur et le calendrier se sont précisés et confirmés ces dernières semaines.

Al Ittihad Al Ichtiraki : 

• L'ambassadeur Hilale sur CNN: En rompant le cessez-le-feu, le polisario "s’est disqualifié" de toute participation au processus politique. En violant l’accord de cessez-le-feu, le groupe séparatiste armé le polisario "s’est disqualifié" de toute participation au processus politique sur le Sahara marocain et a montré au monde entier qu’il n’a pas de place autour des tables-rondes, a affirmé, sur la chaîne de télévision CNN International, l’ambassadeur Représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale. "Lorsqu’une partie déclare la guerre et se retire du cessez-le-feu, alors elle n’a plus de place sur la table des négociations. Le "polisario" s’est tout simplement disqualifié de toute participation au processus politique", a déclaré l’ambassadeur Hilale, qui était l’invité de l’émission "Connect the World", animée par la présentatrice vedette de CNN, Becky Anderson. A cet égard, M. Hilale a rappelé que c’est bien "le polisario" et ses milices armées qui sont à l’origine des tensions dans la zone tampon d’El Guerguarat au Sahara marocain, où ils ont ramené, le 21 octobre dernier, des femmes et des enfants, en plus d’éléments armés, pour bloquer la circulation civile et commerciale au niveau de ce point de passage, soulignant que malgré cette situation, le Maroc s’est abstenu, à la demande du Secrétaire général de l’ONU, de toute action pendant plusieurs jours.

Al Alam :

• OCP: Un chiffre d'affaires de 41,7 MMDH à fin septembre 2020. Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe OCP s'est établi à 41,7 milliards de dirhams (MMDH) à fin septembre 2020, contre 42,5 MMDH une année auparavant. "Malgré la baisse des prix de toutes les catégories de produits vendus par le Groupe, OCP a affiché à fin septembre 2020 un chiffre d'affaires de 41,7 milliards de dirhams, relativement stable en comparaison à l’année dernière, porté par une hausse significative des volumes d’exportation d'engrais", indique le Groupe dans un communiqué sur ses résultats à fin septembre 2020. L’EBITDA du Groupe était, pour sa part, en progression de 4% à fin septembre 2020 avec une marge d’EBITDA solide de 33%, en progression par rapport à 31% affichés à fin septembre 2019, précise le Groupe, notant que cette performance s’explique notamment par les initiatives d’excellence opérationnelle et les efforts de maîtrise des coûts du Groupe.

Bayane Al Yaoum :

• La France est aux côtés du Maroc, "son meilleur allié en Afrique", pour exiger la libre circulation du trafic à El Guerguarat. La France est aux côtés du Maroc, son "meilleur allié" en Afrique, pour exiger la libre circulation du trafic à El Guerguarat, a déclaré Christian Cambon, Président de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat Français. "La France est aux côtés du Maroc pour exiger la libre circulation du trafic à El Guerguarat (frontière Mauritanienne) et maintenir le cessez-le-feu avec le Polisario. Le Maroc, meilleur allié de la France en Afrique", a écrit, dans un Tweet, M. Cambon, après une rencontre avec l'ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa. Récemment et alors que la tension était vive au niveau de la zone tampon d'El Guerguarat, bloquée par les milices du polisario, M. Cambon, également président du groupe d’amitié interparlementaire France-Maroc du Sénat, avait réitéré, au nom du groupe, son appel "à une solution pacifique et négociée (de la question du Sahara) sous l'égide du Conseil de sécurité des Nations Unies, s'inspirant de la proposition de large autonomie préconisée par le Royaume du Maroc".

Akhbar Al Yaoum : 

• Agriculture: Le GCAM et la SONACOS lancent le paiement des achats des intrants par mobile. Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) et la société nationale de commercialisation des semences (SONACOS) ont annoncé le développement d'un service de paiement digital à travers l'application téléphonique mobile "Imtiazat-e" visant à faciliter le règlement des achats des intrants agricoles effectués par les agriculteurs auprès des Centres Régionaux de la SONACOS. Le paiement par téléphone mobile est possible par simple scan du code QR sur le Bon de Commande de la Sonacos, explique un communiqué conjoint, notant que l'agriculteur confirme le règlement en toute sécurité de ses factures auprès des Centres Régionaux de la SONACOS sans avoir besoin de se munir, de transporter ou de manipuler de l'argent liquide. Il s'agit d'un parcours 100% digital dédié à la filière céréalière et permettant aux clients de disposer de leurs semences en quelques minutes de façon rapide et sécurisée, précise le communiqué. 

Le Fil | Bulletins | Mafrik | MAG | Religion | Tribune