Maroc. Revue de presse quotidienne du 24/09/2021

Publié le Vendredi 24 Septembre 2021 à 10:20 | MAP


Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de vendredi :


Le Matin :

• Saïd Afif : plus de 80% de la population cible des 12-17 ans seront entièrement vaccinés d’ici la fin d’octobre. La campagne de vaccination des 12-17 ans contre la Covid-19 monte en cadence, et ce une semaine avant la rentrée scolaire prévue en présentiel le 1er octobre 2021. À ce jour, ce sont plus de 1.700.000 élèves qui ont reçu la première dose du vaccin et près de 80.000 élèves qui se sont vu administrer la deuxième dose. «Ces chiffres témoignent des efforts déployés à l’échelle nationale pour immuniser cette tranche d’âge et assurer une rentrée scolaire en présentiel», souligne Pr Saïd Afif, membre du Comité scientifique et technique de la vaccination. À cet égard, notre interlocuteur confirme que plus de 100.000 actes de vaccination de cette catégorie sont accomplis par jour. “Si cette cadence est maintenue, on aura plus de 80% de la population cible (3 millions), entièrement vaccinés d’ici la fin d’octobre”, précise-t-il.

• Droit de l'Homme : La CNDIH lance son site électronique. La Commission Nationale du Droit International Humanitaire (CNDIH) a lancé son site électronique (www.cndih.ma), partant de l'idée qu'elle se fait de la place des nouvelles technologies de la communication et des sites électroniques, dans la diffusion à grande échelle de ce droit, pour développer l’intérêt des milieux officiels pour les dispositifs du droit international humanitaire. Ce site électronique qui marque l’ouverture de la CNDIH sur son environnement extérieur, se veut aussi un portail de communication qui devra permettre aux secteurs gouvernementaux, aux institutions nationales, aux chercheurs, aux spécialistes et aux journalistes ainsi qu'à l'ensemble du public, d'accéder aisément aux informations relatives aux dispositifs du droit international humanitaire.

L’Économiste :

• Formation du gouvernement : le processus s’accélère. En moins d'une quinzaine de jours après sa nomination par Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour constituer l'Exécutif, Aziz Akhannouch est parvenu à constituer sa majorité politique composée de trois partis, le sien le RNI, le PAM et l'Istiqlal. C'est un véritable exploit réalisé en un temps record, là où ses prédécesseurs prenaient des mois pour le faire. En effet, les consultations préliminaires avec les partis représentés au Parlement, à part le PJD et le PSU ayant décliné l'invitation, ont pris trois jours seulement. Une méthodologie qui a permis à Aziz Akhannouch de clarifier l'échiquier politique et accéléré l'émergence d'une coalition gouvernementale. Les trois partis de la majorité représentent près de 70% des députés de la Chambre des représentants, soit 269 sièges. Une majorité confortable qui facilitera l'adoption du programme gouvernemental et le vote de confiance pour l'investiture de l'Exécutif.

• Frontières, Marhaba... boostent le tourisme. Les indicateurs du secteur touristique se sont redressés durant les mois de juin et juillet, suite à la réouverture progressive des frontières nationales à partir du 15 juin et aux dispositifs particuliers mis en place dans le cadre de l'opération Marhaba, mais sans parvenir à regagner les niveaux d'avant la crise. Les recettes touristiques se sont appréciées de 90,1% au cours des mois de juin et juillet 2021, après une baisse de 77% un an auparavant, incorporant une hausse de 15,2% durant le mois de juin et de 144,2% durant le mois de juillet 2021, relève la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) dans sa note de conjoncture du mois de septembre 2021. Compte tenu de ces évolutions, le retrait de ces recettes s'est atténué à -42,8% à fin juillet 2021, après -62,7% à fin mai 2021 et-45% un an plus tôt.

Aujourd’hui Le Maroc :

• Port de Laâyoune : Le trafic en hausse de 11,4%. Le port de Laâyoune affiche une bonne santé. Il a enregistré une hausse de 11,4% en termes de trafic portuaire lors des premiers huit mois de l’année en cours. Dans les détails, et selon les chiffres publiés par l’Agence nationale des ports (ANP), le port de Laâyoune a enregistré une évolution de 11,4% de son activité au cours des huit premiers mois de l’année 2021 comparé à la même période de l’année passée. Il a assuré le transit de 1,2 million de tonnes de marchandises à fin août 2021. Cette augmentation est le résultat de la hausse des importations des hydrocarbures (+7,9%), des exportations du phosphate (+18,1%) et du sable (+3,3%).

• Enseignement supérieur : une capacité d'accueil globale de 521.187 places. La capacité d’accueil globale en termes de places physiques dans les universités marocaines est de 521.187 dont 349.184 places pour les établissements à accès ouvert et 172.003 pour les établissements à accès régulé. L’année précédente, cette capacité était de 518.896 places dont 353.116 pour les établissements à accès ouvert et 165.780 pour les établissements à accès régulé. Parmi les universités qui ont les plus grandes capacités d’accueil figure en tête l’Université Ibn Zohr d’Agadir avec une capacité de 77.496 places. On retrouve ensuite l’Université Hassan II de Casablanca (70.005 places), l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès (60.680), l’Université Mohammed V de Rabat (58.488), Cadi Ayyad de Marrakech (46.121), Tétouan (44.468), Moulay Ismail de Meknès (43.122).

Maroc Le Jour :

• Rabat: Lancement de "l’Université ouverte pour la citoyenneté". "L’Université ouverte pour la citoyenneté", une initiative qui vise à renforcer l'engagement des citoyens dans la vie civique, a été lancée à Rabat. Initiée par l'ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Rabat, par le biais de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et mise en œuvre par l’Institut marocain d’analyse des politiques (MIPA), cette Université s’inscrit dans le cadre de la troisième composante du programme d’Education civique inclusive, auquel l’USAID a alloué deux millions de dollars sur une période de 30 mois (2021-2023). Elle a pour but de promouvoir la participation et l’engagement des citoyens dans la vie civique, en se concentrant particulièrement sur les femmes, les jeunes et les personnes en situation de handicap. De même, le programme se veut un outil d’améliorer la capacité des institutions politiques marocaines à répondre de manière inclusive aux besoins des citoyens.

• Un escroc et ses complices devant la justice à Béni Mellal. Le Bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers relevant de la Brigade Nationale de la Police Judiciaire (BNPJ) a déféré mardi devant le parquet public à la Cour d'appel de Béni Mellal quatre prévenus âgés entre 21 et 59 ans dont une personne ayant des antécédents judiciaires sur le registre des crimes financiers et escroquerie ainsi que son fils et deux policiers dans les préfectures de Béni Mellal et Casablanca, accusés d'appartenir à une association de malfaiteurs active principalement en escroquerie, vol qualifié, corruption, divulgation du secret professionnel et non-dénonciation d'une personne recherchée et complicité, rapporte mercredi un communiqué de la Direction Générale de Sûreté Nationale (DGSN). Les premiers éléments de l'enquête révèlent que le principal prévenu a perpétré avec l'assistance de son fils de nombreuses opérations d'escroquerie à travers la constitution d'une société écran, multipliant les méfaits et les victimes en vendant des biens immobiliers fictifs et autres opérations avec des commerçants qui ont subi de grosses pertes se chiffrant à plusieurs millions de dirhams, outre l'utilisation de chèques en bois et de bons commerciaux sans provision, précise-t-on de même source.

L’Opinion :

• Le Maroc à l'assaut des bornes de recharge électrique. Baptisée « iSmart », la nouvelle ligne de production de bornes de recharge pour véhicules électriques, est le fruit d'un projet de recherche développé par la plateforme Green Energy Park conjointement avec L'entreprise marocaine EDEEP, pour répondre aux enjeux de la mobilité électrique. D'une capacité de production de 300 bornes mensuellement, cette ligne de production permettra de générer, la première année, une vingtaine d'emplois directs au niveau de Benguerir, ainsi que plus d'une centaine d'emplois indirects à travers l'écosystème qui a été créé avec différents industriels nationaux dans les secteurs de l'électronique, de la mécanique et de la distribution.

• L’ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine. L’ambassadeur Représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies à New York, Omar Hilale, en sa qualité de président de la Configuration République Centrafricaine (RCA) de la Commission de la Consolidation de la Paix de l’ONU, a été reçu en audience par le président de la République Centrafricaine, Faustin Archange Touadera, en marge de sa participation à la semaine de Haut niveau de la 76ème session de l’Assemblée générale. Le président centrafricain a chargé l’ambassadeur Hilale de transmettre ses vifs remerciements à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour Sa Haute sollicitude et le soutien constant et multiformes du Royaume en faveur de son pays.

Al Bayane :

• Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie. Le Maroc, le Bahreïn, les Emirats Arabes Unis et Israël ont soumis au Conseil des droits de l'homme à Genève, une déclaration commune sur le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie. « L'initiative s'inscrit dans le cadre de la volonté et la nécessité d'œuvrer collectivement et activement pour la construction de la paix et de la sécurité, en plaçant les femmes au cœur de l'action pour la consolidation de la paix et la résolution des conflits », a affirmé à cette occasion, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies à Genève, Omar Zniber.

• "Morocco, Kingdom of Taste", une campagne de communication à New York pour promouvoir l'offre exportable du Maroc. Une vaste campagne de communication placée sous le thème “Morocco, Kingdom of Taste”, aura lieu, du 25 au 29 septembre à New York, dans le but de promouvoir l’offre exportable marocaine. Prévue dans le prestigieux quartier de Hudson Yards Public Square & Gardens, cette manifestation sera accompagnée d’un showroom haut en couleurs, selon les organisateurs. Lors de ce rendez-vous, les New-Yorkais sont invités à “venir visiter et déguster, parfois +à l’aveugle+ les fines bouchées spécialement conçues par la Cheffe marocaine Yasmina Ksikes", indique-t-on de même source. La thématique adoptée pour cette action de promotion est : « Morocco, Kingdom of Taste » et cinq filières sont mises en valeur sous forme d'îlots, à savoir : Filière fruits et légumes, Filière agrumes, Filière oléicole, Filière Produits du terroir et Filière Produits de la pêche.

Libération :

• Forte présence du Maroc au 37ème festival du cinéma méditerranéen d'Alexandrie. La direction du Festival du film d'Alexandrie pour les pays méditerranéens, qui tient sa 37è édition du 25 au 30 septembre courant, a dévoilé, jeudi, les détails de l'événement qui connaît la participation de 39 films représentant 21 pays, dont le Maroc. Le festival comprend trois compétitions officielles, à savoir la compétition des longs métrages des pays méditerranéens (13 films), la compétition des longs métrages arabo-méditerranéens (9 films) et celle des courts métrages des pays méditerranéens (17 films). Au niveau de la compétition des longs métrages des pays méditerranéens, le Maroc participe avec deux films, à savoir "ANNATTO" de Fatima Boubekdi et "Marjana" de Jamal Souissi, tandis qu'au niveau des longs métrages arabo-méditerranéens, il participe avec "J'rada Malha" de Driss Rokh.

• Innovation agricole: l'expérience marocaine mise en avant à Rome. L'expérience marocaine en matière d’innovation agricole a été mise en avant, mardi à Rome, lors de la première consultation informelle sur la stratégie de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) relative à la science et à l’innovation. L’innovation agricole au Maroc jouit d’une attention particulière notamment de la part des pouvoirs publics, des instituts de recherches et des entités du secteur privé, a souligné la représentante permanente adjointe du Royaume du Maroc auprès des Agences des Nations Unies à Rome, Houda Ayouch, lors de la première consultation informelle sur la stratégie de la FAO relative à la science et à l’innovation. A cette occasion, elle a mis en exergue l’initiative Royale "Green Generation 2020-2030", qui vise à améliorer la qualité de la production agricole et à renforcer son adaptation aux nouvelles tendances technologiques mondiales.

Al Massae

Le CSPJ arrête la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats. Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a annoncé, mercredi, avoir arrêté la liste définitive des candidats et candidates à l'élection des représentants des magistrats au sein de cette institution. Dans un communiqué, le CSPJ indique qu'au cours de la réunion hebdomadaire tenue le 21 septembre, et conformément à l'article 31 de la loi organique relative au Conseil, la liste définitive des candidats et candidates pour chaque collège électoral selon l’ordre du dépôt des candidatures, a été arrêtée au nombre de 50 candidats, dont 18 femmes. Il s'agit de 19 candidats, dont cinq femmes soit 26,31 %, pour les magistrats des différentes Cours d'appel, précise le CSPJ, ajoutant que 31 candidats (dont 13 femmes, soit 41,93%) représentent les magistrats des juridictions de premier degré.

IFC/ACAPS: un partenariat pour promouvoir l'assurance numérique. La Société financière internationale (IFC) et l'Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS) ont annoncé, mercredi, avoir conclu un partenariat visant à définir des orientations stratégiques, favorisant l’accélération de la numérisation du secteur de l’assurance au Maroc. Il s'agit de permettre au secteur de s’adapter aux grandes tendances liées au numérique, mais aussi de renforcer l’inclusion financière et de réduire les vulnérabilités, indiquent les deux institutions. IFC accompagnera l’ACAPS dans l’élaboration d’une feuille de route pour accélérer la transformation numérique du secteur de l’assurance et ainsi tirer profit du développement rapide de l’économie numérique sur le continent.

Al Yaoum Al Maghribi

Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc à promouvoir la démocratie. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a réitéré l'engagement continu du Maroc "à promouvoir la démocratie et à renforcer sa résilience". S'exprimant lors de la 10ème conférence ministérielle de la Communauté des démocraties, tenue virtuellement mercredi en marge de la 76ème Assemblée générale des Nations-Unies, Bourita a souligné que le Maroc, "en tant que partenaire de cette Communauté, reste engagé à promouvoir la démocratie et à renforcer sa résilience, tout en soutenant l’adhésion aux valeurs démocratiques communes, aux Droits de l’homme et à l’Etat de droit, comme indiqué dans la Déclaration de Varsovie".

Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes. Les Forces Armées Royales (FAR) et l'Armée américaine ont conclu, cette semaine, un exercice important de planification des catastrophes, doublé d'un programme de formation de quatre semaines sur la gestion des risques d'explosion, a indiqué jeudi l'Ambassade US à Rabat, soulignant la "force continue" du partenariat militaire liant le Maroc et les Etats-Unis. Cette semaine, les membres de la Garde nationale de l'Utah se trouvent à Ksar Sghir pour participer à l'exercice Maroc Mantlet, le premier exercice de planification et de préparation aux catastrophes au Maroc, aux côtés de partenaires des FAR et d'organismes civils marocains, a précisé la représentation diplomatique américaine dans un communiqué.

Assahra Al Maghribia

Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI. Les Etats-Unis ont réitéré mercredi leur engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI dans divers domaines, à l’occasion de la visite d’une délégation marocaine inter-agences de haut niveau à Washington. Le département d’Etat américain a accueilli mercredi la délégation marocaine dans le cadre du "dialogue permanent et de longue date" entre les Etats-Unis et le Maroc sur de nombreuses questions, notamment celle des droits de l’homme, a indiqué la diplomatie américaine dans un communiqué. Il s'agit de la "dixième réunion d'un dialogue qui se poursuit depuis plus d’une décennie", a relevé la même source, soulignant que "le Maroc est un partenaire proche des États-Unis".

L'alliance tripartite réunit les conditions pour former un gouvernement fort (politologue). L’alliance établie par le RNI, le MAP et le PI, qui forment la majorité gouvernementale, remplit les conditions de force, de cohérence et d'efficacité, a estimé Miloud Belkadi, politologue. Il a déclaré au journal que le chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a pu former une majorité avec peu de partis, qui partagent des visions issues de la social-démocratie, soulignant l'importance de la dimension sociologique de la composition du gouvernement. Il a en outre expliqué que le chef de gouvernement désigné est pleinement conscient du profil du nouveau gouvernement, qui doit être fort et homogène et veiller à ne pas perdre du temps politique.

Bayane Al Yaoum

Chami plaide pour des politiques de mobilité centrées sur l’individu. Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Réda Chami, a indiqué que l’offre disponible en matière de transport en commun s’avère être insuffisante, inadéquate et peu accessible, par rapport aux besoins de la population (en particulier les femmes, les personnes âgées, les personnes en situation de handicap et les personnes à faible revenu), aussi bien dans les aires urbaines denses que dans les aires rurales dispersées ou enclavées. Il a expliqué que cette situation a été constatée malgré les progrès indéniables réalisés en matière de développement d’infrastructures modernes, ainsi qu’au niveau des modes de transports, y compris durables, comme peuvent en témoigner certains chantiers (LGV/TGV Maroc, tramways et BHNS électriques). Il a appelé à tenir compte des critères économiques, sociaux et environnementaux dans la mise en œuvre des politiques de mobilité pour assurer un accès pour tous les citoyens.

Le Maroc se dote de sa première centrale photovoltaïque flottante. Energy Handle, société spécialisée dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, a annoncé le lancement dans les prochaines semaines de la centrale photovoltaïque flottante en construction à Sidi Slimane. Ce projet innovant, le premier du genre en Afrique, utilisera une nouvelle technologie, qui n’est autre que la photovoltaïque. La puissance installée pour la première phase du projet s’élève à 360 KW, avec 800 panneaux photovoltaïques installés et une production annuelle d’environ 644 MWh, d’après les données communiquées par la société en charge du projet. En plus de la production de l’énergie verte, cette centrale permet une économie d’eau importante en réduisant l’évaporation de l’eau ».

Al Ittihad Al Ichtiraki

Chami plaide pour des politiques de mobilité centrées sur l’individu. Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Réda Chami, a appelé mercredi à la mise en place de politiques de mobilité durable centrées sur l’individu. "Il importe de tenir compte des critères économiques, sociaux et environnementaux dans la mise en œuvre des politiques de mobilité pour assurer un accès pour tous les citoyennes et citoyens tout en réduisant l’impact environnemental des déplacements", a souligné M. Chami lors d’un atelier de restitution virtuel, dédié à la présentation de l'avis du Conseil intitulé "la mobilité durable: Vers des moyens de transport durables et accessibles".

Mrabit souligne l'importance d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique. Le directeur général de l'Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR), Dr Khammar Mrabit, a souligné mercredi "l'importance et l'urgence d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique". Dr Mrabit, également président du Forum des organismes de réglementation nucléaire en Afrique (FNRBA), a fait cette déclaration par visioconférence lors du débat général des organisations intergouvernementales organisé, en marge de la 65ème Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à Vienne.

Al Ahdath Al Maghribia

Nouveau gouvernement: l'étape décisive. La coalition tripartite, conduite par le RNI, aura déjà examiné les détails de la structure du prochain gouvernement. Le chef de gouvernement désigné Aziz Akhannouch miserait sur la mise en place de son cabinet avant la date fixée pour l’ouverture de la session parlementaire, soit avant le 8 octobre prochain. Ce qui explique la célérité dont a fait preuve Akhannouch dans ses consultations portant sur la répartition des portefeuilles ministériels. Selon certaines sources, la nouvelle structure du nouveau gouvernement connaîtra des changements par rapport à la précédente, notant que certains secteurs seront réunis alors que d'autres séparés.

Le Parti du Progrès et du Socialisme va aborder l’étape actuelle comme il l’a toujours fait, avec patriotisme et responsabilité, a souligné le PPS. Dans un communiqué du bureau politique du PPS, publié à l’issue de sa réunion du mercredi dernier, le parti du livre va continuer d’œuvrer pour servir l’intérêt supérieur de notre pays et de notre peuple, à partir de sa position dans l’opposition nationale démocratique, responsable et constructive, sur la base de l’analyse approfondie de toutes les données et dimensions de la situation actuelle à laquelle procédera le comité central du parti le 16 octobre prochain.

Rissalat Al Oumma

Sahara marocain: publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux. Le ministère d'Etat chargé des Droits de l’Homme et des relations avec le Parlement vient de publier un guide pratique sur les mécanismes consultatifs parallèles de plaidoyer de la société civile en faveur de la question du Sahara marocain dans les foras et forums internationaux. Ce guide pratique, qui prend l'Organisation des Nations-Unies, l'Union africaine et l'Union européenne comme exemple, vise à renforcer le plaidoyer civil en faveur de la marocanité du Sahara, en permettant aux acteurs non-gouvernementaux de s'approprier des mécanismes méthodiques et techniques relatifs au processus de plaidoyer au sein des instances consultatives des organisations onusiennes et internationales.

Le nouveau modèle de développement, une révolution copernicienne au regard du droit des femmes. Le nouveau modèle de développement, élaboré dans la perspective de répondre aux besoins de la nouvelle société marocaine, est perçu au regard du droit des femmes comme une forme de révolution copernicienne, a affirmé Abdessalam Jaldi, spécialiste en Relations Internationales, dans un Policy Brief, publié par le Policy Center for the New South (PCNS). Au Maroc, pays qui, depuis l'adoption de la Constitution de 2011, se réfère à un universel neutre de la citoyenneté, le nouveau modèle de développement est perçu au regard du droit des femmes comme une forme de révolution copernicienne, tellement il insiste sur l’émancipation féminine et l’égalité des genres en vue d’assurer l’égalité réelle entre les sexes, explique l'expert dans ce Policy Brief intitulé "La femme marocaine dans le Nouveau Modèle de Développement".

Al Alam

Le Maroc, l'un des pays les plus attractifs des investissements en Afrique (étude). Le Maroc est l'un des pays les plus attractifs des investissements étrangers directs dans le continent africain, révèle une nouvelle étude intitulée "Where to invest in Africa?" (où investir en Afrique). Selon cette étude, qui vient d'être publiée par la banque sud-africaine «Rand Merchant Bank» (RMB), le Maroc arrive en 2ème position des pays les plus attractifs des investissements en Afrique, derrière l’Egypte et devant l’Afrique du Sud, pays le plus industrialisé du continent. «L’économie marocaine continue de bénéficier de la stabilité politique, bien que le Royaume, à l’instar de tous les pays, a été affecté par la pandémie de la Covid-19, relève la même source, rappelant qu’un Fonds spécial de lutte contre le coronavirus a été créé en 2020.