Maroc. Revue de presse quotidienne du 24/12/2020

Publié le Jeudi 24 Décembre 2020 à 13:11 | MAP


Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :


 Aujourd'hui le Maroc :

 • Corruption: Un cas tombe tous les 3 jours. C'est l'un des instruments de lutte contre la corruption les plus performants des dernières années. La ligne téléphonique directe du parquet général pour dénoncer les cas de corruption a fait tomber des dizaines de personnes en 2019. C’est ce qui ressort du dernier rapport 2019 du parquet général. Dans le détail, le document précise que la ligne téléphonique mise en place pour dénoncer les tentatives ou cas de corruption a permis de traiter à fin 2019, 117 affaires de corruption en flagrant délit. C'est pratiquement une moyenne d'un cas tous les trois jours l'année dernière. De même, le rapport indique que le taux de détention provisoire a été ramené au cours de la même période à 38,99% de la population carcérale totale.

 • Banque mondiale: 800 millions $ pour soutenir les grands chantiers au Maroc . La Banque mondiale continue d’appuyer les chantiers structurants du  Maroc. L’institution financière internationale a conclu, mardi, trois conventions de financement avec le Royaume  portant sur une valeur globale de 800  millions de dollars. Ces accords ont  été ratifiés par Mohamed Benchaâboun et Jesko Hentschel, directeur  des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb. "Ces conventions rentrent dans le cadre d’une  vision globale d’une programmation  qui a été établie sur 5 ans avec le  groupe de la Banque mondiale et qui  concerne l’accompagnement des politiques publiques et le suivi des priorités du gouvernement dans tous les domaines", a indiqué Mohammed Benchaâboun à ce propos. La moitié de cette enveloppe sera dédiée au  chantier de la protection sociale, soit un financement de 400 millions de  dollars alloué par la Banque mondiale.  

 Le Matin :

 • La CGEM et l'IMANOR s'allient pour promouvoir le Label "Tahceine" . La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l'Institut marocain de Normalisation (IMANOR) ont conclu, mardi à Casablanca, une convention de partenariat pour promouvoir le label "Tahceine" auprès des entreprises marocaines, notamment les très petites, petites et moyennes entreprises (TPME). Signée par Chakib Alj, président de la CGEM et Abderrahim Taibi, directeur de l'IMANOR, cette convention permettra la promotion de ce label, qui vise à garantir la conformité des dispositifs préventifs et sanitaires adoptés par les entreprises, assurer une sécurité maximale aux salariés et aux autres parties prenantes et permettre une relance économique sereine. Cette initiative s'inscrit dans la continuité des actions entreprises par la CGEM pour l'accompagnement et le soutien de ses membres dans la gestion de la crise, induite par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), a souligné, à cette occasion, M. Alj.

  • La RAM renforce son réseau de vols domestiques . La compagnie nationale Royal Air Maroc continue de renforcer son réseau de vols domestiques (RAM) et rétablira, à partir du 25 décembre, la ligne Casablanca-Zagora à raison de deux fréquences par semaine (lundi et vendredi), tout en augmentant le nombre de fréquences sur trois lignes. Ainsi, la destination Ouarzazate sera reliée à Casablanca à raison de cinq fréquences (au lieu de trois) par semaine (lundi, mardi, vendredi en deux fréquences et samedi), et Errachidia sera desservie (au départ de Casablanca) à raison de quatre fréquences par semaine (au lieu de trois): mardi, mercredi, vendredi et dimanche, a précisé la compagnie dans un communiqué. Quant à la ligne Casablanca-Dakhla, le nombre des fréquences atteindra jusqu'à 3 fréquences par jour pendant la période de fin d’année, a fait savoir la même source, soulignant que la RAM a augmenté son offre sur cette ligne pour répondre à la forte demande sur la région et pour accompagner le dynamisme remarquable de cette destination touristique.

L'Économiste :

 • Les riziculteurs réclament une protection tarifaire . Les riziculteurs protestent contre les importations massives de riz. En 2019, elles étaient de 38.000 tonnes et à fin novembre 2020, elles ont atteint 80.000 tonnes. "Les importations massives menacent la viabilité de la filière rizicole nationale qui est en pleine mise à niveau. En effet, plus de 25.000 familles vivent de la production de riz et exploitent des unités agricoles de moins de 5 ha. Le trend haussier des importations risque de les mener à la faillite", s'inquiète Mohamed El Khalile, président de la Fédération interprofessionnelle du riz (FNIR). Les prix de vente aux consommateurs évoluent évidemment au gré du nombre d'intervenants. 

 • Produits pétroliers: Les prix dans le viseur du PPS . Le spectre du plafonnement du prix des produits pétroliers ressurgit. Cette fois, c'est le groupe parlementaire du PPS qui revient à la charge sur ce dossier. Ce dernier a déposé en novembre une proposition de loi au Parlement, laquelle vient d'être transmise à la Commission des finances. Dans sa proposition de loi, le groupe parlementaire du PPS recommande "de réguler les prix de manière à ne pas affecter le pouvoir d'achat et donc d'abandonner la libéralisation du tarif des produits pétroliers". Le parti conseille "de retirer les hydrocarbures de la liste des produits libéralisés" et se dit favorable à la fixation, chaque lundi, d'un prix plafond par le ministère des Finances. Ce prix tiendrait compte de la moyenne des cours au niveau international, des frais de transport, d'assurance, de stockage et des différentes marges des opérateurs.

 Maroc le Jour :

 • Chambre des conseillers: Le grand oral abordera un seul axe en 2h maximum . Les séances consacrées aux réponses du chef du gouvernement aux questions de politique générale aborderont dorénavant un seul axe en une durée maximale de deux heures, ont décidé les membres du bureau de la Chambre des conseillers. Lors d’une réunion à distance, tenue lundi, le bureau de la Chambre des conseillers s'est arrêté sur les différentes conclusions de la conférence des présidents consacrée, mardi dernier, à l’examen des moyens pour améliorer la méthodologie des séances mensuelles des questions de politique générale. Selon un communiqué de l’institution législative, il a été convenu de concentrer les travaux de ces séances sur un seul axe et de réduire leurs durées à un maximum de deux heures, en vue d'améliorer davantage cette perception ultérieurement.

 • Conseil d’affaires maroco-saoudien: Promouvoir les investissements maroco-saoudiens . Le Conseil d'affaires maroco-saoudien au Conseil des Chambres saoudiennes a tenu sa première réunion du côté saoudien, mardi au siège de cette instance. Cette réunion a été consacrée à la présentation du plan que le Conseil a établi pour promouvoir les investissements maroco-saoudiens et doper les flux commerciaux entre les deux pays. Lors de cette session, le président du Conseil d'affaires maroco-saoudien, Ali Borman Al-Yami a indiqué que le Conseil vise à augmenter la part des exportations saoudiennes et leur acheminement vers toutes les régions du Maroc, ce qui est une priorité des stratégies du Conseil.

Al Bayane :

 • Covid-19: Le taux de reproduction du virus se stabilise à 0,93 . Le taux de reproduction (R0) de la Covid-19 affiche une légère amélioration continue et se stabilise à 0,93 dimanche dernier, a indiqué, mardi à Rabat, le chef de la division des maladies transmissibles à la direction de l'épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Abdelkrim Meziane Belfkih. Présentant le bilan bimensuel relatif à la situation épidémiologique, M. Meziane Belfkih a souligné que la courbe épidémiologique hebdomadaire relative à la Covid-19 au Maroc a évolué en baisse de 12,2% jusqu'au 20 décembre. Cette tendance à la baisse a été observée, notamment, dans la région de Dakhla-Oued Eddahab (-50%), Souss-Massa (-38,8%), Guelmim-Oued Noun (-23,1%), Rabat-Salé-Kénitra (-22,6%), Beni Mellal-Khénifra (-15,6%), Casablanca-Settat (-9,9%), Marrakech-Safi (-6%), Laâyoune-Sakia El Hamra (-5,2%) et Fès-Meknès (-2%). La courbe épidémiologique hebdomadaire a, en revanche, évolué en hausse dans les régions de Drâa-Tafilalet (+15%), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (+7,2%) et l'Oriental (+3,9%), a-t-il dit.

 • UM5: Lancement du service de signature électronique des documents administratifs . L'université Mohammed V (UM5) de Rabat a annoncé le lancement du service de signature électronique des documents administratifs, à travers la scolarité en ligne destinée aux étudiants. Ce service en ligne, conçu et lancé à l'initiative de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES-Agdal), ne tardera pas à être généralisé à l’ensemble des usagers émanant des 18 autres établissements qui relèvent de l’université, dont la présidence, a indiqué mercredi un communiqué de l'UM5. Il vise, principalement, à alléger les afflux et flux des étudiants au niveau des services de scolarité, notamment en cette période de pandémie (qualité du service rendu, meilleure efficacité, rendement amélioré), précise-t-on, soulignant qu'il est accessible depuis tout équipement connecté au réseau internet, à travers le site portail des étudiants et ce, à compter du 11 décembre.

 L’Opinion :

 • Ministère de la Justice: Près de 5MDH alloués à l'accompagnement du dispositif des procès à distance . Le ministère de la Justice a affirmé avoir mobilisé une enveloppe budgétaire de 4,705 MDH pour accompagner le dispositif des procès à distance. Dans le cadre des tâches qui lui sont conférées en vue de garantir le bon fonctionnement des tribunaux du Royaume et offrir les conditions d'accès à la justice et en exécution du mémorandum d'entente signé avec la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), le ministère a consacré une enveloppe budgétaire dédiée à l'acquisition et à l'installation de tous les équipements techniques et logistiques à même de garantir la qualité de cette opération, indique un communiqué du département de tutelle. Il a été procédé à l'achat de 107 ordinateurs fixes avec leurs propres caméras en faveur des établissements pénitentiaires pour les procès à distance, pour un budget global de 967.200 DH, de 90 caméras numériques mobiles qui seront installées dans les salles des audiences des différents tribunaux du Royaume (1,17 MDH) et de 167 TV grand écran (1,14 MDH), en plus de la conception de 215 adresses électroniques pour communiquer à distance pour le compte des tribunaux et des établissements pénitentiaires (430.000 DH), précise la même source.

 • La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima poursuit son essor économique . Grâce à la cérémonie virtuelle de signature des accords de partenariat avec China communications construction company (CCCC)/China road and bridge corporation (CRBC), reliant CCCC/CRBC à Pékin, la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) à Tanger, ainsi que Bank Of Africa (BMCE) à Casablanca, une nouvelle étape a été franchie dans la coopération sino-marocaine marquant le démarrage effectif du projet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech. Lors de cette cérémonie, la société AEOLON, l’un des premiers fabricants mondiaux de pales éoliennes, avait annoncé son intention de s’installer, avec un investissement de 140 millions US Dollars et la création de plus de 2.000 emplois, dans la Cité Mohammed VI Tanger Tech, cité industrielle moderne, futuriste, écologique, connectée aux technologies nouvelles et symbole d’une Afrique ouverte sur le monde entier, conformément à la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Akhbar Al Yaoum :

 • Un quart des détenus sont impliqués dans des affaires de drogues . Le dernier rapport du ministère public révèle que les crimes liés aux drogues ont considérablement augmenté en 2019, s'établissant à 25.999 affaires. Bien que ces affaires ne représentent que 10% de l'ensemble des affaires pénales de 2019, les détenus impliqués dans ce genre d'actes criminels constituent 25% de la population carcérale. En 2019, le nombre des affaires liées à l'utilisation illégale de drogues a augmenté de 35% par rapport à 2018. Par ailleurs, les poursuites judiciaires pour des affaires de blanchiment d'argent se sont établies à 187 poursuites en 2019 contre 40 seulement en 2018. Dans ce sens, 33 verdicts ont été prononcés dans des affaires de blanchiment d'argent, alors que durant les 10 années précédant 2018, seuls 8 jugements ont été prononcés.

 Al Massae :

 • Ministère public : 24 avocats et 224 notaires poursuivis en 2019. Sur la base de plaintes révélant des manquements ou des dysfonctionnements, 224 notaires et 24 avocats ont fait l'objet de poursuites judiciaires en 2019, donnant lieu à des radiations, indique le rapport annuel du Ministère public. Le même document précise que 245 inspections ont été effectuées dans des locaux de notaires, notant que de nouveaux dysfonctionnements à caractère criminel ont vu le jour. Le document appelle ainsi les parquets à coopérer avec l'Ordre national des notaires, le Conseil national des notaires et les conseils régionaux pour appuyer les principes de la probité et de la transparence, qui sont à même de préserver le caractère noble du métier. 

 Libération :

 • Signature de deux accords maroco-américains pour la promotion des investissements . Le Royaume du Maroc et les Etats-Unis d’Amérique ont signé, mardi à Rabat, deux accords de coopération destinés à promouvoir les investissements au Maroc et en Afrique lors de la visite de la délégation américano-israélienne de haut niveau. Le premier accord, un mémorandum d’entente entre le Gouvernement du Royaume du Maroc et la Société américaine de financement du développement international (United States International Development Finance Corporation-DFC), a été signé par M. Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration et M. Adam Boehler, PDG de la Société américaine de financement du développement international. Ce mémorandum d’entente prévoit de fournir un soutien financier et technique à des projets d'investissement privés, d’un montant de 3 milliards de USD, au Maroc et dans les pays d’Afrique subsaharienne, en coordination avec des partenaires marocains. Le deuxième accord, signé par MM. Mohcine Jazouli, ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger et Adam Boehler, est une lettre d’Intention entre le Gouvernement du Royaume du Maroc et le Gouvernement des États-Unis, représenté par la Société américaine de financement du développement international concernant l’initiative américaine "Prosper Africa".

 • Lancement à Tanger du Centre international de médiation et d'arbitrage Nord . Le Centre international de médiation et d'arbitrage Nord (CIMANord) a été lancé, vendredi dernier à Tanger, avec comme objectifs de diffuser la culture de médiation et d'arbitrage et de contribuer à l'amélioration du climat des affaires à travers l'organisation de rencontres et séances au profit des acteurs économiques de la région. Fruit d'une longue réflexion visant à consacrer l'accès aux méthodes alternatives de règlement des litiges entre les commerçants et les professionnels, sans recours à la justice, le Centre se propose en tant que mécanisme au service de l'entreprise et du développement de l'investissement à l'échelle régionale. Le CIMANord, dont la création a été approuvée lors de la tenue de l'Assemblée générale de juin et d'octobre de la Chambre de Commerce, d'industrie et de services (CCIS) de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, traitera de toutes les activités entrepreneuriales, y compris les difficultés liées à l'application de sanctions commerciales et les litiges qui en découlent.

 Al Alam :

 • Casablanca abritera la plus grande  station de dessalement d'eau de mer en Afrique . Le gouvernement vient de donner le coup d'envoi de la construction de la plus grande station de dessalement d'eau de mer au Maroc et en Afrique, a annoncé le ministre de l'équipement, du transport, de la logistique et de l'eau, Abdelkader Amara. Intervenant à la deuxième chambre du parlement, le ministre a souligné que la problématique de la sécheresse s'explique par les longues années de déficit pluviométrique, relevant que le dessalement de l'eau de mer s'impose comme solution incontournable. Dans ce sens, Amara a noté que la construction de cette station de dessalement de cette envergure dans la ville de Casablanca était inattendue il y a quelques années.

 Al Ittihad Al Ichtiraki :

 • Le Conseil de sécurité tient un briefing informatif au sujet des derniers développements de la cause nationale. Le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a tenu lundi, à la demande de l'Allemagne, des consultations informatives à huis-clos, au sujet des derniers développements de la question du Sahara marocain. Selon des sources diplomatiques, cette réunion a été l’occasion pour les États-Unis d’exposer, pour la première fois devant le Conseil de Sécurité, le bienfondé et la justesse de la Proclamation américaine du 10 décembre 2020, reconnaissant la pleine et entière souveraineté du Maroc sur son Sahara. Cette présentation de la part d’un membre permanent du Conseil de Sécurité, a une portée historique et une importance fondamentale pour la consécration politico-juridique de la marocanité du Sahara au sein de l’Organisation des Nations-Unies. Parallèlement, la délégation américaine a réaffirmé le ferme soutien de Washington à l’Initiative marocaine d’autonomie comme unique solution au différend régional sur le Sahara marocain.

 Assahraa Al Maghribia :

 • Jared Kushner: Le "leadership visionnaire" de SM le Roi place la région sur une "trajectoire prometteuse" . Le Conseiller principal du président des États-Unis Jared Kushner a exprimé, mardi à Rabat, sa reconnaissance à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour son leadership visionnaire, qui place le Maroc et l'ensemble de la région sur une trajectoire très prometteuse. "Je suis particulièrement reconnaissant à SM le Roi Mohammed VI pour Son Leadership visionnaire, qui place le Maroc et l'ensemble de la région sur une trajectoire très prometteuse", a dit M. Kushner lors d'un point de presse à l'issue de la signature, devant le Souverain, d'une Déclaration Conjointe entre le Maroc, les États-Unis et l’État d’Israël. En annonçant sa reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, le président Donald Trump "rejette le statu quo qui ne bénéficie à personne, et choisit d'aller vers une solution juste, durable et mutuellement acceptable, une solution qui a du sens et qui a plus de chance d'améliorer le quotidien des gens", a dit le Conseiller du président US.

 Al Ahdath Al Maghribia :

 • 100 MMDH pour la LGV Kénitra-Agadir. La ligne ferroviaire grande vitesse (LGV) devant relier Kénitra à Marrakech nécessitera une enveloppe budgétaire de 40 milliards de DH (MMDH), a indiqué mardi à Rabat, le ministre de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, Abdelkader Amara. En réponse à une question orale à la Chambre des représentants relative aux liaisons ferroviaires dans les provinces du Sud, le ministre a relevé que le projet de LGV Marrakech-Agadir coûtera 50 milliards de DH, dans le cadre du "programme ferroviaire à l'horizon 2040". Ainsi, l’enveloppe budgétaire totale atteindra près de 100 milliards de DH, souligne le responsable gouvernemental, mettant en exergue l’état d’avancement des études techniques détaillées, notamment en ce qui concerne la deuxième ligne Marrakech-Agadir.

Al Yaoum Al Maghribi :

 • SM le Roi réitère dans un message au Président Mahmoud Abbas la position constante du Maroc soutenant la cause palestinienne. SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a adressé un message à Son frère, Son Excellence Mahmoud Abbas Abou Mazen, Président de l’État de Palestine, dans lequel le Souverain a exprimé Sa satisfaction du contenu de l'entretien téléphonique important qu'Il avait eu avec son Excellence le jeudi 10 décembre, empreint d'un dialogue fructueux et d'interaction réciproque sur la position constante du Royaume du Maroc au sujet de la question palestinienne, et Son engagement permanent et continu pour la défense des droits légitimes du peuple palestinien. Dans ce message, Sa Majesté le Roi a réitéré la position constante du Royaume du Maroc en faveur de la question palestinienne, fondée sur la solution à deux États, comme convenu internationalement, ainsi que l'attachement aux négociations entre les parties palestinienne et israélienne comme seul moyen de parvenir à un règlement définitif, durable et global à ce conflit. Le Souverain a également affirmé qu'il continuera à défendre le statut spécial de la ville d'Al Qods Acharif et le respect de la liberté des rites religieux pour les adeptes des trois religions monothéistes, ainsi que le cachet musulman de la ville sainte et de la Mosquée Al-Aqsa.

 Bayane Al Yaoum :

 • La prise en charge des mineurs non accompagnés est un défi qui s’impose dans l’agenda futur du CCME. La prise en charge des mineurs non accompagnés est un défi qui s’impose dans l’agenda futur du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), a indiqué son Secrétaire général, Abdellah Boussouf, qui était l’invité spécial de l’émission directe organisée lundi par la plateforme numérique Awacer TV, relevant du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger. C’est un dossier qui parasite les relations avec les pays européens, a relevé M. Boussouf, notant qu'il faudra également élaborer des mécanismes pour soutenir la famille en immigration car "c’est le principal canal de la transmission de l’identité marocaine, et revoir, dans ce cadre, le code de la famille afin d’accompagner les évolutions sociales". Conformément aux dispositions de l’article 163 de la Constitution, qui stipule que le CCME est chargé "d'émettre des avis sur les orientations des politiques publiques permettant d'assurer aux Marocains résidant à l'étranger le maintien de liens étroits avec leur identité marocaine", une des caractéristiques du CCME est qu’il doit "être plus connecté et plus proche du terrain pour mieux cerner les problématiques des communautés marocaines dans leurs pays d’accueil", a ajouté le secrétaire général lors de l'interview relayée par un communiqué du CCME.

 Rissalat Al Oumma :

 Marlaska : Les relations avec le Maroc sont "excellentes" à tous les niveaux. Le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a mis en exergue, mercredi, l’excellence des relations avec le Maroc et le niveau de la coopération dans tous les domaines. "Les relations de coopération et de collaboration avec le Maroc sont excellentes à tous les niveaux", a souligné M. Grande-Marlaska qui était l’invité d’une émission de la radio espagnole Cadena Ser. "Nous n’avons aucun problème avec le Maroc", a souligné le ministre espagnol, se félicitant du niveau de la coopération bilatérale en matière sécuritaire et policière. Grâce à cette collaboration, le nombre de migrants clandestins arrivés sur les côtes espagnoles a été réduit de 50% en 2019, a fait remarquer M. Grande-Marlaska, mettant l’accent sur l’importance de poursuivre la coopération et la coordination avec les pays d’origine et de transit de l’immigration clandestine, comme le Maroc, pour faire face à ce phénomène qui a connu une recrudescence dans cette conjoncture marquée par le Covid-19.