Maroc. Revue de presse quotidienne du 25/11/2020

MAP - Publié le Mercredi 25 Novembre 2020 à 12:45



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :


Le Matin :

• Le Parlement péruvien salue l'intervention du Maroc pour sécuriser le passage d'El Guerguarat. Le Parlement péruvien a salué l'intervention du Maroc pour rétablir la sécurité au niveau de la zone d’El Guerguarat après les manœuvres de déstabilisation menées par le "polisario" à la frontière maroco-mauritanienne, appelant la communauté internationale à mettre fin à ces provocations. "Nous félicitons le Royaume du Maroc pour son initiative de rétablir la sécurité dans la zone frontalière d’El Guerguarat et appelons la communauté internationale à avertir le polisario pour qu'il mette fin à ses provocations", a indiqué le Parlement dans un communiqué, plaidant pour "une solution politique, réaliste, pratique et durable au différend régional autour du Sahara", dans le cadre de l'initiative d’autonomie présenté par le Maroc. Dans une tentative qui intervient dans le sillage de l'isolement international du "polisario", les séparatistes ont commis des actes de banditisme, de blocage de la circulation civile et commerciale au niveau de la zone tampon d’El Guerguarat et de provocation des membres de la MINURSO, lit-on dans le communiqué. 

• Musée Mohammed VI : l'art de découvrir Rabat autrement. En plein cœur de Rabat, ville lumière et capitale de la culture, le Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain (MMVI) offre une approche innovante pour découvrir la cité millénaire, et place surtout les talents artistiques au service de son positionnement touristique. Ce monument phare a accueilli, en six ans d’existence, les œuvres des grands noms de divers courants artistiques, des expositions internationales et bien évidemment des créateurs marocains. Un dynamisme révélateur de cette complémentarité entre le tourisme et la culture, tous deux synonymes de découverte et d’ouverture sur l'art et la créativité. "La culture est un levier de développement social et économique; elle contribue à enrichir la carte touristique et incite encore plus les touristes à choisir la destination +Maroc+", a confié à la MAP le président de la Fondation nationale des musées (FNM), Mehdi Qotbi.

L’Economiste :

• Autoproduction d'électricité : détails du nouveau dispositif. La mise à niveau de la gouvernance du secteur d'électricité au Maroc se poursuit. Après la mise en place de l'Autorité nationale de régulation de l'électricité (ANRE), un nouveau cadre juridique est en cours de finalisation pour encadrer les activités d'autoproduction d'électricité. Ce texte vise à "organiser les activités d'autoproduction d'électricité destinée à l'autoconsommation, quelles que soient la source énergétique, la nature du réseau ou la capacité des installations, en plus de la garantie de la sûreté et de la sécurité du réseau national", peut-on lire dans sa note de présentation. Cet avant-projet de loi consacre le droit de toute personne physique ou morale, de droit public ou privé, à être considérée comme un autoproducteur d'électricité. Toutefois, le texte exclut une série d'instances pour garantir la neutralité du système. Il s'agit notamment des gérants des réseaux de distribution d'électricité, de l'ONEE, des producteurs dans un cadre contractuel et de l’Agence marocaine des énergies renouvelables. 

• Tanger : le CHU peaufine ses ressources humaines. Le Centre hospitalier et universitaire de Tanger (CHU TTA) continue ses préparatifs en vue d'une entrée en service imminente, probablement avant la fin de l'année. Après la quasi-finalisation des travaux de construction, c'est la phase d'équipement et de recrutement des ressources humaines qui est actuellement en cours. Le centre vient de boucler le recrutement d'une vingtaine d'infirmières et d'infirmiers qui s'ajoutent à ceux déjà recrutés, à savoir des assistantes sociales, techniciens de microbiologie et de laboratoire, radiologistes et d'autres spécialités pour assurer le démarrage des installations. Le CHU occupe une superficie de 23 hectares (89.072 m2 couverts), à proximité de l'hôpital d'oncologie et de la faculté de médecine avec une capacité litière de plus de 700 lits. Le centre disposera aussi d’un service de médecine nucléaire avec un Petscan, le premier au niveau de la région Nord.

Maroc le Jour :

• Le Maroc, le "partenaire le plus stable de l'Espagne dans toute la Méditerranée". La secrétaire générale du Parti socialiste ouvrier espagnol en Andalousie (PSOE-Andalousie), Susana Diaz, a affirmé que le Maroc est le "partenaire le plus stable de l’Espagne dans toute la Méditerranée". "Le Maroc est le partenaire le plus stable que nous puissions avoir dans toute la Méditerranée et en Afrique du Nord", a souligné Mme Susana Diaz, ancienne présidente de la communauté autonome andalouse, qui était l’invitée d’une émission de la chaîne espagnole Antena3. Dans ce contexte, la dirigeante socialiste a relevé que "la relation avec le Maroc est fondamentale" eu égard aux défis communs que relèvent les pays des deux rives de la Méditerranée, notamment la sécurité et la question migratoire."Les intérêts que l'Espagne et l'Europe partagent avec le Maroc sont importants", a-t-elle ajouté.

• Associations de micro-crédit: un fonds de garantie en perspective. Bank Al-Maghrib avec le ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration sont sur le point de finaliser la mise en place d'un fonds de garantie au profit des associations de micro-crédit (AMC), a annoncé le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri. Le Wali, qui présentait devant la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des Représentants, les réponses de BAM face à la crise de Covid-19, a précisé que ce fonds ambitionne de couvrir les crédits restructurés et additionnels accordés dans le cadre de la réponse à la crise de Covid-19. Il a, dans ce sens, fait savoir qu'un accord cadre créant ce fonds a été signé en date du 12 novembre courant par le ministère et la Caisse centrale de garantie (CCG).

Aujourd’hui le Maroc :

• Tayssir bientôt en mobile banking. Les aides du programme Tayssir dématérialisées. En tout cas, le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, vient d’annoncer que les autorités sont en train de prendre les mesures nécessaires pour effectuer les virements en faveur des familles bénéficiaires à travers le mobile banking. Le responsable, qui s’exprimait devant les membres de la commission parlementaire permanente chargée des finances et du développement économique, a expliqué que cette mesure est destinée à promouvoir les paiements mobiles au sein de la société sachant que le Maroc cumule un retard sur ce plan. 

• La région Rabat-Salé-Kénitra, championne nationale de l’avocat. La production prévisionnelle de l’avocat dans la région Rabat-Salé-Kénitra devrait se consolider de 8% au titre de l’actuelle campagne et de 37% comparé à la saison agricole 2018-2019. Le volume devrait ainsi atteindre les 60.000 tonnes et ce, sur une superficie productive de l’ordre de 3.590 hectares. C’est ce qu’annonce la Direction régionale de l’agriculture (DRA) au niveau de Rabat-Salé-Kénitra. Avec une superficie de 5.840 hectares (86% de la superficie nationale), Rabat-Salé-Kénitra est considérée comme étant la première région de production de l’avocat. Elle capte à elle seule la moitié des exportations de ce fruit. La région a exporté 16.250 tonnes d’avocat durant la campagne agricole 2019-2020, en hausse de 163% comparé à une année plus tôt. 99% de ces expéditions ont été acheminées vers le marché européen.

Libération :

• Guerguarat : Le Burkina réitère son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc. Le Burkina Faso a réitéré son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc, tout en exprimant sa solidarité au peuple marocain, selon le ministère burkinabé des Affaires étrangères et de la coopération. Le Burkina suit, depuis le 21 octobre, avec une attention particulière les opérations et les actions entreprises par les milices du "polisario" dans la zone tampon d'El Guerguarat, empêchant la libre circulation des personnes et des biens, a indiqué le ministère dans un communiqué, ajoutant que cela fragilise le cessez-le-feu signé avec le Royaume du Maroc. Le ministère Burkinabé des affaires étrangères s'est dit aussi profondément préoccupé par ces actions illégales et soucieux du rétablissement d’une paix durable entre les parties, notant que ces actions portent un coup aux efforts du Secrétaire général des Nations unies visant à aboutir à une solution politique à la question du Sahara marocain.

• Le Maroc réitère son attachement aux principes fondamentaux humanitaires de la Convention sur les mines anti-personnel. Le Maroc a réitéré à Genève son attachement aux principes fondamentaux humanitaires de la Convention sur les mines anti-personnel "qui relève d'un engagement stratégique, depuis les premières phases de sa négociation, jusqu’à son adoption, et aujourd’hui encore". "Partant de cette conscience responsable, le Royaume du Maroc participe activement, aussi bien par ses Forces Armées Royales, qu’avec les experts de différents départements et la société civile, à toutes les réunions de la Convention, respecte sans relâche ses fondements et principes humanitaires et contribue de manière volontaire à son renforcement à travers la soumission volontaire du Rapport national de Transparence, en vertu de son article 7", a affirmé l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber, qui s'exprimait au titre du débat général de la 18ème réunion des Etats Parties à la Convention sur les Mines Antipersonnel, tenue dans le courant de la semaine dernière à Genève.

Bayane Al Yaoum :

• La Mauritanie assouplit son visa pour les entrepreneurs marocains. Les entreprises membres de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) peuvent désormais obtenir un visa d'affaire multi-entrées à la Mauritanie d'une durée de validité de deux ans, annonce la Confédération. Ce visa est attribué sous réserve de présentation d'une demande signée par la CGEM, indique le Patronat dans un courrier adressé à ses membres. "En présentant votre dossier de demande de visa auprès de l'ambassade de Mauritanie à Rabat, nous vous invitons à y joindre l'attestation de la CGEM que vous pouvez obtenir en formulant votre demande par mail à adherents@cgem.ma", précise la même source. Et de rappeler que dans le cadre du renforcement des relations d'affaires entre le Royaume du Maroc et la République Islamique de Mauritanie, la Confédération a demandé, aux autorités mauritaniennes, l'octroi de visas d'une plus longue durée avec des entrées multiples pour le compte des entreprises membres de la Confédération.

Al Yaoum Al Maghribi :

• DGSN : 660 véhicules neufs remis à différents services. La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a mis quelque 660 véhicules neufs à la disposition de ses services centraux et décentralisés, de normes techniques des plus développées, dans le cadre du plan de renouvellement et de développement de son parc automobile et d’équipement des différentes équipes de police et unités d'intervention, de véhicules qui leur permettent de s'acquitter convenablement de leurs missions de maintien de la paix et de la sécurité des citoyens. Dans un communiqué, la DGSN indique que ses services ont misé sur la dotation des équipes et services sécuritaires de voitures et motos adaptées à la nature de leurs missions, notamment en véhicules utilitaires propres à la police de secours et à toutes les autres unités de sûreté, de voitures 4x4 pour intervenir dans diverses situations et de voitures légères, quads et motos cylindrées, ainsi que des camions pour la cavalerie de la sûreté nationale et pour les brigades cynotechniques (chiens de police dressés). Les nouveaux véhicules comprennent également des bus destinés au transport des fonctionnaires pour leurs missions officielles et régulières, d'une capacité de 11 à 21 places, ainsi que des camions pour les groupes mobiles de maintien de l'ordre, en plus de 36 ambulances et trois camions de remorquage, ajoute la même source.

Al Ahdath Al Maghribiya :

• L'ONU salue la tenue à Tanger de la réunion consultative de la Chambre des représentants libyenne. La Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) a salué la tenue au Maroc de la réunion consultative élargie des membres de la Chambre des représentants libyenne, dont les travaux ont débuté mardi à Tanger. "C'est encourageant pour nous, en tant que Mission d'appui des Nations unies en Libye, de voir se tenir à Tanger (au Maroc) la réunion consultative élargie de la chambre des représentants libyenne", s'est réjouie la MANUL dans un communiqué publié sur sa page "Twitter". La mission onusienne a ajouté que "la réunion autour d'une même table d'un groupe diversifié de parlementaires des trois régions libyennes est une démarche positive qui est la bienvenue". 

Assahraa Al Maghribiya : 

• Procès à distance: 7.824 détenus bénéficiaires du 16 au 20 novembre. Un total de 7.824 détenus ont bénéficié du dispositif de procès à distance durant la période allant du 16 au 20 novembre, dans les différents tribunaux du Royaume, a indiqué mardi le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). De même, un total de 333 audiences ont été tenues à distance durant la même période, au cours desquelles 6.727 affaires ont été mises au rôle, souligne le CSPJ dans un communiqué. Le dispositif des procès à distance, lancé en collaboration avec les partenaires du système judiciaire, vient en consécration des valeurs d'ouverture et de communication concernant les différentes mesures prises par le CSPJ pour freiner la propagation du Coronavirus dans le Royaume, note le Conseil, soulignant son engagement continu vis à vis de ce projet, afin de garantir que les tribunaux continuent de s'acquitter de leurs devoirs constitutionnels et de consacrer le droit à un procès équitable dans des délais raisonnables.

Al Massae :

• Don de sang : appel urgent à la mobilisation. Malgré les appels incessants des centres de transfusion sanguine au Maroc, la situation des réserves nationales de sang est toujours alarmante. A Casablanca, les stocks de sang dans les services de soins intensifs accusent un déficit inquiétant. Les patients sont contraints de solliciter les centres de transfusion sanguine qui refusent souvent leur demande. Au niveau national, les réserves de sang ne couvrent que 3 à 4 jours de besoins seulement, alors que ceux du Centre National de Transfusion Sanguine et d'Hématologie sont estimés à environ 2.000 poches de sang par jour. 

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• La vaccination anti-Covid19 couvrira les citoyens de plus de 18 ans selon un calendrier en deux injections. L'opération de vaccination anti-Covid19 va couvrir les citoyens de plus de 18 ans selon un calendrier vaccinal en deux injections, a indiqué le ministre de la Santé, Khaled Ait Taleb. La priorité sera donnée aux staffs se trouvant en première ligne dont le personnel de la santé, les autorités publiques, les forces de l’ordre, le personnel de l’éducation nationale ainsi que les personnes âgées et vulnérables, a précisé M. Ait Taleb en réponse à une question centrale à la chambre des représentants. L’opération sera par la suite étendue au reste de la population, afin de préserver la santé publique et réduire les répercussions économiques et sociales de la pandémie, tout en garantissant un taux de couverture vaccinale de près de 80% de la population, a-t-il ajouté. 

Al Alam :

• DEPF : Hausse de 6,9% du trafic dans les ports à fin septembre. Le secteur du transport maritime, qui a été épargné des répercussions de la crise sanitaire, continue sur sa lancée à fin septembre 2020, affichant une hausse de 6,9% du trafic dans les ports gérés par l’Agence nationale des Ports, contre une augmentation de 2,7% un an auparavant, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Cette évolution recouvre une consolidation du trafic des importations (+7,5% après +6%) conjointement à celui des exportations (+7,2% après -2,2%), précise la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de novembre. Pour le secteur de transport qui est parmi les secteurs les plus touchés par la crise de Covid-19, il a connu une baisse de sa valeur ajoutée de 29,1% au terme du premier semestre 2020, après une amélioration de 6,7% l'an dernier, souligne la même source, notant que cette évolution recouvre une baisse de 55,7% au deuxième trimestre 2020 et de 2,6% au premier trimestre 2020, après +6,9% et +6,4% respectivement un an plus tôt.

Rissalat Al Oumma :

• Laâyoune : Procédures de constatation du corps d'un policier atteint d'une balle tirée de son arme de service. Les éléments du service de la police judiciaire et des experts de la scène de crime ont entamé lundi les procédures de constatation du corps d'un officier de police découvert à son domicile atteint d'une balle tirée de son arme de service, apprend-on auprès de la préfecture de police de Laâyoune. La dépouille a été déposée à la morgue de l'hôpital régional de Laâyoune pour autopsie, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ajoutant qu'une enquête a été ouverte par le service préfectoral de la police judiciaire de la ville, sous la supervision du parquet compétent, en vue d'élucider les circonstances du décès. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'un suicide dont les motifs font encore l'objet de recherches et d'investigations préliminaires, conclut la DGSN.

Akhbar Al Yaoum :

• BTP: poursuite de la décélération du rythme baissier des ventes de ciment. Le rythme baissier des ventes de ciment, principal baromètre du secteur du bâtiment et matériaux de construction (BTP), a maintenu son atténuation quasi-continue depuis le mois de juin, passant de -25,1% à fin mai 2020, à -12,5% à fin octobre 2020, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration. Les ventes de ciment avaient affiché, au terme des dix premiers mois de l'année précédente, une hausse de 3,6%, indique la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de novembre. Concernant les opérations de financement du secteur de l'immobilier, la croissance des crédits à l’habitat a enregistré un léger rebond à partir du mois de juin 2020, pour atteindre +2,2% à fin septembre 2020, après +1,1% à fin mai 2020 et +4,5% il y a une année, fait savoir la même source.

Le Fil | Bulletins | Mafrik | MAG | Religion | Tribune