Menu
              
MAP | Publié ici le Mardi 1 Février 2022

Mayara souligne l’excellence des relations Maroc-Tunisie




Rabat – Le président de la Chambre des conseillers, Naama Mayara, s’est félicité lundi à Rabat de l’excellence des relations historiques, politiques, sociales et culturelles entre le Maroc et la Tunisie, qui ne cessent de se resserrer grâce à la volonté commune des Chefs d’État des deux pays.


Lors d’une entrevue avec Mohamed Ben Abbad, ambassadeur de la Tunisie au Maroc, M. Mayara a plaidé pour la consolidation des relations bilatérales afin de permettre aux deux pays d’affronter les défis communs sur le plan du développement et au niveau sécuritaire, dans un contexte marqué par l’instabilité, indique un communiqué de la deuxième Chambre.
Il a aussi mis en avant le rôle que joue la commission mixte maroco-tunisienne en faveur du renforcement de la coopération bilatérale et la matérialisation du partenariat souhaité, ajoute le communiqué, qui indique également que le président de la Chambre des conseillers s’est déclaré pour l’élaboration de projets de travail concrets en vue de renforcer la coopération parlementaire conjointe et tirer vers le haut le niveau de la coopération bilatérale, à l’appui d’une stratégie reposant sur la diversification des domaines de partenariat économique et en faveur de l’augmentation du volume des échanges commerciaux et aussi hisser les relations bilatérales à la hauteur de l’excellence des relations politiques entre les deux pays.
Pour sa part, l’ambassadeur de la Tunisie à Rabat s’est également réjoui de la solidité des relations entre les deux pays qui puise sa force dans les liens fraternels indéfectibles entre les Chefs d’État des deux pays et les deux peuples frères.
Le diplomate tunisien s’est également dit satisfait du niveau de coopération entre son pays et le Maroc dans tous les domaines, se félicitant de l’existence d’une volonté commune de la promouvoir davantage au vu des potentialités et immenses opportunités favorisant l’investissement commun et le renforcement des échanges commerciaux et économiques entre les deux pays.
Les deux parties ont saisi l’occasion pour plaider en faveur du lancement de nouvelles initiatives de manière à accélérer la construction de l’Union maghrébine pour en faire un espace d’action commune et aussi pour faire face aux nouveaux défis auxquels fait face la région, souligne-t-on de même source.