Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Noureddine Belhaddad - Sahara : la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc confirme une volonté de "fuite en avant des dirigeants algériens"

Publié le Samedi 28 Août 2021 | MAP



​Rabat - Le choix de l'Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc confirme une volonté de "fuite en avant des dirigeants algériens de peur de voir leurs allégations haineuses et fallacieuses sur la question du Sahara marocain brisées sur le mur de la vérité", a affirmé le chercheur à l'Institut des études africaines relevant de l'Université Mohammed V de Rabat, Noureddine Belhaddad.


M. Belhaddad, qui était l'invité vendredi de l’émission matinale de la Radio d'information marocaine "RIM RADIO", a indiqué que l'entêtement de l'Algérie et ses positions anti-marocaines reflètent une haine historique du régime algérien envers le Royaume.

Et d’ajouter que le monde entier témoigne des initiatives africaines qui ont permis une nouvelle lecture du dossier du Sahara et considéré que la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud est pleine et entière en vertu de l'histoire, des relations nationales et des liens qui ont toujours uni les habitants de ces régions avec de nombreux Sultans.

Néanmoins, l'Algérie n'a pas accepté cette "maturité africaine" et s'est constituée en "pionnière et inspiratrice des plumes politiques en Afrique du Nord et de l'Ouest avant que ses calculs ne s'avèrent faux et ayant pour seul objectif de s'opposer au Maroc", a-t-il martelé.

Cet entêtement est la conséquence des grands succès remportés par le Royaume dans le dossier du Sahara marocain grâce aux sages initiatives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a-t-il relevé, soulignant que l'Algérie n'a pas accepté ces succès, car "la junte militaire au pouvoir opte toujours pour la voie à contre-sens des intérêts du Maroc".

Ces positions algériennes "anormales" n'ont pas leur place au 21ème siècle, a-t-il dit, affirmant que le Maroc a toujours considéré l'Algérie en tant que "pays frère et voisin avec lequel nous avons des relations historiques, de voisinage et de fraternité et nous cherchons à créer un grand espace maghrébin".

Malgré les liens fraternels unissant les peuples marocain et algérien sur le plan social, les positions des dirigeants algériens reflètent l'attitude d’un "voisin politiquement désobéissant".

Et de conclure que le discours que SM le Roi Mohammed VI a prononcé à l'occasion de la Fête du Trône a été très apprécié par les dirigeants et leaders mondiaux en tant qu’opportunité irremplaçable visant à mettre fin à un état d'hostilité et de tension et d'instaurer la paix et la quiétude.