Menu
              
Agences | Publié ici le Mardi 3 Mai 2022

Paris conteste la décision “injustifiée” du Mali de dénoncer les accords de défense bilatéraux




La diplomatie française a contesté, mardi, la décision “injustifiée” des autorités maliennes de dénoncer les accords de défense avec la France.


 
La France a été informée, le 2 mai, de la décision unilatérale des autorités de transition maliennes de dénoncer le traité de coopération en matière de défense liant la France et le Mali ainsi que l’accord régissant le statut des forces françaises et celles des partenaires européens impliqués dans la task force Takuba, a déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay.
Paris “considère cette décision injustifiée et conteste formellement toute violation du cadre juridique bilatéral qui serait imputable à la force Barkhane”, a-t-elle ajouté lors de son point de presse quotidien digital.
La France poursuivra le retrait en bon ordre de sa présence militaire au Mali, conformément aux engagements pris à l’égard de ses partenaires et dans un souci de coordination et de dialogue respectueux avec les forces armées maliennes, a précisé la porte-parole.
Elle a réaffirmé la “vigilance” de son pays “à l’égard de toute tentative de manipulation de l’information”, rappelant la détermination de la France à assurer la sécurité de ses soldats et des soldats européens engagés à ses côtés au cours de cette phase de désengagement.
Les autorités de transition maliennes ont annoncé, lundi soir, dénoncer les accords de défense avec la France et ses partenaires européens, fustigeant les “atteintes flagrantes” de la part des forces françaises présentes dans le pays à la souveraineté nationale et de “multiples violations” de l’espace aérien malien.
La semaine dernière, le gouvernement malien de la Transition avait accusé l’armée française de mener des activités d'”espionnage”, d'”intimidation” et de “subversion” , et a condamné ”fermement” l’attitude des forces françaises dans un communiqué.






Facebook
Twitter
Mobile
Rss