Menu
              
MAP | Publié ici le Jeudi 24 Mars 2022

Poste/Maroc-UE: Lancement d’un projet de jumelage





Un projet de jumelage entre le Maroc et l’Union Européenne (UE) a été lancé, mercredi à Rabat, pour l’appui et le renforcement des capacités de régulation du secteur postal national.
Inscrit au programme de coopération multisectoriel “réussir le statut avancé” (RSA), ce projet de jumelage a pour objectif de mettre en place un cadre législatif et structurel de régulation de la poste, visant la modernisation de ses services et une meilleure définition de ses fonctions, notamment la régulation, la réglementation et l’exploitation.
Il s’articule ainsi autour de trois axes/actions, à savoir l’accompagnement à la mise en place de l’Observatoire du marché postal et du Médiateur postal, ainsi que le renforcement des capacités institutionnelles et méthodologiques dans le domaine de la régulation du secteur postal, et ce au moyen d’un plan de formation permettant de disposer des données et des compétences techniques nécessaires à toutes les activités couvertes par le dispositif de régulation postale au Maroc.
S’exprimant à cette occasion, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a indiqué que le secteur postal est un secteur prioritaire qui est, aujourd’hui, au cœur du partenariat avec l’UE, notant qu’à l’instar d’autres axes de la coopération, celui-ci permettra au secteur postal marocain de redorer son image, en gagnant en efficacité.
Cela passera par la mise en œuvre d’un plan d’action ciblé et d’un dispositif de régulation bien rodé, mais aussi par la formation de compétences à même de mener ce projet vers le succès escompté, a-t-il fait valoir.
En outre, M. Mezzour a relevé qu’aucun effort ne sera ménagé avec le partenaire du Royaume, pour que ce secteur puisse jouer pleinement son rôle auprès des citoyens.
Pour sa part, l’Ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal, a fait savoir que la mise en œuvre de ce jumelage constitue une nouvelle opportunité de renforcer le partenariat d’exception qui lie le Maroc et la France, notant que les deux pays ont développé une coopération forte et ancienne en matière postale.
A cet égard, elle a souligné que les experts français seront particulièrement à même d’accompagner le ministère de l’Industrie et du Commerce dans le développement des capacités de régulation du secteur postal marocain.
Mme Le Gal a, en outre, précisé que ce jumelage est porté au plus haut niveau du ministère de l’Économie et des Finances français par la direction générale des entreprises, ajoutant que le ministère français suivra avec le plus grand intérêt les travaux qui seront menés dans le cadre de ce jumelage et apportera si nécessaire son soutien technique aux experts missionnés.
De son côté, le Chef de délégation adjoint de l’UE au Maroc, Alessio Cappellani, a mis en avant la forte contribution qu’apportera ce jumelage aux nombreux défis de modernisation du secteur postal marocain, notamment en ce qui concerne le renforcement de la régulation, élément crucial pour construire un cadre concurrentiel incitatif dans le domaine.
En soutenant ce partenariat mis en œuvre par les équipes françaises et marocaines, l’UE mise sur les échanges d’expériences, pour un secteur postal moderne, de plus en plus intégré aux réseaux mondiaux, et au service de la compétitivité des entreprises, a-t-il noté.
Il est à souligner qu’une étude visant à contribuer à la réalisation d’une structure de régulation de la poste, de l’assistance et l’expertise nécessaires a été programmée et sera pilotée par la délégation de l’UE au Maroc, avec l’appui du ministère de l’Économie et des Finances.
Autorité de régulation postale au Maroc, le ministère de l’Industrie et du Commerce compte parmi ses prérogatives phares la réforme du secteur en profondeur, afin d’y assurer une meilleure régulation et des prestations de services de qualité répondant aux standards européens.