Pretoria examine la demande d’Antananarivo de rapatrier plus de 73 kg de lingots d’or (MAE malgache)

MAP - Publié le Samedi 16 Janvier 2021 à 12:40



​Antananarivo - La demande du Gouvernement de Madagascar aux autorités sud-africaines d’extrader les suspects et de rapatrier 73,5 kg de lingots d’or interceptés récemment en Afrique du Sud est actuellement en cours d’examen par les autorités judiciaires sud-africaines, a indiqué vendredi le ministère malgache des Affaires étrangères.


«L’Etat malgache, à travers le ministère des Affaires étrangères, suit de près l’évolution de cette affaire et reste en contact permanent avec les autorités sud-africaines», souligne le ministère dans un communiqué. 

Et de préciser que le ministre des Affaires étrangères a remis, le 10 janvier, en mains propres au Chargé d’Affaires de l’ambassade d’Afrique du Sud à Antananarivo le dossier de demande de rapatriement des lingots d’or saisis et d’extradition des trois personnes impliquées dans cette affaire. « Ladite demande a été ensuite transmise par l’ambassade au Département des Relations internationales et de la Coopération, ainsi qu’aux autorités judiciaires compétentes», ajoute la même source. 

Lors de la première audience publique dans cette affaire, le 12 janvier dernier au tribunal de Kempton Park, la demande de liberté sous caution présentée par les avocats des trois prévenus a été rejetée. Le procès a par la suite été ajourné au 1er février 2021. Les prévenus sont poursuivis en Afrique du Sud pour transport illicite de métaux précieux et violation de la loi douanière. 

De son côté, le Pôle Anti-corruption de Madagascar a indiqué que deux autres suspects ont été placés en détention préventive à Antanimora ces derniers jours. Ceci porte à 10 le nombre des personnes placées sous mandat de dépôt dans cette affaire dont 7 envoyées à la maison d’arrêt de Tsiafahy. 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune