Prochains échanges de visite de travail israélo-marocain et gesticulations du voisin de l’Est avant le Sommet africain

- Publié le Samedi 30 Janvier 2021 à 11:14



Dans le cadre de la promotion de la coopération entre le Maroc et Israël, suite à la normalisation des relations en décembre 2020, un échange de visites de travail pourrait avoir lieu en février 2021.


En effet, une délégation marocaine de haut niveau devrait se rendre en Israël en février 2021, pour finaliser les termes de ces accords alors qu’une délégation israélienne, menée par Meir Ben Shabbat, est, quant à elle, attendue au Maroc durant le même mois.

Cette perspective a fait l’objet d’un entretient téléphonique, le 29 janvier 2021 entre le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et des Marocains Résidant à l’Etranger, Nasser Bourita, et le Conseiller à la Sécurité Nationale d’Israël, Meir Ben Shabbat, concernant nombre de questions d’intérêt commun.

Les deux responsables ont convenu de mettre en place des groupes de travail qui s’attacheront à la conclusion d’accords de collaboration dans de nombreux domaines, notamment les investissements, l’agriculture, l’eau, l’environnement, le tourisme, la science, l’innovation et l’énergie.

A noter que les entretiens entre les deux responsables, marocain et israélien, ont été l’occasion d’évoquer le grand potentiel de collaboration qui profitera non seulement au Maroc et à Israël, mais aussi à toute la région.

Quant au Ministre algérien des Affaires Etrangères, sieur Sabri Boukadoum, il s’évertue à vouloir rencontrer de nombreux pays africains en vue de tenter de faire reculer leur position sur la marocanité du Sahara et ce, dans la perspective du prochain Sommet de l’Union Africaine, prévu en février 2021, à Addis-Abeba, en Ethiopie, sous la Présidence congolaise.

L’agitation de Sabri Boukadoum s’expliquerait par le fait que le Maroc tentera de faire adopter lors de ce Sommet africain des amendements à la Charte de l’Union Africaine pour permettre la discussion d’une proposition d’ajout d’articles permettant l’expulsion d’un membre de l’organisation, et qui entre dans les compétences du Président de l’Union Africaine.

Le Maroc comptera sur le République Démocratique du Congo avec36 autres pays, pour voter l’acceptation de cette proposition, à la majorité des deux tiers, et immédiatement après, il passera à la proposition d’annuler l’adhésion de la pseudo RASD à l’U.A.

Raison pour laquelle le Ministre algérien des Affaires Etrangères s’agite comme une toupille partout en Afrique afin de mobiliser les soutiens nécessaires pour la pseudo RASD, mais aucun autre pays, excepté l’Afrique du Sud, n’a annoncé son acceptation des thèses éculées algériennes.

Un Sommet africain qui promet des rebondissements et un retour à la légalité avec l’expulsion de la soi-disant RASD de l’Union Africaine.

Farid Mnebhi
Farid Mnebhi est un écrivain marocain, licencié Physique, titulaire d'une maîtrise en sciences... En savoir plus sur cet auteur

Le Fil | Tribune