Quand l'Espagne organise un simulacre de procès ! Tel a été le cas pour celui de Brahim Ghali ! Et l'Union Européenne qu'en pense-t-elle ?

- Publié le Jeudi 3 Juin 2021 à 13:01



Le Royaume d'Espagne s'est finalement débarrassé du colis piégé fournis par les autorités algériennes en la personne du terropolisarien Brahim Ghali tout en honorant la parole donnée aux Généraux algériens.


Le gouvernement espagnol, complice attitré de l’Algérie pour admettre secrètement Brahim Ghali en Espagne, avait fourni toutes les garanties à la junte militaire algérienne pour que le chef polisarien ne soit pas inquiété par la justice espagnole.

Ainsi, le criminel Brahim Ghali, recherché par toutes les polices d'Espagne et de Navarre, a quitté l'Espagne pour l'Algérie dans la nuit du 1er au 02 juin 2021, depuis Pampelune à bord de l'avion présidentiel algérien s'il vous plaît.

Une information confirmée officiellement par la Porte-Parole du Gouvernement espagnol, Madame Maria Jesus Montero, et Braim Ghali poursuivra le programme de son traitement contre les séquelles de la COVID-19 et de sa tumeur cancéreuse en Algérie.

Il était connu de tous, que le procès de Brahim Ghali devant l'Audience Nationale n'était qu'un simulacre et que les Juges espagnols étaient parfaitement au courant que Ghali et Benbattouch n'étaient qu'une seule et même personne.

Avec la complicité de toute l'Europe, le centre du Monde des Droits de l'Homme tout comme cela était prévu puisque les plaignantes ne sont pas blanches de peau. Amnesty Internationale, elle aussi n'est pas intéressée si le coupable présumé n'est pas sur sa liste.

A noter que le Ministère espagnol des Affaires Etrangères avait informé les autorités marocaines, par des canaux diplomatiques, du départ imminent du terropolisarien d'Espagne.

Enfin, c'est un véritable bal des hypocrites, au cours duquel les principaux invités ont été dévoilés et mis à nu, dans lequel mensonges et injustice ont été les points forts de cette mascarade sauce espagnole, c'est dire rien de bien haut niveau puisque cela vole au raz des pâquerettes.

Quoi qu'il en soit, le criminel Brahim Ghali est de retour en Algérie, qu'il y reste avec ces frères Harkis, anciens espions à la solde la France, puisque lui-même mouchard attitré du régime espagnol. Il boira un bon petit verre de vin rouge algérien avec les Généraux et le Président Tebboune au Palais de la Mouradia.

Attendons-nous à une rupture totale des relations diplomatiques entre le Maroc et l'Espagne et le renvoi de l'Ambassadeur espagnol à Rabat suite à ce départ ridicule d'Espagne du terropolisarien de Brahim Ghali. Une crise Marocco-espagnole qui laissera de profondes séquelles et dont l'Espagne aura de la peine à se relever.

Au fait qu'en pense l'Union Européenne du comportement de l'Espagne ? Elle si prompte à défendre les Droits de l'Homme ! Telle est la grande question !

Farid Mnebhi
Farid Mnebhi est un écrivain marocain, licencié Physique, titulaire d'une maîtrise en sciences... En savoir plus sur cet auteur