Menu
              
MAP NEWSLETTERS | Publié ici le Lundi 21 Mars 2022

Rabat réussit un coup diplomatique d’envergure





Le Maroc vient de réussir un “coup diplomatique d’envergure” en ralliant à sa cause l’Espagne, un an après la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara, écrit dimanche l’hebdomadaire français “Le Point”.
Dans un message adressé à SM le Roi Mohammed VI, le chef du gouvernement espagnol a annoncé “non seulement la fin de la crise diplomatique et le rétablissement complet des relations entre les deux pays, mais également son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc”, note le magazine dans un article mis en ligne sous le titre “Sahara : ce que signifie le ralliement espagnol à la position marocaine”.
La décision de l’Espagne “rebat les cartes et rallie le mouvement de reconnaissance enclenché par les États-Unis en décembre 2020”, note la publication.
“C’est désormais acté. Les propos de Pedro Sanchez confirment l’évolution de la position espagnole sur le dossier du Sahara”, relève le média français, soulignant que ce message adressé au Souverain “ne sera pas sans conséquence sur la configuration géopolitique et géoéconomique de la région”.
Derrière un communiqué par lequel la présidence du gouvernement espagnol a annoncé son engagement à « garantir la souveraineté et l’intégrité territoriale du Maroc », Madrid “promet” au Royaume «respect mutuel, application des accords, absence d’actions unilatérales, transparence et communication permanente», explique Le Point, ajoutant que cette “alliance” va se traduire aussi par l’élaboration d’une feuille de route «claire et ambitieuse».
Si la lettre qu’a adressée le président du gouvernement espagnol à SM le Roi “témoigne de la place qu’occupe le Royaume chérifien dans la région, sa visite, qui sera programmée ultérieurement, ainsi que celle du chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Albares, prévue pour la fin du mois en cours, inaugurent également un nouveau cycle dans les relations triangulaires entre le Maroc, l’Espagne et l’Europe”, poursuit-on.
Pour l’Espagne, relève l’hebdomadaire, les enjeux sont “énormes”, le Maroc étant non seulement son premier partenaire commercial africain et son troisième partenaire économique en dehors de l’UE, mais aussi le partenaire “privilégié” sur plusieurs dossiers, comme la lutte contre le terrorisme, la gestion des flux migratoires et la lutte contre le crime organisé.
Et d’enchaîner que ce partenariat porte sur 16 milliards d’euros d’échanges commerciaux et concerne 17 000 entreprises espagnoles, dont 700 établies sur le territoire marocain. Par ailleurs, entre 2020 et 2021, les exportations espagnoles vers le Maroc ont augmenté de 29 %. Sur un autre plan, au-delà de la dimension économique, ce ne sont pas moins de 800 000 Marocains qui vivent en Espagne, précise la publication.



Tags : Rabat