Recherché par la police espagnole, Brahim Ghali se fait hospitaliser en Espagne

- Publié le Mardi 27 Avril 2021 à 14:02



Brahim Ghali, alias Mohamed Benbatouche et détenteur d'un passeport diplomatique algérien, se trouve bien à l'hôpital San Pedro à Logrono (Espagne) pour atteinte d'un cancer du pancréas en phase terminale.


Ce sinistre personnage a dirigé, jusqu'à ce jour, le polisario d'une main de fer alors que les victimes espagnoles des actes terroristes du polisario l'accusent d'être l'un des principaux responsables des attentats ayant provoqué la mort de plusieurs de leurs proches. De plus des centaines de Sahraouis (femmes hommes et enfants) l'accusent de génocides, meurtres, blessures, terrorisme, arrestations illégales, tortures et enlèvements.

Aussi, dès la présence du dénommé Brahim Ghali confirmée, plusieurs associations, dont l'Association Canarienne des Victimes du Terrorisme (ACAVITE), des particuliers et d'autres entités ont activé les actions en justice à son encontre.

Les victimes espagnoles du polisario réclament que des mesures nécessaires soient prises pour que le dénommé Brahim Ghali reste sur le territoire national espagnol jusqu'à ce qu'il puisse comparaître devant le Tribunal être inculpé des crimes susmentionnés.

En plus, l'un des avocats des victimes a même envoyé un message, par courrier électronique, au Commissariat de Police de Logroño pour informer ses agents de la présence du chef polisarien dans cette ville et rappeler qu'il fait l'objet d'un mandat d’arrêt émis par l'Audience Nationale.

Un des cas les plus abjects est celui de Khadijatou Mohamed Mahmoud. Cette jeune fille sahraouie issue des camps de Tindouf s'était présentée en 2010 à la pseudo représentation polisarienne à Alger, où elle fut violée par Brahim Ghali. Arrivée en Espagne en 2013, elle a déposé plainte contre lui auprès de l'Audience Nationale espagnole. Son témoignage est disponible sur atlasinfo.fr dans l'article titré « Affaire Brahim Ghali : Khadijatou Mahmoud demande justice à l'Espagne qui accueille en catimini son violeur ».

Outre la plainte de Khadijatou Mahmoud pour viol, Brahim Ghali est également poursuivi par la justice espagnole suite à une plainte pour génocide et actes de torture, déposée en 2012 par l’Association Sahraouie de Défense des Droits de l’Homme (ASADEH), basée à Barcelone.

Il est à rappeler que depuis 2012, une vingtaine de membres du polisario sont poursuivis par l'Audience Nationale, dont plusieurs résident en Espagne, et allaient être convoqués pour se présenter devant cette haute juridiction espagnole où le dénommé Brahim Ghali est accusé de génocide, meurtre, blessures, terrorisme, arrestations illégales, tortures et enlèvements.

A noter que de nombreuses femmes, issues des camps de la mort sis à Tindouf, victimes à l’instar de Khadijatou de harcèlement et d’agression sexuelle, ont décidé de briser le silence et de témoigner en public contre Brahim Ghali et ses lieutenants qui font le bon et le mauvais temps dans les camps des séquestrés sahraouis à Tindouf sans s’inquiéter.

Farid Mnebhi
Farid Mnebhi est un écrivain marocain, licencié Physique, titulaire d'une maîtrise en sciences... En savoir plus sur cet auteur

Le Fil | Tribune