Menu
              
MAP FINANCE | Publié ici le Samedi 11 Juin 2022

Revue de la presse économique hebdomadaire





Plusieurs sujets retiennent l’attention de la presse économique hebdomadaire, notamment les préparatifs pour l’Aid Al-Adha, l’accord historique entre Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national marocain du Tourisme (ONMT), la hausse des cours du pétrole, la réforme fiscale, le taux directeur de Bank Al-Maghrib (BAM) et l’entrepreneuriat.
Ainsi, “Finances News Hebdo” (FNH) s’intéresse à l’Aid Al-Adha, relevant que les préparatifs vont bon train du côté des éleveurs et des services concernés du département de tutelle pour réussir cet événement.
Citant les chiffres du ministère de l’Agriculture recueillis à travers l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), le journal fait savoir qu’environ 7,2 millions d’ovins et de caprins ont été identifiés. Présentant un état sanitaire favorable, cet effectif est assez nombreux pour couvrir la demande estimée à environ 5,4 millions de têtes.
“Plusieurs éléments devraient peser sur ce rituel cette année, notamment au niveau des prix. D’abord, la sécheresse a bouleversé le programme d’investissement des éleveurs. L’aliment de bétail a connu une flambée record”, explique l’auteur de l’article, ajoutant que le risque de la hausse des prix pourrait être aggravé, à en croire les informations recueillies du côté des groupes d’éleveurs sur les réseaux sociaux.
Et de soutenir qu’une partie des exploitants n’a pas jugé opportun d’investir pour Aid Al-Adha à cause de cette flambée. D’autres ont réduit l’effectif de leur cheptel.
Sur un autre sujet, “Challenge” se fait l’écho de la signature d’une convention de partenariat entre la compagnie nationale “RAM” et l’ONMT pour renforcer la promotion de la destination Maroc.
D’après la publication, les deux parties, à travers cet accord historique, ont convenu la mise en place d’un cadre de coopération global couvrant la période allant du 1er juillet 2022 au 31 mars 2025 et ce, dans l’objectif de faire rayonner la marque Maroc partout dans le monde.
Par ailleurs, FNH écrit que la hausse des cours du pétrole fait de gros dégâts, particulièrement dans les pays grands importateurs de produits énergétiques, notant que le Maroc n’y échappe pas.
D’après l’auteur de l’article, les finances du Royaume sont mises à rude épreuve par l’envolée des prix de l’or noir, qui flirte actuellement avec les 120 dollars le baril, sur fond de guerre russo-ukrainienne.
Ainsi, au cours des quatre premiers mois de l’année, la facture énergétique a plus que doublé pour s’établir à 43,8 milliards de dirhams (MMDH), fait savoir le journal qui cite les récents chiffres de l’Office des Changes.
De son côté, “Challenge” consacre son dossier de la semaine à la réforme fiscale. “Outre la réforme des EEP (établissements et entreprises publics) qui doit permettre à moyen terme de réduire les dépenses publiques, trois pistes sont à prospecter de toute urgence en matière de la réforme fiscale: l’amélioration de l’intégration des activités informelles, surtout par l’administration des douanes”, estime la publication.
Parallèlement, l’hebdomadaire revient sur la loi-cadre relative à la réforme fiscale, adoptée en juillet 2021 et qui fixe plusieurs priorités comme l’incitation à l’investissement productif, créateur de valeur ajoutée et d’emploi de qualité, la réduction des inégalités, le développement territorial, la justice spatiale, les bonnes pratiques internationales, en plus de l’efficacité et l’efficience de l’administration fiscale.
Sous le titre “Taux directeur : Se dirige-t-on vers un relèvement ? “, “La Vie Eco” pointe du doigt l’inflation galopante que connaît le Maroc depuis le début de l’année et qui continue d’inquiéter, indiquant que les pronostics quant à un changement du taux directeur fusent toujours, de part et d’autre, qui d’insister sur un relèvement des taux et qui de privilégier le statu-quo.
Fitch Solutions prévoit une augmentation des taux en deux temps pour atteindre 2% en 2022, précise l’hebdomadaire, ajoutant que les économistes restent partagés quant à cette anticipation.
Bank Al-Maghrib reste face au dilemme de continuer à relancer la croissance ou baisser les taux et stabiliser les prix, souligne l’auteur de l’article.
La société de cotation anglo-américaine explique que la montée en flèche de l’inflation, conjuguée à une croissance du PIB, devrait pousser le gouvernement à activer une politique de resserrement monétaire agressive afin d’assurer la stabilité des prix, rapporte la publication.
Dans un tout autre registre, “La Vie Eco” souligne que l’encouragement de l’investissement passe par la redéfinition des paradigmes, plutôt que de procéder à des benchmarks.
“L’accompagnement et la formation aux soft skills restent la clé de voûte. Cela, en plus de la création d’un écosystème intégré qui permette une convergence de l’ensemble des initiatives des différents acteurs”, juge l’auteur de l’article.





Facebook
Twitter
Mobile
Rss