Revue de la presse quotidienne internationale africaine du 04/09/2021

Publié le Samedi 4 Septembre 2021 à 11:03 | MAP


​Kigali - La fabrication de vaccins au Rwanda, la coopération entre Kigali et Bangui et la campagne de vaccination contre la covid-19 en Afrique du Sud sont les principaux sujets qui retiennent l'attention de la presse africaine parue samedi.


Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ écrit que Kigali se lance dans la fabrication de vaccins pour approvisionner le marché local et le continent africain, indiquant que le gouvernement rwandais s’est associé à la Société financière internationale (SFI) pour développer la capacité de fabrication de vaccins au Rwanda.

Le journal indique que l’Office rwandais de développement et la SFI ont signé, vendredi, un accord de collaboration visant à «développer la capacité de fabrication de vaccins au Rwanda et à contribuer à l’expansion de la production de vaccins en Afrique».

Ce partenariat, ajoute la publication, appuiera l’association récemment annoncée par le Rwanda avec BioNTech, le laboratoire américain de biotechnologie, afin d’étudier la possibilité d’établir une capacité de fabrication de bout en bout pour les vaccins à ARNm.

Sur un autre registre, le quotidien rapporte que le Rwanda et la République centrafricaine (RCA) ont signé un protocole d’accord visant à renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de l’agriculture.

Citant Jean Chrysostome Ngabitsinze, ministre d'État auprès du ministère de l'Agriculture et des Ressources animales, le journal précise que cet accord couvre la gestion durable des sols et de l'eau, la production des semences hautement productives, la protection des cultures, l'adaptation au changement climatique, l'aquaculture et la pêche, ainsi que l'agro-industrie.

En Afrique du Sud, +SA News+ revient sur la lenteur de la campagne de vaccination contre la covid-19 dans le pays, notant que le vice-président sud-africain, David Mabuza, a affirmé que le gouvernement compte atteindre son objectif de vacciner 40 millions de personnes d'ici le 31 décembre 2021 afin de parvenir à l'immunité collective.

«Il faut sortir de cette situation. Notre économie est dévastée et nos citoyens ont perdu leurs emplois. Nous ne pouvons donc pas rester dans cette situation pour toujours», souligne le journal en citant M. Mabuza qui s'exprimait lors d’une visite à Johannesburg dans le cadre du programme de sensibilisation sur le déploiement du vaccin contre la Covid-19.

Il précise qu'il faut vacciner 70% de la population, ce qui représente environ 40 millions de Sud-africains, soulignant que le pays «envisage d’atteindre ce chiffre et de continuer de vacciner les personnes restantes».

Pour sa part, +Busines Tech+ signale que le gouvernement sud-africain discute actuellement de l'introduction d'initiatives pour encourager les gens à se faire vacciner.

Selon le ministre de la Santé, Joe Phaahla, relève le quotidien, il s'agit d'incitations «douces» telles que la participation à des festivals de musique, des événements sportifs ou l'organisation d'autres rassemblements spécialement dédiés aux personnes vaccinées.

M. Phaahla a affirmé que la priorité du gouvernement est de déployer les vaccins le plus rapidement possible, mais il n'a actuellement aucune intention d'introduire une législation sur les vaccinations obligatoires.