Revue de la presse quotidienne internationale africaine du 06/09/2021

Publié le Lundi 6 Septembre 2021 à 08:55 | MAP


​Kigali - La campagne de vaccination contre la Covid-19 au Rwanda et en Afrique du Sud, les arrestations arbitraires visant les ressortissants rwandais en Ouganda et la mise en liberté conditionnelle de l'ancien président sud-africain, Jacob Zuma, pour raisons médicales sont les principaux sujets qui retiennent l'attention de la presse africaine parue lundi.


Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ s’arrête sur le déroulement de la campagne de vaccination contre la Covid-19 dans le pays, soulignant que le Rwanda est sur la bonne voie pour atteindre son objectif de vacciner 60% de la population d'ici juin de l'année prochaine

«Au moins 20% de la population ciblée par la campagne nationale a été vaccinée», écrit le journal, précisant que plus de 1,65 million ont reçu la première dose du vaccin, tandis que la moitié d'entre eux ont reçu les deux doses nécessaires à la vaccination complète.

Citant une déclaration du chef de l’Etat Paul Kagame, la publication indique que le Rwanda n’exclut pas la possibilité de rendre obligatoire la vaccination contre le coronavirus au cours des prochains mois.

Sur un autre registre, +RNA+ rapporte que le président Paul Kagame a appelé les Rwandais à éviter de se rendre en Ouganda les prévenant que leur sécurité ne peut être garantie dans ce pays voisin qui mène une campagne d’arrestations illégales contre les ressortissants rwandais.

Depuis la détérioration des relations entre Kigali et Kampala, les Rwandais installés en Ouganda sont régulièrement victimes d’arrestations arbitraires, de tortures et d’enlèvement, note le média.

En Afrique du Sud, +Eyewitness News+ fait savoir que l'ancien président sud-africain, Jacob Zuma, qui purge une peine de 15 mois de prison pour outrage à la justice, a été placé en liberté conditionnelle pour raisons médicales.

Citant un communiqué du Département sud-africain des services correctionnels, le journal relève que cette décision signifie que M. Zuma «achèvera le reste de sa peine dans le système correctionnel communautaire, selon lequel il devra se conformer à un ensemble de conditions et sera soumis à une surveillance jusqu'à l'expiration de sa peine».

Il précise que l'éligibilité de l’ancien président à la libération conditionnelle médicale a été conditionnée par un rapport médical reçu par le département.

Pour sa part, +The Citizen+ revient sur la campagne de vaccination contre la Covid-19, soulignant que le président Cyril Ramaphosa a assuré qu'aucun Sud-Africain ne serait contraint de se faire vacciner.

Soulignant que les citoyens sont appelés à adhérer volontairement au programme de vaccination, il a noté que diverses mesures seront prises pour encourager les citoyens à se faire vacciner tout en veillant à ce que leurs droits soient respectés.

Par ailleurs, ajoute le journal, M. Ramaphosa a mis en garde que si le pays n'atteint pas l'immunité collective, les services de santé seraient débordés comme cela a déjà été le cas durant les différentes vagues d'infection que le pays a connues.