Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Revue de la presse quotidienne internationale africaine du 23/09/2021


MAP - le Jeudi 23 Septembre 2021 à 13:08 |

           

​Dakar - Les quotidiens africains parus ce jeudi s'intéressent à plusieurs sujets d’actualité, notamment l'affaire du trafic présumé de faux passeports diplomatiques au Sénégal, la manifestation à Bamako en soutien au gouvernement de transition, la réalisation d'une centrale thermique au gaz naturel au Gabon, les élections générales de juin dernier en Ethiopie et la lutte contre le fléau de trafic de drogue en Afrique du Sud.


Au Sénégal, l'affaire du trafic présumé de faux passeports diplomatiques dans laquelle sont impliqués des députés de l'Assemblée Nationale constitue le principal sujet qui figure à la UNE des quotidiens nationaux.

Le journal "le Soleil "écrit que l'Assemblée Nationale du Sénégal "donne des gages sur l'affaire des passeports diplomatiques impliquant les députés Boubacar Biaye et Mamadou Sall de la coalition Benno Bokk Yaakar".

Un communiqué de la direction du parlement a souligné que cette Assemblée "remplira toutes ses missions en la matière en temps opportuns, lorsque toutes les conditions prévues par le loi sont réunies", ajoute le média, relevant que cette affaire sera traitée conformément aux lois et règlements en vigueur.

"SudQuotidien" écrit , pour sa part, que depuis l'éclatement de l'affaire du présumé trafic des passeports diplomatiques, il est réclamée la levée de l'immunité parlementaire des deux députés mis en cause, à savoir Mamadou Sall et Boubakar Biaye, notant que l'Assemblée nationale indique dans un communiqué qu'elle "n'a pas encore reçu une lettre du ministre de la justice, Garde des sceaux dans ce sens autorisant le déclenchement de la procédure".

Sous le titre "Un grand déballage plane sur l'Assemblée", le journal "Tribune" souligne que la levée de l'immunité des députés "empêtrés dans le grave scandale des passeports diplomatiques est toujours attendue par les Sénégalais qui suivent cette affaire de très près".

Il note que "l'enquête sur cette affaire qui éclabousse des députées est bloquée par la non levée de l'immunité des députés suspectés", ajoutant qu'en attendant la saisine du bureau de l'Assemblée pour cette levée tant attendue par le peuple, "des risques de déballages planent sur l'Assemblée nationale".

Le sujet est également évoqué à la Une par "WalfQuotdien", et "le Quotidien" qui commentent le communiqué publié mercredi par l'Assemblée nationale qui informe "qu'un dossier a été ouvert après avoir entendu les deux députés concernés en présence de Aymérou Guingué, président de leur groupe parlementaire" les 7 et 8 septembre.

Au Mali, "L'Essor" écrit que des milliers de personnes ont manifesté mercredi à Bamako pour que soit donné le soutien nécessaire au gouvernement de transition, et en rejet des pressions internationales appelant à la tenue d'élections générales en février.

"Les manifestants brandissaient les drapeaux maliens et des banderoles sur lesquelles a été écrit notamment "vive la période de transition", "vive le gouvernement".

Au Gabon, "L'Union" indique qu'une convention pour la réalisation d'une centrale thermique au gaz naturel sur le site industriel d'Owendo, a été signée afin de répondre au déficit structurel de l'offre d'énergie sur le réseau interconnecté de Libreville, tout en optimisant la ressource gazière avec une capacité additionnelle de 20 MW.

Ainsi, précise l'article, les ministres de l'Energie et des Ressources hydrauliques, de l'Economie et du Budget, et celui de la Promotion des investisseurs ont procédé à Libreville à la signature du contrat de concession relatif à ce projet.

D'un montant total de 77 milliards de francs, la réalisation du projet est prévue en 18 mois. Un total de 250 emplois directs et indirects devraient être créés durant sa construction et 100 autres emplois durant la phase d'exploitation, ajoute la publication.

"Le projet de centrale d'Owendo va apporter une contribution décisive au secteur électrique gabonais, très sollicité par l'industrialisation de la zone d'Owendo et la forte augmentation de la population de la capitale" a déclaré Marcellin Massila Akendengue, directeur général de Gabon Power compagny, une société engagée dans le projet, dans des propos rapportés par le journal.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ consacre son éditorial au succès des élections générales de juin dernier en focalisant sur le taux de participation des Ethiopiens «le plus élevé» qui a marqué ces échéances en dépit de nombreux défis interne et externe visant à entraver ce scrutin.

Maintenant, les Ethiopiens sont impatients de voir leurs élus occuper leurs sièges parlementaires et commencer à s'acquitter des responsabilités qu'ils leur confient, écrit l'éditorialiste.

Ils veulent également voir leurs représentants discuter des programmes qui apportent des changements significatifs aux problèmes politiques du pays, aux défis économiques, aux relations de l’Ethiopie avec les pays voisins ainsi qu'avec les organisations internationales, souligne le commentateur.

L'élection de juin dernier a été à l'image d'un référendum au cours duquel le peuple éthiopien a manifesté sa forte volonté d'être gouverné par des élus, note le journal.

Sur un autre registre, +FANA BC+ rapporte que le Conseil suprême des affaires islamiques en Ethiopie a appelé à une aide humanitaire d'urgence aux personnes déplacées dans le nord du pays.

Le président du Conseil, le Grand Mufti Haji Omer Idris, a déploré une situation catastrophique en raison du manque de nourriture et d'autres fournitures dans le nord de l'Ethiopie, relève le média.

En Afrique du Sud la presse aborde plusieurs sujets se rapportant, notamment, aux efforts des différents services de la police pour lutter contre le fléau de trafic de drogue, ainsi qu'au rapport final de la Commission judiciaire de lutte contre la corruption.

«Eyewitness News» fait constater qu’au cours des quatre derniers mois, la police sud-africaine a porté un coup dur aux cartels internationaux de la drogue qui utilisent l’Afrique du Sud comme tremplin pour le commerce mondial lucratif de la cocaïne et de l'héroïne.

Citant le Bureau sud-africain de lutte contre les stupéfiants, le journal souligne que depuis juin dernier, la police a saisi des drogues d'une valeur marchande de plus de 1 milliard de Rands (68 millions de dollars), dont une grande partie est destinée au marché international.

Il a précise également que la police avait arrêté, le 2 juin dernier à Pretoria, un trafiquant qui remorquait un bateau de ski de 3,5 m dans lequel 800 kg de cocaïne pure compressée d'une valeur marchande estimée à 400 millions de Rands auraient été trouvés.

Pour sa part, «Independant» rapporte qu’un envoi de drogue pesant 541 kg et d'une valeur marchande estimée à plus de 243 millions de Rands a également été confisqué en juillet de cette année dans un dépôt de conteneurs à Durban.

Sur un autre sujet, «The Mercury» se fait l’écho de l’annonce faite par la Commission judiciaire de lutte contre la corruption concernant la rédaction de son rapport final au sujet de ce fléau qui a gangréné l’Afrique du Sud pendant des décennies et particulièrement durant les deux mandats de l’ex-président Jacob Zuma.

La Commission judiciaire, dite Commission Zondo, planche actuellement sur la rédaction de son rapport final et assure qu’elle ne contestera plus la libération conditionnelle pour raisons médicales de Zuma, note le journal. Il rappelle que l’ancien président sud-africain purgeait depuis juillet dernier une peine de 15 mois de prison ferme pour son refus de témoigner devant la Commission Zondo.

En Côte d’Ivoire, la presse locale focalise sur les premières conclusions de l'enquête concernant le crash d’un aéronef ivoirien (MI-24), survenu dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 septembre 2021.

«Le 22 septembre 2021, au terme du Conseil des ministres, présidé par le Chef de l’État, Alassane Ouattara, le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, par ailleurs porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a livré les premières conclusions de l'enquête», écrit le quotidien «Fraternité Matin».

Selon le ministre, le crash serait survenu suite à des conditions météorologiques défavorables, note le journal, ajoutant que pour le porte-parole du gouvernement, l’aéronef a dû être frappé par la foudre.

Une des boîtes noires de l’appareil a été trouvée, et la seconde boîte est toujours en train d’être recherchée, a-t-il encore ajouté, faisant savoir toutefois que les recherches ont permis de retrouver les dépouilles des membres de l’équipage constitués de trois instructeurs étrangers et de deux opérateurs ivoiriens.

La presse rapporte par ailleurs que les deux derniers matchs pour que la Côte d’Ivoire se qualifie pour la CAN 2023 ne se joueront pas en terre ivoirienne. «Cette information qui était relayée sur les réseaux sociaux, a été confirmée par le gouvernement à l’issue du Conseil des ministres du 22 septembre 2021», souligne-t-on.

Au Nigéria, "The Nation" rapporte que le parti au pouvoir, le Congrès des progressistes (APC), a reporté de deux semaines son congrès national qui devait se tenir le 2 octobre. Les congrès se tiendront désormais dans tout le pays le samedi 16 octobre.

Le report a été annoncé mercredi à Abuja dans une déclaration laconique du secrétaire de la commission de planification du congrès provisoire/extraordinaire (CECPC), le sénateur John James Akpanudoedehe, écrit le journal

Citant le secrétaire de la CECPC, le quotidien indique que les congrès ont été reportés en raison de leur coïncidence avec la célébration de l'indépendance du pays et pour permettre aux titulaires de fonctions politiques et aux membres du parti de marquer le 61e anniversaire de l'indépendance du Nigéria.

"The Guardian" souligne que l'industriel, le Dr Caesar Osaheni Iyayi, a demandé au président Muhammadu Buhari d'utiliser ses pouvoirs et sa fonction pour encourager les Nigérians à se concentrer sur la révolution industrielle, ajoutant que le pays doit se tourner vers l'intérieur pour financer l'industrialisation.

La publication a rapporté l'analyse de M. Iyayi qui dit: "nous devons développer la capacité industrielle afin d'utiliser nos matières premières pour fabriquer tout ce que nous consommons. Nous ne pouvons pas continuer à faire la même chose et attendre un résultat différent". Au Kenya, +The Star+ écrit que les petites et moyennes entreprises (TPME) Kenyanes axées sur les projets verts pourront désormais tirer parti du fonds de 750 millions de shillings accordé à la Cooperative Bank par le Fonds de garantie africain (AGF).

En vertu d'un accord signé entre les deux institutions, la Cooperative Bank devrait soutenir les entreprises émergentes impliquées dans des projets d'énergie verte et d'installation solaire, explique la publication.

Citant, Jacquelyne Waithaka, directrice de la Cooperative Bank pour les services bancaires aux entreprises et aux institutions, le journal souligne que ce partenariat donne à la banque une capacité considérable à financer efficacement des programmes d'énergie solaire'', ajoutant que l'initiative aura un impact positif considérable sur une large panoplie de TPME.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss