Revue de la presse quotidienne internationale africaine

MAP - Publié le Mardi 12 Janvier 2021 à 19:04



Dakar - La modification de la loi sur l'état d'urgence au Sénégal, le plan de vaccination contre le coronavirus au Gabon, l’initiative Grande muraille verte dans le Sahel, les pluies diluviennes au Rwanda et la scène politique au Kenya sont les sujets phares traités par la presse africaine parue mardi.


Au Sénégal, la modification de la loi relative à l'état d’urgence domine principalement l’actualité mise en avant par la presse locale.

L’Assemblée nationale sénégalaise a voté, lundi, un projet de loi modifiant la loi relative à l’état d’urgence et à l’état de siège, élargie désormais aux catastrophes naturelles ou sanitaires.

Sous le titre « Le champ d’application étendu », le quotidien +Le Soleil+ informe que la loi du 29 avril 1969 relative à l’état d’urgence et à l’état de siège est devenue "Loi relative à l’état d’urgence, à l’état de siège et à la gestion des catastrophes naturelles ou sanitaires", après son adoption par les députés.

Avec ce vote, la représentation nationale donne ainsi pleins pouvoirs à l’Exécutif de proclamer l’état d’urgence et de le proroger pour un délai d’un mois ou encore de prendre des mesures de restriction des libertés en dehors de la proclamation de l’état d’urgence sans passer par elle, en cas de besoin, écrit à ce sujet +Sud Quotidien+.

Pour +WalfQuotidien+, « Macky muscle ses pouvoirs » avec cette nouvelle loi, alors que +Tribune+ écrit que « la majorité mécanique a dicté sa loi » en adoptant les modifications de la cette loi.

Les journaux de la place continuent, par ailleurs, de commenter la disparition mystérieuse, depuis le 4 janvier en France, de l’étudiante sénégalaise Diary Sow, meilleure élève du Sénégal pour 2018-2019.

La jeune fille aurait été retrouvée saine et sauve à Toulouse, rapporte +L’Observateur+, selon « une information non encore authentifiée ».

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la vaccination contre le coronavirus. Titrant "Covid-19 : dans l’attente du vaccin", il écrit que dix mois, jour pour jour, après l’apparition de l’épidémie de Covid-19 au Gabon et alors que le variant britannique supposé plus contagieux fait planer une nouvelle menace, la vaccination apparaît comme un pan essentiel de la stratégie pour contenir le virus.

Et d’expliquer qu’à cet effet, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a instruit lors d’un conseil présidentiel, tenu hier, le gouvernement à accélérer la mise en place du plan de vaccination annoncé le 31 décembre lors de ses vœux aux Gabonais.

Evoquant la situation épidémiologique dans le pays, le site d’information +La.libreville+ indique qu’au lundi 11 janvier 2021 avec 4254 tests réalisés (394166 au total), le Gabon a enregistré 46 nouveaux cas positifs (9740 au total), 51 nouvelles guérisons (9549 au total) et 0 nouveau décès (66 au total).

En Ethiopie, +FANA BC+ revient sur le rétablissement de la sécurité dans la zone de Metekel relevant de l'Etat régional de Benshangul Gumuz qui avait été endeuillé récemment par un massacre qui a couté la vie à plus de 207 personnes.

La menace pour la sécurité des résidents est réduite à la suite du déploiement des forces éthiopiennes sous la supervision du groupe de travail mis en place par le Premier ministre Abiy Ahmed pour rétablir la sécurité et appliquer la loi dans cet Etat régional, relève le média.

Le groupe de travail passera le relais à l'administration de l’Etat régional après la fin de sa mission dans un mois, ajoute le média.

Sur le plan économique, +NEW NUSINESS ETHIOPIA+ rapporte que les transferts de fonds de la diaspora éthiopienne ont atteint 1,4 milliard dollars au cours des cinq premiers mois de l'année budgétaire qui a commencé le 8 juillet dernier.

Le pays est-africain table à la fin de l'année budgétaire sur 4 milliards dollars en devise en provenance de la diaspora, relève le média éthiopien qui cite Selamawit Dawit, responsable de l'Agence éthiopienne de la diaspora, qui a noté que la pandémie du coronavirus a eu un impact négatif sur le flux des envois de fonds vers l'Ethiopie.

En Afrique du Sud, +City Press+ revient sur la décision du gouvernement sud-africain de maintenir les restrictions mises en place dans le cadre du niveau 3 du confinement face à la deuxième vague des infections à la Covid-19 que connaît le pays depuis quelques semaines.

Dans un discours télévisé, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a annoncé que "pour réduire la congestion et le risque élevé de transmission, le gouvernement a décidé que les 20 postes frontières terrestres seront fermés jusqu'au 15 février aussi bien pour l'entrée que pour le départ", écrit le journal.

Il relève également que les nouvelles infections, les hospitalisations et les décès ont atteint un niveau sans précédent à cause de la hausse rapide des infections, due à la nouvelle variante de la Covid-19 découverte en Afrique du Sud en novembre.

De son côté, +The South African+ indique que les appels des professionnels du tourisme se multiplient pour inciter le gouvernement à sauver ce secteur paralysé par la pandémie.

Rappelant que les restrictions de niveau 3 du confinement imposées depuis le 28 décembre dernier ont eu de graves répercussions sur le secteur du tourisme dans le pays, le journal électronique signale que les entreprises hôtelières demandent une prolongation des aides financières accordées dans le cadre du programme de secours temporaire aux employés (TERS).

«Les perspectives des entreprises et des employés du secteur touristique dans le pays devraient s'assombrir si aucune aide financière n'est prévue par le gouvernement. De nombreuses entreprises sont au pied du mur et n'ont pas les moyens de continuer à payer les salaires et à couvrir les coûts d'exploitation», souligne le portail.

En Côte d'Ivoire, "Abidjan Net" fait savoir que la "Grande muraille verte" dans la région du Sahel, a reçu, lundi 11 janvier, un appui majeur de la part de la Banque africaine de développement (BAD) qui s’est engagée, lors d’un forum co-présidé par le président français Emmanuel Macron et le Prince de Galles, à aider à mobiliser jusqu’à 6,5 milliards de dollars américains sur cinq ans, pour faire progresser cette initiative historique.

Ces ressources permettront de mettre en œuvre une série de programmes de soutien à la Grande muraille verte, en s’appuyant sur des sources de financement internes et externes, entre autres, le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA), le Fonds vert pour le climat (FVC) et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

Le plan de la Grande muraille verte, précise le portail d'information, consiste à planter une mosaïque d’arbres, de prairies, de végétation et de plantes sur 8 000 kilomètres de long et 15 kilomètres de large à travers le Sahara et le Sahel pour restaurer les terres dégradées et aider les habitants de la région à produire une nourriture adéquate, à créer des emplois et à promouvoir la paix.

Sur un autre registre, "Sika Finances" rapporte que le secteur télécom s'est montré résilient sur les 9 premiers mois de 2020, en dépit de la pandémie de la Covid-19.

En effet, peut-on lire, les revenus dudit secteur sont passés de 694,54 milliards FCFA (1,06 milliard d'euros) à fin septembre 2019 à 748,77 milliards FCFA (1,14 milliard d'euros) à fin septembre 2020, soit une hausse de +7,8%, selon des statistiques officielles.

Cette évolution, explique-t-on, est principalement imputable au dynamisme de la branche de la téléphonie mobile qui a permis de générer un chiffre d'affaires de 665,54 milliards FCFA (1 milliard d'euros) à fin septembre 2020, en croissance de +8,9% en glissement annuel.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ focalise son attention sur les pluies diluviennes qui se sont abattues sur plusieurs régions du pays au cours des derniers jours, indiquant que les intempéries ont fait plusieurs blessés à travers le pays.

Citant un communiqué du ministère de la Gestion des urgences, le journal écrit que des maisons, champs de cultures, écoles et infrastructures ont été durement endommagées par les crues après les pluies torrentielles.

L'Agence météorologique du Rwanda avait mis en garde, la semaine passée, contre des précipitations supérieures à la normale prévues dans de nombreuses régions du pays, notamment dans les provinces du nord, du centre et de l'ouest, note la publication.

Sur un autre registre, +The New Times+ rapporte qu’une fondation indépendante pour la recherche et la protection de la mémoire du génocide contre les Tutsi vient d’être créée au Rwanda par un groupe d’intellectuels et d’universitaires rwandais.

Baptisée « Fondation Yolande Mukagasana », la nouvelle organisation aura principalement pour objectif de lutter contre le déni et le révisionnisme du génocide perpétré contre les Tutsi et de mener des recherches approfondies sur le génocide de 1994, précise le média.

Au Kenya, le journal "The Standard" écrit que le chef du Mouvement Démocratique Orange (ODM), Raila Odinga, a exprimé son soutien à l’appel du président Uhuru Kenyatta pour qu’un membre d'une autre communauté autre que le duo Kikuyu-Kalenjin, assume le poste de chef d’État.

«Comme vous le savez, le Kenya est une société multiethnique, et à cause de cela, nous sommes en fait sensibles aux différences ethniques que nous avons dans notre pays», a déclaré Raila, cité par le journal.

Pour sa part, le journal "The Star" avance que l'appel du Président Kenyatta de mettre fin à la domination des Kikuyu-Kalenjin a brouillé les cartes de son adjoint William Ruto qui vise la présidence et offert une bouffée d'oxygène aux autres communautés du pays.

«Jusqu'ici seules deux communautés ont gouverné le pays. Il est peut-être temps pour d'autres communautés de régner», avait déclaré Uhuru, tout en citant des pays qui ont appliqué avec succès la présidence rotative, rappelle le quotidien. 

Le Fil | Bulletins | Mafrik | MAG | Religion | Tribune