Revue de la presse quotidienne internationale africaine

MAP - Publié le Mardi 26 Janvier 2021 à 11:46



Dakar - La propagation inquiétante de la Covid-19 au Sénégal, la coopération entre l'Ethiopie et les Etats Unis, la question du vaccin anti-covid en Afrique du Sud, le Forum économique mondial de Davos et l’harmonisation du prix des tests PCR dans la Zone CEDEAO sont les principaux sujets évoqués par la presse africaine parue mardi.


Au Sénégal, la propagation inquiétante de la Covid-19 et les dispositions prises pour freiner le virus continuent de marquer l'actualité abordée par la presse locale.

« Le virus se balade à l’université », titre le quotidien +Tribune+ soulignant que plusieurs cas de contaminations ont été signalés parmi les professeurs et étudiants.

L’Ecole supérieure polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar a fermé ses portes pour se consacrer aux cours en ligne, et ce après la découverte d’une dizaine de cas de contaminations au coronavirus parmi les étudiants et le corps enseignant, rapporte la publication.

Les journaux de la place abordent, par ailleurs, la question de la légalité de la prorogation du couvre-feu partiel décrété dans les régions de Dakar et Thiès pour faire face à la propagation de la Covid-19.

« Faute de la signature d’un décret, il n’y a plus d’état d’urgence ni d’état de siège encore moins de couvre-feu au Sénégal », soutient un enseignant-chercheur sur les colonnes de +Sud Quotidien+.

La publication qui évoque l’application de la loi modifiant l’état d’urgence et l’état de siège, note que le fondement juridique de l’application de cette nouvelle loi étendue désormais à la gestion des catastrophes naturelles et sanitaires, pose problème, dans la mesure où aucun décret présidentiel n’a été émis pour proroger l’état d’urgence.

En Ethiopie, +FANA BC+ revient sur la visite de la présidente Sahle-Work Zewde à la République démocratique du Congo après la Tanzanie.

Les questions bilatérales et régionales d'intérêt commun, ont été au centre des entretiens de la présidente éthiopienne avec les responsables de la RDC, relève le média.

En Tanzanie, la présidente Sahle-Work Zewde avait eu un échange de vues avec le président John Magufuli sur les questions bilatérales, régionales et continentales.

Les deux parties ont souligné l'importance de renforcer le partenariat stratégique entre les deux pays et ont convenu de tenir la prochaine réunion de la commission mixte ministérielle en mars ou avril prochains, souligne le média.

La Présidente Sahle-Work a également informé son homologue tanzanien de l'opération de maintien de l’ordre menée par l’armée fédérale dans l'Etat régional du Tigray, ajoute le média.

Sur un autre registre, +THE ETHIOPIAN HERALD+ s’intéresse aux relations entre Washington et Addis-Abeba en relevant qu’elles «seront de plus en plus forts dans les années à venir».

Citant l'ambassadeur américain sortant en Ethiopie, Michael A. Raynor, le journal note que le gouvernement américain estime que la question du barrage la Renaissance devra être résolue de manière pacifique avec la coopération des trois pays, l’Ethiopie, l’Egypte et le Soudan.

Le gouvernement américain considère l'Ethiopie comme un acteur essentiel de la stabilité de la Corne de l'Afrique, ajoute le quotidien.

En Afrique du Sud, +The South African+ rapporte que le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a rassuré ses concitoyens sur l'imminence de l'arrivée du premier lot de vaccins contre la Covid-19, alors que les négociations sont en cours pour conclure des accords avec d'autres fabricants.

Répondant aux critiques concernant le manque de transparence en matière d'acquisition du vaccin, Ramaphosa a déclaré que le gouvernement reconnaît qu'il doit informer et expliquer ses décisions tout en restant à l'écoute des préoccupations des citoyens.

«On craint que le gouvernement n'ait pas été suffisamment transparent au sujet de ces efforts. Cependant, comme nous l'avons fait avec l'annonce du Serum Institute of India, les détails des accords avec les fabricants seront publiés au fur et à mesure que les négociations seront conclues et que nous serons libérés des clauses de non-divulgation», a ajouté le président.

Pour sa part, +Sunday Independent+ indique qu'une nouvelle étude du Centre des changements sociaux de l'Université de Johannesburg montre que deux adultes sur trois seraient prêts à prendre le vaccin contre la Covid-19 s’il devenait disponible. 

Cette étude menée en ligne auprès de plus de 10.000 participants, entre le 29 décembre et le 6 janvier, constitue une nouvelle source de pression sur le gouvernement pour qu'il agisse rapidement afin d'obtenir les quantités de vaccins nécessaires à couvrir la plus grande partie de la population avant que de nouvelles variantes et mutations du virus ne soient découvertes, ajoute le journal.

Au Rwanda, les quotidiens locaux consacrent leur Une de mercredi à la participation du président rwandais, Paul Kagame, au Forum économique mondial de Davos qui se tient cette année dans un format complètement virtuel.

Le quotidien +The New Times+ écrit que le président Kagame a pris part mardi à une table ronde placée sous le thème «Reconstruire un nouveau contrat social», indiquant que le chef de l'Etat a appelé à favoriser une protection sociale adéquate pour réduire les inégalités sociales.

Le dirigeant rwandais, ajoute le journal, a également mis l’accent sur l’importance d’améliorer les systèmes de protection sociale afin de combler les dysfonctionnements révélés par la crise sanitaire de la Covid-19.

Son confrère +KT Press+ souligne que le président rwandais a plaidé pour que les futurs programmes mondiaux de protection sociale couvrent à la fois les pays riches et les pays en développement.

Le chef de l’Etat a mis en avant les initiatives lancées par le gouvernement rwandais pour limiter les effets économiques de la pandémie, citant notamment la création d’un Fonds de relance économique doté de 100 millions de dollars, note le média.

En Côte d'Ivoire, "Abidjan Net" titre "Covid-19: la Cédéao va harmoniser le prix des tests PCR", indiquant que les pays membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) viennent de s’engager à harmoniser le prix des tests PCR pour détecter la Covid-19, à 50 dollars. Le principal objectif est de « faciliter les déplacements » dans la région.

L'annonce a été faite samedi par le président de la Commission de la Cédéao lors d’un point de presse virtuel. Selon l’Ivoirien Jean-Claude Brou, face à des prix des tests PCR différents d’un pays à l’autre, il fallait une harmonisation pour donner aux voyageurs « une meilleure visibilité ».

Sur un autre registre, "Soir Info" fait savoir qu'un hommage national a été rendu lundi aux quatre Casques bleus ivoiriens tués au Mali, lors d'une cérémonie à l'Etat-major des armées à Abidjan, en présence de Alassane Ouattara et du représentant spécial des Nations Unies au Mali.

Ces quatre soldats tombés au champ d'honneur à Tombouctou, dans le Nord du Mali le 13 janvier 2021, à la suite d'une attaque terroriste, ont été promus à des grades supérieurs et décorés à titre posthume. Ils ont été faits, chacun, chevalier de l'Ordre national, ajoute le quotidien.

Au Gabon, +Gabonreview+ indique que le ministre du Tourisme a rendu public, lors de la conférence de presse gouvernementale sur le Covid-19, tenue weekend dernier, les résultats de deux missions effectuées auprès des opérateurs économiques du secteur hôtelier durant les derniers mois.

Le portail souligne que sur les 644 établissements contrôlés, 481 ne respectent pas le protocole sanitaire.

Pour sa part, +Médias241+ souligne que le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong a annoncé au cours de la conférence du gouvernement sur la riposte sanitaire Covid-19, la mise en place de tests antigéniques dans plusieurs structures au Gabon dont les établissements scolaires.

La mise en place de tests antigéniques vient remédier à la problématique du délai de livraison des résultats, explique le média, notant que ressemblant aux tests de grossesse vendus en pharmacie, le résultat s'affiche sous forme de barre sur le boîtier en 30 minutes. 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune