Revue de la presse quotidienne internationale africaine

- Publié le Mardi 23 Mars 2021 à 12:14




-1

Dakar - Nombre de sujets attirent l'attention de la presse africaine parue mardi, notamment les développements sur la scène politique au Sénégal, la campagne de vaccination contre le coronavirus au Gabon, le fléau de la corruption en Afrique du Sud et la question de la connectivité en Afrique.

Au Sénégal, les développements sur la scène politique et la disparition tragique d'une famille en haute mer, font principalement la Une de la presse locale.

Sous le titre « La scène politique en ébullition », +Enquête+ aborde les dernières tractations et mouvements au sein des forces politiques au lendemain des violentes manifestations provoquées par l'arrestation du leader du parti de l’opposition « Les Pastef », Ousmane Sonko, accusé de viol et de menaces de morts par une jeune femme.

L’Alliance pour la République (APR-majorité) qui se bat pour revenir et se démène comme elle peut dans la jungle politique en effervescence, risque de trouver sur le terrain une opposition plus dopée que jamais, écrit la publication.

Sur un autre registre, les journaux font état de la disparition en haute mer de trois pêcheurs, dont un père de famille et son fils aîné.

La mer a encore fait parler d’elle en banlieue de Dakar, mais de la plus triste des manières, écrit le quotidien +Tribune+, soulignant que trois pêcheurs de Thiaroye-sur-mer sont disparus en mer depuis vendredi dernier.

« Encore un drame en mer », titre +Libération+ rapportant que le corps sans vie de l’un des trois portés disparus a été retrouvé, alors que des recherches se poursuivent pour les autres.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la campagne de vaccination. Titrant "Vaccination : ça commence", il écrit que fort de ses 100 mille doses de vaccin Sinopharm reçues de la Chine le 12 mars, le Gabon peut engager sa campagne de vaccination contre le Covid-19.

Cette annonce, ajoute la publication, a été faite, hier soir, par le président gabonais Ali Bongo Ondimba dans une allocution solennelle, notant que le vaccin est une arme supplémentaire, utilisé pour donner l’exemple par le chef de l’Etat lui-même.

Et de commenter que le vaccin est une arme qui peut permettre un allègement des restrictions pour autant qu’il obtienne une large adhésion de la part des Gabonais.

Sur le même sujet, +Médias 241+ indique que le Président de la République, Ali Bongo Ondimba a dans son allocution du lundi 22 mars, invité les populations à se faire vacciner contre la Covid-19, tout en précisant que l’acte n’est nullement pas obligatoire.

En Côte d'Ivoire, "Sika Finances" indique que l'indice de chiffre d'affaires (ICA) qui mesure l'évolution des ventes hors taxes des entreprises commerciales, est ressorti en forte baisse de 14,8% en 2020 par rapport à son niveau de l'année précédente, selon l'institut national de la statistique.

Cette contraction inédite des activités commerciales est expliquée par les effets négatifs des mesures restrictives prises par le gouvernement ivoirien pour juguler la propagation de la Covid-19 ainsi que les perturbations des périodes pré et post-électorales, explique la publication.

Par ailleurs, son confrère "Abidjan Net" rapporte que le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le Général Vagondo Diomandé, a mis en avant, lundi, l’engagement de la Côte d’Ivoire à lutter efficacement contre les phénomènes de blanchiment d’argent et du financement du terrorisme qui constituent des menaces pour l’économie et la stabilité du pays.

« L’agent sale issu de flux illégaux alimente les trafics de toute sorte, menace notre sécurité et contribue à financer le terrorisme et à complexifier les circuits d’achat d’arme(…) Nous devons donc nous mobiliser et déployer une grande énergie pour réduire les effets de tous les acteurs de blanchiment de capitaux dans notre sous-région », a signifié le ministre à l’ouverture d’un atelier régional sur les enquêtes financières.

En Afrique du Sud, la presse évoque l'appel lancé par la société civile au président, Cyril Ramaphosa, pour assister aux audiences de la Commission judiciaire d'enquête sur la corruption.

+Sunday Independent+ rapporte à cet égard que le groupe de défense des droits civiques, AfriForum, aurait formellement demandé au président de la Commission, Raymond Zondo, de convoquer M. Ramaphosa au sujet des nominations des cadres du parti du Congrès national africain (ANC) aux postes de responsabilité.

Citant le responsable de la politique et de l'action d'AfriForum, Ernest Roets, la publication explique que Ramaphosa était à la tête du Comité de déploiement des cadres de l'ANC entre 2013 et 2016 lorsque des nominations clés au sein du gouvernement ont été effectuées.

Sur un autre registre, le journal +Business Tech+ indique que les coupures de courant, l'augmentation des coûts de production de l'énergie et le changement climatique sont les trois facteurs qui poussent les entreprises sud-africaines à se tourner de plus en plus vers des solutions énergétiques alternatives.

Kyle Durham, responsable des solutions d'énergie alternative chez le cabinet de conseil FNB Business, a fait savoir qu'une augmentation significative des demandes de solutions d'énergie renouvelable a été constatée, le solaire étant le plus populaire.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ focalise son attention sur la participation du président rwandais, Paul Kagame, à la réunion annuelle de la Commission du haut débit pour le développement durable, tenue lundi par visioconférence.

Le journal écrit que le dirigeant rwandais, qui a coprésidé cette réunion avec l'homme d’affaires libano-mexicain Carlos Slim, a appelé lors de son intervention à inscrire le haut débit universel parmi les priorités afin de favoriser une connectivité résiliente et un accès abordable à Internet.

L'utilisation du haut débit a explosé pendant la pandémie actuelle de Covid-19, a fait remarquer le président Kagame, insistant sur l’importance de renforcer les investissements nécessaires pour combler la fracture numérique.

Sur un autre registre, +KT Press+ rapporte que plusieurs chefs d'Etat africains ont salué lundi la mémoire du président de la Tanzanie décédé, John Magufuli, lors de funérailles nationales dans la capitale Dodoma, indiquant que le premier ministre rwandais, Edouard Ngirente, a représenté le président rwandais à ces funérailles.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le premier ministre rwandais a mis l’accent sur la contribution du président tanzanien décédé au renforcement des relations entre Kigali et Dodoma, note la publication.

Au Kenya, le journal "The Star" écrit que l'amélioration de l’accès au crédit est un aspect essentiel des efforts déployés par le Kenya pour accélérer la croissance économique.

Au cours des dernières années, note la publication, de nouvelles plates-formes de prêt numérique ont donné accès au crédit à ceux qui étaient auparavant exclus des services financiers formels, ajoutant que ces plates-formes se sont avérées populaires car la plupart des Kényans, avant l'introduction du crédit numérique, comptaient sur des prêteurs informels et leur système de soutien social pour le crédit à court terme de faible valeur.

Le produit s'appuie sur une infrastructure numérique pour recevoir les demandes de prêt, déterminer la solvabilité des emprunteurs, approuver le prêt, décaisser les fonds et recevoir le paiement, explique le journal, en précisant que les montants des prêts sont généralement de faible valeur et de courte durée (allant de quelques jours à un mois).



Source : https://www.magafrique.com/lemag/i/54941213/revue-...


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune