Revue de la presse quotidienne internationale africaine

MAP - Publié le Lundi 10 Mai 2021 à 13:46



Dakar - La question de l'emploi des jeunes au Sénégal, la vaccination anti-covid au Gabon, les relations entre le Rwanda et la République centrafricaine, les infrastructures routières en Ethiopie et les nouveaux variants de coronavirus en Afrique du Sud sont les sujets phares abordés et commentés par la presse africaine parue lundi.


Au Sénégal, le lancement du programme de l'emploi des jeunes et l’audit du fichier électoral figurent parmi les sujets abordés par la presse locale.

Sous le titre « Les recrutements lancés cette semaine », +Le Soleil+ rapporte que la mise en œuvre du programme d’urgence pour l’emploi des jeunes entre dans une nouvelle phase.

Un séminaire gouvernemental tenu samedi a permis au chef de l’Etat de galvaniser les troupes pour la réussite du « déploiement de ce programme qui intègre la plus grande opération de recrutement de l’histoire », portant sur la création de 65.000 emplois, écrit la publication.

Sur le même sujet, +L’Observateur+ souligne que le président Macky Sall a demandé à ses ministres d’engager, dès la semaine prochaine, les processus de recrutement des 65.000 agents. Au plan du financement, tout sera centralisé au niveau de la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide (DER), précise le journal.

Sur un autre registre, +Sud Quotidien+ revient sur la contestation des conclusions de l’audit du fichier électoral, relayant la position de l’universitaire Serigne Thiam qui soutient que l’opposition est dans son droit d’interpeller le pouvoir sur l’analyse du fichier, base d’une élection transparente.

Loin de la politique, la +Tribune+ qui fait état de la saisie de tonnes de faux médicaments dans le centre du pays, souligne que le Sénégal serait devenu la « plaque tournante d’un business de la mort ».

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la vaccination anti-covid. Titrant "Vaccin : 300 mille doses de plus", il écrit que le ministre de la Santé, Guy-Patrick Obiang Ndong a réceptionné hier sur le tarmac de l’aéroport international Léon-Mba 300000 doses supplémentaires du vaccin anti-covid-19 du laboratoire chinois Siopharm, deux jours après que l’OMS lui a accordé son homologation d’urgence.

Et d’estimer qu’il s’agit d’un tournant de nature à donner un coup de fouet à la campagne de vaccination en cours.

Au volet sport, +Gabon Matin+ titre "Assises du national-foot dès ce lundi : Sauver le malade". Il indique le constat n’est pas des plus reluisant. Neuf ans après sa professionnalisation, le championnat national de football est loin d’avoir atteint ses objectifs.

Selon la publication, le sujet va être au centre des assises qui s’ouvrent dès ce lundi et ce, pour douze jours.

En Côte d'Ivoire, "Koaci" informe qu'en visite à Abidjan depuis des jours, le ministre d’Etat Burkinabé en charge de la Réconciliation nationale, Zéphirin Diabré aurait rencontré l’ex-chef d’Etat, Blaise Compaoré, selon plusieurs sources concordantes en provenance du pays des hommes intègres.

Selon la publication, la rencontre aurait eu lieu avec l’aval du Président ivoirien, Alassane Ouattara, qui avait reçu M. Diabré 24 heures avant.

Si l’on ignore de quoi les deux personnalités ont parlé, certaines sources affirment qu’elles ont évoqué la question du forum national de réconciliation, annoncé par le président Rock Marc Kaboré, lors de sa campagne électorale en 2020. Sur un autre registre, "Abidjan Net" rapporte que l'Etat de Côte d'Ivoire a révisé à 25.000 Fcfa (38 euros) le coût du test Covid-19 réalisé par la technique PCR pour les voyageurs au départ et à l'arrivée de l'aéroport d'Abidjan, en application d'une décision de la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UEMOA.

Initialement fixé à 50 000 Fcfa (76 euros), "le coût a été révisé et harmonisé par la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), tenue le 25 mars 2021", selon une note officielle relayée par le journal. Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ s'arrête sur les relations liant le Rwanda et la République centrafricaine, soulignant que les deux pays ont signé, ce weekend, un protocole d’accord visant à renforcer la coopération bilatérale dans les domaines des opérations et de la formation militaires.

Cet accord a été signé à l’occasion de la visite qu’effectue le chef d'état-major des Forces armées centrafricaines (FACA), le général de division Zephlin Mamadou, au Rwanda à la tête d’une équipe d’experts, indique le journal, citant un communiqué de l’armée rwandaise.

Le général Mamadou a abordé avec les responsables rwandais les moyens d’accélérer la mise en œuvre de l'accord de coopération en matière de défense signé entre les deux pays en octobre 2019, note la publication qui rappelle que le Rwanda fait partie des principaux pays fournisseurs de contingents à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

En sport, les journaux locaux zooment sur la 13è édition du Tour cycliste du Rwanda, indiquant que le coureur de Total Direct Energie, Cristian Rodriguez, a terminé en beauté cette épreuve en remportant la 8e et dernière étape à Kigali.

Le journal +KT Press+ écrit que grâce à ce succès, Rodriguez fait logiquement coup double et remporte également le classement général, rappelant que l’Espagnol a conservé la tête du classement général qu’il menait depuis la fin de la sixième étape.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ revient sur l'inauguration dimanche de la voie rapide reliant les zones éthiopiennes Mojo, Meki et Batu sur 92 km, en relevant la grande importance de ce projet dans l’intégration continentale et la promotion des échanges commerciaux.

L'autoroute réalisée sur 56 km de Mojo à Meki et de Meki à Batu sur 36 km, a nécessité un investissement de plus de 10 milliards birr, souligne le journal, notant que ce projet fait partie du projet de la route transafricaine en cours du Caire au Cap.

S’intéressant au même projet, +ETHIOPIAN MONITOR+ reprend les déclarations du Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, qui a affirmé que ce projet constitue une première phase de la contribution de l'Ethiopie à la route transafricaine.

Les agriculteurs peuvent désormais commercialiser facilement leur produits grâce à cette route qui va contribuer à la promotion du tourisme et de l’activité des parcs industriels, a-t-il souligné.

Au Kenya, le journal "The Standard" rapporte que le ministre de la santé Mutahi Kagwe a indiqué que la formation des professionnels de la santé, comme les infirmières, sera normalisée afin que leurs compétences puissent être reconnues par les institutions internationales.

"Nos professionnels de la santé devraient être reconnus dans d'autres pays car ils ont suivi la meilleure formation", a souligné Kagwe, cité par le journal.

La publication rappelle, dans ce cadre, que le Kenya a signé des accords avec le Royaume-Uni et des pays du Moyen-Orient pour encourager des programmes d'échange qui permettraient à davantage de professionnels de la santé d'être reconnus et autorisés à travailler dans ces domaines. En Afrique du Sud, +The South African+ rapporte que le ministère de la Santé a confirmé la détection de plusieurs cas des variants britannique et indien de la Covid-19, ce qui constitue une source de préoccupation majeure pour les autorités du pays.

Dans un communiqué relayé par le journal, le département fait savoir que le Réseau pour la surveillance génomique en Afrique du Sud (NGS-SA) a détecté 11 cas de la souche identifiée au Royaume-Uni et 4 cas de celle détectée en Inde.

Le ministre de la Santé a indiqué à ce propos que «tous les cas ont été isolés et gérés selon les directives nationales de gestion des cas de la Covid-19 et la recherche des contacts a été lancée afin de limiter la propagation de ces variants».

Concernant les nouvelles restrictions de voyages en provenance des pays à haut risque, M. Mkhize a signalé qu'une annonce sera faite après que toutes les consultations appropriées auront été effectuées par le gouvernement.

Pour sa part, +Sunday Independent+ revient sur les développements de l'affaire de l'ancien président sud-africain, Jacob Zuma, poursuivi en justice pour corruption.

Le journal fait savoir qu'un autre cabinet d'avocats vient d'abandonner M. Zuma avant sa comparution devant la Cour constitutionnelle pour non respect de la décision de paiement à titre personnel des frais de justice prononcée contre lui par la Haute Cour de Gauteng du Nord en décembre 2017.

Le cabinet d'avocats d'Eric Mabuza, qui devait représenter Zuma dans son procès pour fraude, corruption et blanchiment d'argent plus tard ce mois-ci, s'est également retiré de la représentation de l'ancien président du parti du Congrès national africain (ANC au pouvoir), ajoute le quotidien.