Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Publié le Lundi 24 Mai 2021 à 12:05 | MAP


Dakar - Le financement des économies africaines, le plan d'emprunt du gouvernement au Kenya, la situation humanitaire à Tigray en Ethiopie et la constitutionnalité des mesures de confinement adoptées en Afrique du Sud pour lutter contre le coronavirus sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue lundi.


En Côte d'Ivoire, "Le Patriote" rapporte que le président de la République, Alassane Ouattara, de retour à Abidjan après avoir pris part, à Paris au Sommet sur le financement des économies africaines, a déclaré que ce Sommet a permis d’examiner plusieurs questions essentielles relatives à la mobilisation de financements importants et innovants en faveur des pays africains pour la vaccination accrue des populations contre la COVID- 19, ainsi que pour la relance économique de nos pays. M. Ouattara a précisé que selon le Fonds Monétaire International (FMI), 285 milliards de dollars de financements supplémentaires seraient nécessaires aux pays africains sur la période 2021-2025, pour renforcer la réponse apportée à la pandémie.

Car, sans une action collective, le financement et les objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine seront compromis. C’est pourquoi, il a été préconisé d’agir ensemble pour proposer un plan de soutien financier substantiel pour donner une impulsion à l’économie des pays africains. Le président de la République a ajouté que la Conférence a appelé à soutenir l’allocation de Droits de Tirage Spéciaux (DTS) du FMI d’un montant de 650 milliards de dollars, dont près de 33 milliards pour le continent africain et à poursuivre les discussions en vue de mettre à la disposition du continent africain, 100 milliards de dollars, prélevés en partie sur les allocations des pays développés qui jouissent d’une situation confortable de réserve de changes.

Au Kenya, le journal "The Standard" se fait l'écho des propos du vice-président William Ruto qui a lancé une campagne contre le plan d'emprunt du gouvernement, affirmant que la dette extérieure en plein essor "est une menace pour la nation".

Ruto qui s'exprimait après une retraite de deux jours avec des dirigeants et des professionnels de la côte, a souligné la nécessité pour le gouvernement de réduire le fardeau de la dette du pays.

"Au lieu d'emprunter, il faudra améliorer et élargir notre épargne. Emprunter menace notre nation", a mis en garde Ruto, cité par le journal

Dans son nouveau plan politique ciblant les blocs régionaux, Ruto a déclaré qu'il négocierait avec les habitants des huit anciennes provinces pour développer des plans visant à libérer la nation des chaînes de la pauvreté.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ s'intéresse à la situation humanitaire au Tigray en rapportant que le gouvernement fédéral a apporté un soutien à quelque 4,5 millions de personnes dans cet Etat régional.

Le journal qui cite un responsable éthiopien, relève que 35 pc des bénéficiaires du soutien du gouvernement fédéral sont des enfants, des mères et des femmes enceintes.

Quant à la réponse des agences humanitaires internationales, le journal note qu’elle est insatisfaisante, soulignant que certaines agences internationales ont surestimé le nombre de citoyens qui ont besoin de l’aide humanitaire.

De son côté, +FANA BC+ rapporte que le ministère éthiopien des Affaires étrangères a démenti les informations relayées par un magazine africain qui faisaient état de l'utilisation d’armes chimiques au Tigray.

L’Ethiopie n’a pas utilisé et n’utilisera jamais de telles armes interdites, souligne le média.

En Afrique du Sud, +Business Tech+ revient sur les mesures de confinement mises en place au début de la pandémie et qui ont été contestées par plusieurs acteurs de la société civile et des partis politiques.

Le journal indique ainsi que la ministre de la Gouvernance coopérative et des affaires traditionnelles, Nkosazana Dlamini-Zuma, devrait faire appel d'une décision de justice qui a invalidé certaines mesures de confinement prises par le gouvernement, ce qui pourrait avoir de graves implications sur les restrictions prévues prochainement dans le pays.

Cet appel fait suite à une décision de juin 2020 de la Haute Cour de Gauteng du Nord qui a conclu que les règlements de confinement de niveau 3 et 4 adoptés par le pays étaient invalides et inconstitutionnels, poursuit la même source.

Pour sa part, +ENCA News+ revient sur un rapport qui retrace les difficultés économiques de la société sud-africaine suite à la crise sanitaire de la Covid-19.

Le média indique que selon une étude réalisée par la société des services financiers Transaction Capital, les ménages sud-africains ont été durement affectés par la pandémie, avec près de 34% d'entre eux ne faisant plus partie de la classe moyenne.

Citant l'analyste économique, Bonke Dumisa, le journal électronique relève que la pandémie de la Covid-19 n'est pas le seul facteur derrière cette situation, notant que plusieurs années de ralentissement économique ont continué à ronger la classe moyenne.