Revue de la presse quotidienne internationale africaine

MAP - Publié le Mardi 25 Mai 2021 à 12:19



Dakar - La situation au Mali, la situation épidémiologique au Covid-19 au Gabon, l'approvisionnement en vaccin anti-covid en Côte d'Ivoire, la question de l'indépendance de la justice au Kenya, les tensions entre l'Ethiopie et les Etats Unis sur fond du conflit de Tigray et la possession illégale d'armes en Afrique du Sud sont les principaux sujets évoqués et commentés par la presse africaine parue mardi.


Au Sénégal, la situation au Mali fait la Une de la presse locale qui aborde également d'autres sujets d’actualité.

Le président de la transition du Mali et son premier ministre ont été interpellés par des militaires et conduits au camp de Kati, près de Bamako, rapporte +Sud Quotidien+, notant que ces évènements interviennent alors que la composition du nouveau gouvernement malien venait juste d’être annoncée.

Sur le même sujet, +L’As+ écrit que les populations maliennes sont dans la confusion depuis hier (lundi).

Pour éviter que le « coup d’Etat » ne devienne finalement une réalité, l’Union africaine, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la mission de l’ONU au Mali (MINUSMA) ont tapé du poing sur la table, souligne la publication.

Sur un autre registre, +Le Soleil+ fait état de la réception en juillet prochain par le Sénégal d’un avion de commandement présidentiel, un A-320 Néo neuf, en remplacement de l’appareil A-319 acquis en seconde main en novembre 2010.

« Surendetté, Macky Sall se paie un avion à plus de 59 milliards CFA », titre la +Tribune+, se demandant si « à l’heure actuelle, le Sénégal pourrait se permettre de telles dépenses ? ».

Dans l’actualité sportive, les journaux de la place abordent la CAN de Beach Soccer qui se déroule actuellement à Saly, se félicitant notamment du résultat du premier match du Sénégal « qui a assumé son statut de favori du tournoi en surclassant, dimanche, l’Ouganda (5-1) ».

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la situation épidémiologique. Il écrit qu’à la date du 21 mai dernier, le Gabon avait enregistré 68 nouveaux cas sur 6267 tests réalisés, faisant baisser le taux de positivité à 1,1 pc contre 1,9 pc le 19 mai 2021.

Pour la publication, il s’agit d’une amélioration de situation épidémiologique globale au Covid-19 qui confirme cette tendance baissière qu’enregistre depuis le pays.

Au volet sport, +Gabon Matin+ titre "Verdict sur l’affaire Kanga Guelor : Le suspens". Il indique qu’on attendra encore des heures voire des jours avant de connaître la sentence sur l’affaire Kanga Guelor, du nom du joueur gabonais dont la fédération congolaise de football conteste la nationalité.

Et de poursuivre que la Confédération africaine de football (CAF), qui auditionne les deux parties lundi 24 mai, n’ayant pas pu trancher, notant que cela rajoute au suspens, dans un litige où le Gabon joue sa qualification à la phase finale de la CAN.

En Côte d'Ivoire, "Abidjan Net" rapporte que le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre N’gou Dimba, a annoncé que le pays a fait une commande de deux millions de doses de vaccins contre le COVID-19.

Le ministre Pierre Dimba a rassuré les populations sur la qualité et la sûreté des vaccins administrés depuis mars 2021 en Côte d’Ivoire, étant donné qu’aucun cas de complication n’a été signalé.

Sur un autre registre, "Sika Finances" indique que la Banque mondiale s'appuyant sur un rapport du Réseau de prévention des crises alimentaires, révèle qu'un nombre record de 18,6 millions de personnes ont actuellement besoin d'une aide alimentaire en Afrique de l'Ouest. Cette situation serait notamment inhérente aux conséquences néfastes du changement climatique sur la productivité agricole dans la région, associée à la crise sanitaire de la Covid-19, ajoute la publication.

Au Kenya, les principaux quotidiens s'intéressent à la prise de fonction de Martha Karambu Koome, la première femme de l'histoire du pays à occuper le poste de cheffe de la Cour suprême du Kenya.

La juge en chef Martha Koome a pris ses fonctions lundi en adressant un message fort à ses collègues qui doivent s'efforcer de protéger l'indépendance du pouvoir judiciaire et résister à toute invitation à statuer sur toute affaire fondée sur la partialité ou la mauvaise volonté, écrit à ce propos le journal "The Star".

Elle a rappelé aux juges que l'ancien juge en chef Willy Mutunga a déclaré que le pouvoir judiciaire était sous la capture d'organismes du gouvernement, du secteur privé et de la société civile.

tout en mettant l'accent sur l'indépendance de la justice, Koome a souligné qu'il appartient à chaque juge et à chaque huissier de justice de respecter les principes de la justice et de refuser toute invitation à statuer sur toute affaire fondée sur la partialité ou la mauvaise volonté.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ revient sur la réaction du gouvernement éthiopien aux restrictions de visa décidées par les Etats-Unis à l'encontre des responsables éthiopiens pour ne pas avoir pris des mesures significatives pour mettre fin au conflit au Tigray, en relevant qu’avec cette décision, Washington continue d’exercer des pressions sur Addis-Abeba.

Le journal qui cite le ministère éthiopien des Affaires étrangères, souligne que les mesures prises par Washington « portent gravement atteinte aux relations de longue date entre l'Ethiopie et les Etats-Unis».

Sur le même sujet, +ETHIOPIAN MONITOR+ écrit notamment que l’Ethiopie a affirmé qu’elle ne peut négocier avec le front de libération du peuple du Tigray (TPLF) qui a été désigné par le Parlement comme organisation terroriste.

En Afrique du Sud, +The Citizen+ évoque le problème de la possession illégale des armes dans le pays, notamment par les bandes criminelles.

Le journal se demande ainsi d'où viennent les fusils d'assaut semi-automatiques, utilisés pour attaquer les convoyeurs de fonds ? La réponse est que ces armes sont soit volées dans les arsenaux de la police et de l'armée, soit introduites illégalement à travers les pays voisins.

Notant que cette réalité est ignorée par le ministre de la Police, Bheki Cele, le journal affirme que l'amélioration des services de police et le renforcement des poursuites contre les criminels, y compris en imposant de lourdes peines pour la possession illégale d'armes à feu constituent des mesures essentielles pour combattre la criminalité dans le pays.

Sur un autre sujet, +City Press+ indique que les agences de notation Standard & Poors et Fitch ont décidé de ne pas réduire davantage leur note de l'Afrique du Sud en "indésirable", malgré la persistance de "risques substantiels pour la stabilisation de la dette".

En revanche, ajoute le journal, Fitch a estimé que "des inégalités exceptionnellement élevées" pourraient conduire à des défis à long terme, et ajouter de la pression aux tentatives du gouvernement de réduire les dépenses car il y a "des appels croissants pour l'amélioration des services publics".

Fitch a souligné également que "les luttes au sein du parti du Congrès national africain (ANC, au pouvoir), notamment en ce qui concerne la récente suspension du secrétaire général du parti, Ace Magashule, continuent également de ralentir la prise de décision du gouvernement."