Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Publié le Lundi 28 Juin 2021 | MAP



​Dakar - Les coalitions politiques à la veille des élections locales au Sénégal, les élections générales en Ethiopie et la propagation du variant indien de Covid-19 en Afrique du Sud sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue lundi.


Au Sénégal, les coalitions politiques à la veille des élections locales de janvier prochain meublent les colonnes de la presse locales aux côtés d'autres sujets.

Sous le titre « Quand la Realpolitik supplante les idéologies », +Le Soleil+ relève que le constat est réel. « Au Sénégal, les idéologies ne sont plus d’actualité dans les partis politiques. Elle n’irriguent plus le fonctionnement des formations politiques ».

Aujourd’hui, les partis politiques favorisent les coalitions pour aller à la conquête du pouvoir, écrit la publication.

Sur le même registre, +L’As+ aborde, sous le titre « Déclarations tous azimuts de candidatures », la situation au sein de la coalition de la majorité présidentielle « BBY » à la veille des élections locales de janvier prochain.

Revenant sur la modification du Code pénal, +Sud quotidien+ relaye les propos du ministre conseiller en arts et culture, El Hadji Kasse affirmant formellement que la Loi modifiant le Code pénal et le Code de procédure pénale adoptée, vendredi dernier par la majorité, n’est autre chose qu’un dispositif prévisionnel de répression de faits liés aux activités terroristes.

Elle n’a rien à voir avec le droit à l’expression et à la manifestation, a-t-il souligné estimant que « le Sénégal doit faire face à la menace facho-populiste ».

Au Gabon, +l'Union+ écrit qu’en détention à la prison centrale de Libreville depuis le 27 novembre 2019, l’ancien directeur général de la CNAMGS (Caisse Nationale d'Assurance Maladie et de Garantie Sociale), Allogho Akoué comparaît ce lundi devant la Cour criminelle pour détournement de fonds publics, concussion, usage de faux et blanchiment d’argent.

Et d’expliquer que la fin théorique ce jour de la présente session laisse en suspens le sort de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Roger Owono Mba.

Sur un autre sujet, +Gabon Matin+ titre "Redressement de la poste : le bout de tunnel". Il écrit qu’un établissement de micro-finance, +Post-Finance+ devrait être créé, très prochainement en lieu et place de Postbank.

Selon la publication, le projet évalué à 5 milliards de francs participe aux opérations déjà très avancées de redressement de la Poste.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ s'intéresse aux 6emes élections générales qui se sont déroulées dans le pays en soulignant que ces échéances marquent une prise de conscience de la société et constituent le prélude à un changement sociétal.

Le journal qui cite des électeurs de différents horizons, relève que le scrutin du 21 juin est crédible et démocratique contrairement aux cinq élections précédentes, notant que ces échéances ont jeté les bases de la démocratie, et vont donner une légitimité aux élus et renforcer la confiance des citoyens dans les institutions.

Sur un autre registre, +FANA BC+ rapporte que le ministère éthiopien des Affaires étrangères a annoncé samedi le rapatriement de 1 931 migrants éthiopiens de Djeddah et de Riyad en Arabie Saoudite.

Le ministère a indiqué que le rapatriement a été effectué par six vols charters, souligne le média.

En Afrique du Sud, +Sunday Times+ croit savoir que le ministre sud-africain de la santé, Zweeli Mkhize, serait directement impliqué dans le contrat controversé accordé à une entreprise appartenant à ses proches collaborateurs.

Citant l'Unité d'enquête spéciale (SIU), le journal écrit que «l’enquête sur le contrat de 150 millions de rands (plus de 10 millions de dollars) accordé à la société de communication Digital Vibes a révélé que M. Mkhize aurait fait pression sur les responsables de son département pour qu'ils désignent la société liée à ses proches collaborateurs».

Il signale également que le directeur général adjoint du département de la Santé, Anban Pillay, avait envoyé un e-mail privé à l'associée de Mkhize, Mme Tahera Mather, lui demandant d'accompagner le département à communiquer ses messages sur la Covid-19 pendant deux semaines.

Pour sa part, +Sunday Independent+ relève que le variant Delta hautement contagieux, détecté pour la première fois en Inde, est désormais la souche dominante circulant en Afrique du Sud.

Selon Tulio D'Oliveira, membre du Comité consultatif ministériel sur le coronavirus, «cette variante est vraiment très transmissible, plus que toutes les autres variantes, y compris la variante sud-africaine Beta », rapporte le journal.

M. D'Oliveira a expliqué que lorsque la transmission se développe très rapidement, les hôpitaux du pays deviennent submergés et le nombre de décès s’accroît davantage, non seulement à cause de la Covid-19 mais aussi à d'autres maladies.

Au Kenya, le journal "Daily Nation" rapporte que le deuxième Sommet du Kenya sur l'enrichissement des aliments se tiendra les 29 et 30 juin 2021, ajoutant que les participants à ce sommet qui se tiendra autour du thème: «Créer un environnement propice à l'enrichissement des aliments au Kenya», devront débattre des étapes franchies depuis le premier sommet, tenu en 2018.

Organisé par le ministère de la Santé en collaboration avec l'Union européenne, l'Université d'agriculture et de technologie Jomo Kenyatta (JKUAT), l'Alliance mondiale pour l'amélioration de la nutrition (GAIN) et Nutrition International, ce sommet connaitra la participation de représentants du gouvernement, des institutions de recherche, de partenaires au développement, de meuniers, d'organisations de la société civile (OSC) et du secteur privé.

Cité par le journal, le coordinateur du projet d'enrichissement des aliments financé par l'UE JKUAT, le professeur Daniel Sila a indiqué que des progrès significatifs ont été réalisés au Kenya vers la réalisation de certains des objectifs de l'Assemblée mondiale de la santé 2025, notamment la réduction du retard de croissance chez les enfants.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que l'ancien directeur du Département des enquêtes criminelles de la Police nationale rwandaise, Christophe Bizimungu, a été nommé à la tête de la composante police de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

Le commissaire Bizimungu, arrivée dimanche à Bangui pour prendre ses nouvelles fonctions, succède au général de division français, Pascal Champion, qui a dirigé la composante police de la MINUSCA pendant deux ans, depuis 2019, indique le journal.

«Christophe Bizimungu vient partager ses nombreuses années d'expérience au sein de la police rwandaise afin de contribuer à la paix et à la stabilité en République centrafricaine», écrit la MINUSCA dans un tweet relayé par la publication.

En sport, le journal +KT Press+ indique que l'homme d'affaires rwandais et ancien président du club Mukura VS, Olivier Mugabo Nizeyimana, a été élu dimanche nouveau président de la Fédération rwandaise de football (FERWAFA).

«Olivier Mugabo Nizeyimana a été élu par une majorité absolue de 52 voix, sur 59 votants», précise le média qui cite un tweet de la FERWAFA.



Derniers tweets