Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Publié le Vendredi 2 Juillet 2021 | MAP



​Dakar - Le dialogue politique au Sénégal, les relations entre le Rwanda et le Burundi, le cessez-le-feu unilatéral décrété dans la région de Tigray en Ethiopie, les développements sur la scène politique au Kenya et la question du chômage en Afrique du Sud sont les principaux sujets abordés et commentés par la presse africaine parue vendredi.


Au Sénégal, le Dialogue politique et les préparatifs pour les élections locales ainsi que d'autres sujets d’actualité meublent les colonnes de la presse locale.

Les travaux du Dialogue politique, qui prennent fin samedi 3 juillet, vont induire une révision du Code électoral, rapporte Le quotidien +Le Soleil+, soulignant que la Loi électorale sera modifiée d’ici le 23 juillet prochain.

Après deux années de concertations, les acteurs du jeu politique, en séminaire résidentiel d’une semaine pour finaliser les travaux, ont proposé de nouveaux points à intégrer dans un éventuel Code électoral, écrit la publication.

Sur le même registre, +Sud Quotidien+ estime que l’organisation des élections municipales et départementales de janvier 2022 risque d’être un véritable parcours de combattant pour le président Macky Sall et son gouvernement. Pour cause, explique le journal, englué dans un champ politique où les oppositions sont frontales et restent marquées du sceau de la suspicion entre pouvoir et camp d’en face, le chef de l’Etat est mis au défi de tenir un scrutin consensuel.

Abordant la situation épidémiologique, +L’As+ fait état de l’alerte de l’OMS contre le variant Delta en forte croissance dans les pays africains, notant que le Continent est en train de vivre silencieusement une troisième vague de Covid-19 avec son lot de dégâts.

En Côte d'Ivoire, "Abidjan Net" rapporte que l’ex-président Laurent Gbagbo se rendra ce vendredi à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre d’un voyage privé qui s’achèvera le 8 juillet 2021, selon son porte-parole, Koné Katinan.

Ce premier voyage à l’extérieur depuis son retour en Côte d’Ivoire est d’ordre strictement privé, précise Koné Katinan, ajoutant que M. Gbagbo prendra un vol commercial en aller et retour.

De retour à Abidjan, le 17 juin 2021, après son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) des charges de crimes contre l’humanité, le 31 mars, Laurent Gbagbo a effectué sa première visite aux parents à Mama, département de Gagnoa, du 27 au 29 juin.

Sur un autre registre, "Koaci" indique que le chef de l'Etat parait déterminé à nettoyer certains domaines sujets aux détournements de fonds publics ou issus de la coopération internationale.

En témoignent les audits lancés dans les structures d'Etat qui commencent à porter leurs fruits (suspensions de DG, détention préventive de responsables, ndlr), selon la publication. "Nous apprenons qu'Alassane Ouattara voudrait poursuivre cette dynamique en créant un cabinet spécialement chargé de contrôler les audits réalisés par des cabinets privés, peut-être, eux aussi, potentiellement sujets à des arrangements avec les audités", peut-on lire.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse au procès d’un ancien ministre de l’Economie. Titrant "Owono Mba : On va savoir", il écrit que son cas suscitait bien des interrogations, dans le sillage de deux rendez-vous manqués.

Et d’expliquer que l’ancien ministre de l’Economie et Finances Roger Owono Mba, placé en détention mi-décembre 2019, puis remis, au bout d’un an, en liberté provisoire, comparaît à son tour ce vendredi devant la Cour criminelle spécialisée pour concussion, association de malfaiteurs et complicité de détournements de fonds publics.

Au volet santé, +Médias241+ titre "Santé : Covid-19, seulement 16 hospitalisations". Il indique que le Gabon affiche l’un des plus faibles taux d’hospitalisation depuis le début de la seconde vague de la pandémie dans le pays, notant qu’avec seulement 16 personnes admises dans les structures de santé, la courbe évolutive du coronavirus est de plus en plus décroissante.

Au Rwanda, +KT Press+ focalise son attention sur les relations entre le Rwanda et le Burundi, qui sont tendues depuis près de cinq ans, indiquant que le président du Burundi, Evariste Ndayishimiye, a déclaré jeudi que son pays est prêt à ouvrir un nouveau chapitre des relations Kigali-Bujumbura.

Le dirigeant burundais a fait cette annonce suite à la visite effectuée par le premier ministre rwandais, Edouard Ngirente, au Burundi pour prendre part à la cérémonie de commémoration du 59e anniversaire de l'indépendance du Burundi, indique le journal.

La participation du premier ministre rwandais à cette cérémonie a été vivement saluée par les autorités burundaises, note la publication, ajoutant que la visite du responsable rwandais reflète les progrès accomplis dans les efforts déployés par les deux pays pour normaliser leurs relations bilatérales.

Les deux pays voisins avaient initié un processus de normalisation des relations en octobre de l'année dernière à la suite d'une rencontre au poste frontière de Nemba entre le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta, et son homologue burundais, Albert Shingiro, rappelle le média.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ revient sur le cessez-le-feu unilatéral décrété par le gouvernement fédéral au Tigray en relevant que la tendance de différents pays et organisations internationales à faire pression sur le gouvernement éthiopien a diminué immédiatement après la déclaration du cessez-le-feu.

Le journal qui cite, le porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères, note que les partenaires de l'Ethiopie ont réussi à contrer les plans de certains pays de l'Union européenne et du Conseil de sécurité des Nations Unies pour intervenir dans les affaires intérieures du pays.

Le cessez-le-feu s'est maintenant avéré efficace pour contrer les pressions internationales, souligne le porte-parole cité par le quotidien.

Le journal souligne que l'Union africaine, la Chine, les Emirats arabes unis, les Nations Unies, les Etats-Unis et la Suède ont salué le cessez-le-feu bien que certains se soient montrés prudents à cet égard.

Revenant par ailleurs sur la question du grand barrage éthiopien la Renaissance, le journal écrit que le deuxième remplissage du barrage en respectant le calendrier établi en cette saison des pluies est très utile pour aider l'Ethiopie à promouvoir son développement socio-économique et à sauvegarder ses intérêts nationaux.

Au Kenya, "Kenyans.co" écrit que le vice-président William Ruto a jusqu'à novembre 2021 pour démissionner de son poste de chef adjoint du parti Jubilee, au pouvoir, ajoutant que le parti se réunira ce vendredi pour "définir les stratégies visant à évincer Ruto".

Selon le journal, Ruto est actuellement en course contre la montre alors que le président Uhuru Kenyatta et le chef du Mouvement Démocratique Orange (ODM), Raila Odinga, s'apprêtent à finaliser un pacte de coalition Jubilee-ODM.

Citant Joshua Kutuny, secrétaire général adjoint de Jubilee, le journal rapporte que le poste de Ruto en tant que chef adjoint du parti sera au centre des discussions ODM-Jubilee, ajoutant que les pourparlers entre les deux plus grands partis du pays pourraient ne pas aboutir si Ruto n'est pas évincé du parti.

"Nous avons une stratégie claire qui choquera beaucoup de gens le moment venu. Le président a un plan élaboré qui déstabilisera complètement toute opposition à laquelle son équipe sera confrontée", a affirmé Kutuny, cité par le journal.

En Afrique du Sud, +Daily Maverick+ revient sur le problème du chômage dans le pays, soulignant que l'Afrique du Sud a perdu un total de 552.000 emplois dans le secteur formel durant le 1er trimestre 2021.

Citant le rapport trimestriel sur l'emploi de l'Agence nationale des statistiques «Stats SA», le journal ajoute que le nombre total d'emplois dans le secteur formel non agricole a baissé à 9,644 millions au premier trimestre 2021, soit 5,4% de moins qu'en mars 2020.

Le nombre total d'emplois a diminué également de 9.000 postes durant les trois premiers mois de 2021 par rapport au dernier trimestre 2020, poursuit le quotidien, précisant que le nombre d'emplois à temps plein a diminué encore plus avec 6,5% en glissement annuel.

Pour sa part, +Sunday Independent+ revient sur le problème de la lenteur de la campagne de vaccination contre la Covid-19, soulignant que le vaccinologue, Shabir Madhi, a affirmé que le gouvernement sud-africain a vacciné moins d'un tiers des personnes âgés de plus de 60 ans contre la Covid-19 à fin juin 2021.

«Si nous avions vacciné les personnes à haut risque de plus de 60 ans, ainsi que ceux présentant d'autres comorbidités avant le début de la résurgence actuelle des nouveaux cas, le nombre de personnes admises à l'hôpital et le nombre de décès auraient été considérablement réduits», a déclaré M. Madhi.

Il a ajouté que «nous avons tout simplement laissé tomber le peuple sud-africain en ne nous assurant pas qu'il soit vacciné à temps. Le programme de vaccination en cours a eu du mal à atteindre même les objectifs révisés fixés par le ministère national de la Santé».



Derniers tweets