Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Publié le Lundi 12 Juillet 2021 | MAP



​Addis-Abeba - Plusieurs sujets d'actualité font la Une de la presse africaine qui aborde notamment la troisième vague de la Covid-19 en Afrique du Sud et au Kenya, les manifestations violentes qui secouent les provinces du KwaZulu-Natal et de Gauteng, les résultats des élections générales en Ethiopie et la décision du gouvernement rwandais d'envoyer un contingent de 1000 policiers et militaires au Mozambique.


En Afrique du Sud, +City Press+ indique que le gouvernement sud-africain a décidé de maintenir les restrictions strictes de niveau 4 alors que le pays fait face à sa troisième vague de la Covid-19.

Citant le président Cyril Ramaphosa, le journal relève qu'avec la variante Delta, connue pour être hautement transmissible, le pays est confronté à une troisième vague d'infections encore plus sévère que les deux premières.

Au cours des deux dernières semaines, le pays a régulièrement enregistré une moyenne de près de 20.000 nouveaux cas quotidiens, a déploré M. Ramaphosa, notant que le système de santé reste sous pression dans tout le pays.

Pour sa part, +Sowetan+ revient sur les manifestations violentes qui secouent les provinces du KwaZulu-Natal et de Gauteng depuis l’emprisonnement de l'ex-président Jacob Zuma, soulignant que le Parlement sud-africain a appelé les populations au calme.

"De tels actes, y compris l'incendie de camions, la destruction des propriétés publiques et privées et l'entrave à la liberté de mouvement menacent le droit à la vie, à la paix et aux moyens de subsistance, à un moment où la nation souffre également de difficultés en raison de la pandémie de Covid-19", souligne le quotidien citant le porte-parole du Parlement, Moloto Mothapo.

En Ethiopie, +FANA BC+ revient sur les résultats des élections générales du 21 juin en focalisant sur le parti de la prospérité qui a remporté ces échéances avec une large majorité (410 sièges).

Le média écrit que le Premier ministre Abiy Ahmed a félicité et exprimé sa gratitude aux Éthiopiens pour ces élections « libres, équitables et crédibles».

Le Premier ministre éthiopien a réitéré l'engagement de son parti à servir les citoyens avec dévouement, souligne le média.

+ETHIOPIAN MONITOR+ écrit, de son côté, que ces élections sont crédibles et se sont déroulées sous l'observation transparente notamment des médias, la société civile, la Commission des droits de l'homme et des juges.

Au Rwanda, +KT Press+ focalise toujours sur la décision du gouvernement rwandais d'envoyer un contingent de 1000 hommes, policiers et militaires, au Mozambique pour arrêter l'insurrection terroriste dans la province de Cabo Delgado, soulignant que l’Union africaine a hautement salué, dimanche, l’initiative rwandaise.

Le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, cité par le journal, a qualifié la décision du Rwanda d’«acte fort et concret de la solidarité africaine visant à soutenir un autre État membre dans la lutte contre le terrorisme et l'insécurité».

Le déploiement des forces rwandaises dans la province mozambicaine de Cabo Delgado jouera un rôle important dans la lutte contre l'insécurité ainsi que dans le rétablissement de l'ordre, a-t-il ajouté.

Selon le journal, le déploiement du contingent rwandais, à la demande du gouvernement mozambicain, vise à contrer l’avancée des groupes terroristes qui ont multiplié les attaques pour prendre le contrôle des territoires situés dans le nord du pays.

Au Kenya, le journal "The Star" écrit lundi que la pandémie de Covid-19 se révèle être multi-vagues, en soulignant que la vague actuelle arrive à un moment où de nombreux pays africains tentent d'accéder et de déployer des programmes de vaccination, tandis que de nouvelles variantes apparaissent et suscitent des inquiétudes quant à l'efficacité des vaccins disponibles.

L'Organisation mondiale de la santé a déjà averti que la troisième vague pourrait submerger les systèmes de santé fragiles, met en garde le journal, qui ajoute que le Kenya avec un taux de positivité de 8,3 pc, est sous le joug d'une troisième vague alimentée par de nouvelles variantes de Covid-19, même s'il est difficile de le vérifier car le ministère de la Santé, lors du briefing quotidien des cas de Covid-19, n'informe pas le public sur les variantes détectées au pays.

Le journal cite le Dr Eddy Odari, virologue kényan, qui a mis en perspective les mutations et les variantes avec une référence particulière au virus Sars-Cov-2 et leurs implications sur les efforts mis en œuvre pour lutter contre la pandémie.



Derniers tweets