Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Publié le Samedi 24 Juillet 2021 à 10:55 | MAP


​Addis-Abeba - Plusieurs sujets d'actualité font la Une de la presse africaine de ce samedi qui focalise notamment sur la situation des enfants soldats enrôlés par le Front de libération du peuple du Tigray en Ethiopie, la recrudescence des infections à la Covid-19 en Afrique du Sud et l'enseignement et la formation techniques et professionnels au Rwanda. En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ s'intéresse à la situation des enfants soldats enrôlés par le Front de libération du peuple du Tigray (TPLF) dans le champ de bataille dans la région d’Afar.


Sous le titre «les enfants soldats d'un groupe terroriste racontent leurs histoires», le journal rapporte que des enfants soldats du TPLF qui ont été capturés et remis aux forces fédérales dans l'Etat régional d'Afar ont déclaré que «le groupe terroriste (allusion faite au TPLF) a enrôlé sans discrimination leurs camarades du même âge et les a forcés à prendre les armes contre l’armée fédérale qui est mieux équipée et entrainée».

Les enfants soldats, les larmes aux yeux, ont raconté qu'ils «faisaient la guerre pour ne pas être tués par la faction criminelle (TPLF)», écrit le quotidien.

Sur le même sujet, +FANA BC+ rapporte que des enfants capturés par l’armée fédérale ont déclaré qu’ils sont «obligés de faire la guerre par peur d'être tués par les terroristes du TPLF».

L’armée fédérale, ajoute le média, a affirmé avoir capturé de nombreux enfants soldats sur le front de guerre.

En Afrique du Sud, +Daily Maverick+ indique que le gouvernement sud-africain est «extrêmement inquiet» quant à une nouvelle recrudescence des infections à la Covid-19 à cause des émeutes et des violences qui ont secoué le pays la semaine dernière.

«Nous sommes vigilants et extrêmement inquiets car les nombreux rassemblements qui ont eu lieu pendant les troubles sociaux dans les provinces de Gauteng et du KwaZulu-Natal pourraient entraîner une nouvelle augmentation des contaminations", écrit le journal en citant , la ministre de la Santé par intérim, Mmamoloko Kubayi-Ngubane.

Par ailleurs, ajoute le média, la ministre a fait savoir qu'un grand nombre de personnes arrêtées lors des pillages ont été testées positives à la Covid-19.

Pour sa part, +The South African+ revient sur la sécheresse qui frappe le pays depuis plusieurs années, soulignant que la Fédération des agriculteurs sud-africains (Agri SA) a appelé le gouvernement sud-africain à assurer un soutien urgent aux agriculteurs afin de pouvoir faire face à ce problème.

"Une assistance supplémentaire est nécessaire de toute urgence pour stabiliser les économies locales et préserver ce qui reste des troupeaux reproducteurs de base", relève le quotidien en rapportant les propos du président du Centre de gestion des ressources naturelles au sein d'Agri SA, Willem Symington.

Il ajoute que les agriculteurs sud-africains "espèrent qu'il y aura suffisamment d'action et d'assistance pour aider le secteur agricole et les économies locales à dépasser les effets catastrophiques de la sécheresse".

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que le gouvernement consacrera une enveloppe de 7,1 milliards de Frw (7 millions USD) pour promouvoir l'enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) au cours de l'exercice 2021/2022.

Cette annonce a été faite, jeudi, par le Premier ministre Edouard Ngirente lors de sa présentation du plan d’action du gouvernement pour la promotion de l’EFTP devant les deux chambres du parlement, indique le journal.

Ces fonds serviront à couvrir l’achat des consommables, à équiper les laboratoires des écoles polytechniques et centres de formation et à maintenir le tarif des frais de scolarité, détaille la publication.

Sur un autre registre, +KT Press+ écrit que les troupes rwandaises déployées récemment à Cabo Delgado, dans le nord du Mozambique, ont mené une offensive contre des insurgés dans le village de Quionga en tuant plusieurs rebelles, citant le porte-parole de l’armée rwandaise, Ronald Rwivange.

Le Rwanda avait annoncé au début du mois l’envoi de 1.000 soldats au Mozambique pour aider les autorités à lutter contre des groupes terroristes qui sévissent depuis plusieurs années dans le nord-est du pays, rappelle le journal.