Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Revue de la presse quotidienne internationale africaine


MAP - le Mercredi 4 Août 2021 à 10:46 |

           

​Addis-Abeba - Plusieurs sujets d'actualité font la Une de la presse africaine de ce mercredi qui focalise notamment sur le conflit au Tigray en Ethiopie, les arrestations liées aux violences ayant secoué récemment l'Afrique du Sud et la visite de la ministre zimbabwéenne de la Défense au Rwanda.


En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ s'élève contre la campagne de désinformation menée contre le gouvernement fédéral par les rebelles du Front de libération du peuple du Tigray (TPLF), désigné par les autorités comme «organisation terroriste».

«Les restes de l’organisation terroriste TPLF» s’emploient à diffuser des fake news et convaincre certains pays et organisations internationales par leur mensonges, écrit l’éditorialiste, notant que la machine de «propagande terroriste» (allusion faite au TPLF) vient de mener une campagne montée de toute pièce sur un soi-disant massacre à Humera en utilisant des Photoshop.

Le commentateur rappelle qu’il y a une semaine, les corps d’une centaine d’enfants soldats enrôlés par le rebelles ont été emportés par « les terroristes qui ont fui la bataille » l’opposant à l’armée éthiopienne dans la région d'Afar pour les montrer comme étant victime d’un «génocide au Tigray».

L’éditorialiste relève que cette campagne de désinformation a été déclenchée à la veille de la visite en Ethiopie de Samantha Power, Directrice de l'Agence américaine pour le développement international (USAID).

Sur le terrain, +FANA BC+ rapporte que quelque 157 camions transportant l'aide humanitaire sont arrivés à Mekelle, capitale du Tigray.

Les camions chargés d'aide alimentaire et non alimentaire du PAM et des agences des Nations Unies et d'autres ONG internationales sont arrivés mardi à Mekelle, souligne le média qui cite les autorités éthiopiennes.

En Afrique du Sud, +Mail & Guardian+ indique que la police sud-africaine a procédé à l'arrestation de 22 personnes suspectées d'avoir commis 36 meurtres lors des tensions raciales qui ont secoué récemment la province du KwaZulu-Natal (est).

Le journal ajoute que, selon le gouvernement, "les opérations menées par la police ont permis également de saisir un total de 152 armes qui ont été transférées pour des tests médico-légaux afin d'établir si elles ont été utilisées dans les meurtres commis dans la ville de Phoenix, au nord de Durban".

Il rappelle ainsi qu'en juillet, l’Afrique du sud a été secouée par des violences meurtrières et des émeutes sans précédent suite à l'emprisonnement de l'ancien président Jacob Zuma, reconnu coupable pour outrage à la justice. Cette situation a alimenté les tensions raciales notamment entre les sud-africains noirs et la communauté d'origine indienne.

Pour sa part, +Eyewitness News+ écrit que la Commission d'intégrité du Parti du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) a achevé et remis au Comité de travail national (NWC) son rapport sur l'affaire de corruption impliquant le ministre de la Santé, Zweli Mkhize.

Notant que les noms de M. Mkhize, son fils et certains de ses proches collaborateurs sont cités dans l’enquête en cours sur un contrat irrégulier accordé par le ministère de la Santé à une société de communication, la publication ajoute que les documents soumis par l'Unité spéciale d'enquête (SIU) au Tribunal compétent la semaine dernière ne laissent pas de doute quant à l'implication du ministre. Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que la ministre zimbabwéenne de la Défense, Muchinguri Kashiri, a entamé une visite de travail de deux jours au Rwanda à l'invitation de son homologue rwandais, le général de division Albert Murasira.

La ministre zimbabwéenne et son homologue rwandais ont eu des entretiens axés notamment sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale en matière de défense et de lutte antiterroriste, indique le journal.

«Nous sommes venus au Rwanda pour partager des informations sur les défis auxquels nos deux pays sont confrontés, y compris ceux liés au terrorisme qui menacent nos deux pays, notre région et le continent africain », a déclaré la ministre Kashiri après la réunion, citée par la publication.

Le quotidien rappelle que Kigali avait déployé, le mois dernier, un millier de soldats au Mozambique pour aider les autorités du pays à faire face aux groupes armés terroristes dans la province de Cabo Delgado, dans le nord-est du pays.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss