Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Publié le Jeudi 5 Août 2021 à 10:39 | MAP


​Addis-Abeba - Plusieurs sujets d'actualité font la Une de la presse africaine de ce jeudi qui aborde notamment l'acheminement de l'aide humanitaire au Tigray dans le nord de l'Ethiopie, les tensions raciales ayant secoué récemment la province du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud et la visite au Rwanda du président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra.


En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ revient sur l'acheminement de l’aide humanitaire au Tigray en focalisant sur la nécessité de la neutralité et l'impartialité dans le travail des acteurs humanitaires qui ne doivent pas prendre parti dans les hostilités ou s'engager dans des polémiques de nature politique, raciale, religieuse ou idéologique.

«Il est important de soulever ces principes en évoquant l'acheminement de l'aide humanitaire, en particulier dans des situation de guerre et de conflit », écrit l’éditorialiste, relevant que la situation dans l'Etat régional du Tigray exige une action prudente et fondée sur ces principes.

L’éditorialiste note que toutes les organisations humanitaires internationales concernées comme l'USAID doivent s’attacher uniquement à leur mission humanitaire, ajoutant que toute tentative d'exploiter l'aide humanitaire à des fins politique ne ferait que soutenir un groupe terroriste (allusion faite au front de libération du peuple du Tigray –TPLF) qui a été évincé par le peuple et l'encourager à poursuivre ses actes de destruction dans toute l'Ethiopie.

De son côté, +FANA BC+ s’intéresse la suspension pour une durée de trois mois des activités de deux ONGs européennes au Tigray pour «désinformation» et emploi d’étrangers sans permis de travail.

Ces ONGs, dont Médecins sans Frontières, sont également accusées par les autorités éthiopiennes de «répandre la désinformation dans les médias sociaux et sur d'autres plateformes, en dehors du mandat et des objectifs pour lesquels ces organisations ont été autorisées à opérer», écrit le média éthiopien. En Afrique du Sud, +Eyewitness News+ revient sur les tensions raciales qui ont secoué récemment la province du KwaZulu-Natal, notant que le ministre de la Police, Bheki Cele, a déclaré que même si le calme est de retour dans les zones affectées, notamment au nord de Durban, les autorités restent en état d'alerte.

Selon le ministre, ajoute le journal, «bien que beaucoup de chemin ait été parcouru au niveau sécuritaire dans la ville de Phoenix, la plus affectée par les violences raciales, le travail crucial pour rétablir la confiance entre les communautés est toujours en cours»

Il rappelle ainsi que la police sud-africaine a procédé à l'arrestation de 22 personnes suspectées d'avoir commis 36 meurtres et saisi un total de 152 armes qui ont été transférées pour des tests médico-légaux afin d'établir si elles ont été utilisées dans les meurtres commis dans la ville de Phoenix.

Pour sa part, +Sunday Independent+ indique que les pays africains sont appelés à développer des modèles agricoles alternatifs qui soient respectueux de l'environnement, au lieu de perpétuer le modèle de l'agriculture industrielle.

Il relève ainsi que l'Institut pour l'environnement des communautés de foi d'Afrique australe (SAFCEI) signale que «l'approche actuelle de la sécurité alimentaire, face à l'intensification de la crise climatique, fera plus de mal que de bien sur le continent».

Le SAFCEI relève, en outre, que les agriculteurs africains ont besoin d'un soutien pour mettre en place des solutions collectives qui augmentent la résilience climatique, plutôt que s'appuyer sur des systèmes industriels orientés vers l'optimisation des profits. Au Rwanda, la quotidien +The New Times+ rapporte que le président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, est attendu jeudi au Rwanda pour une visite d'Etat, citant dans ce sens des sources gouvernementales.

Au cours de son séjour au Rwanda, le président Touadéra tiendra des entretiens avec son homologue rwandais, le président Paul Kagame, indique le journal, ajoutant que les deux chefs d’Etat présideront la cérémonie de signature de plusieurs accords bilatéraux.

Selon la publication, la visite du président centrafricain vise à renforcer la coopération entre les deux pays, notamment en matière de sécurité et de promotion du secteur privé.

Par ailleurs, le journal note que Kigali a commencé, mardi, le déploiement d'un bataillon d'infanterie supplémentaire de 750 militaires à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) pour aider le pays à faire face aux groupes rebelles.